EN

pixel
Retour à l'accueil > Database >

DVDs du film Pensionnat, Le

PENSIONNAT, LE

Wild Side

Pensionnat Le Wildside DVD

Une image de toute beauté accompagnée de pistes son VO en Dolby Digital 2.0 ou DTS 5.1 (une VF Dolby Digital 5.1 est également disponible pour les allergiques du sous-titre) font de ce DVD une galette techniquement irréprochable.
Les bonus sont variés même s'il n'y a rien de très exceptionnel ici.
A coté d'un court making-of assez banal, on trouve pourtant un bonus intéressant, "La Piscine interdite", qui retrace le tournage assez difficile de cette scène.
Le plus gros des bonus se trouve par contre dans les scènes coupées puisque vous en aurez pour plus de 20 minutes, de la scène assez anecdotique à certaines beaucoup plus intéressantes !

DVDFormat

Son : Français DD 5.1, Thaï DTS 5.1, Thaï Dolby Stereo
Durée : 107 min

Bonus :
- Making of (7mn12)
- La piscine interdite (5mn01)
- Scènes coupées (20mn38)
- Clip (4mn02)
- Paroles de réalisateur
- Bande-annonce
- Galerie photos
- Filmographie de Songyos Sugmakanan
- Liens internet


- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Alain - 01/08/2007 à 16:53
# 1

Très recommandé même si le cinema thaïlandais ne vous motive pas a priori!


J'ai eu la chance de voir ce film lors de sa sortie en Thaïlande il y a plus d'un an. C'est un des tres rares films thaïlandais vraiment formatés pour plaire aux occidentaux tout en ne sacrifiant rien de son identité. Bien sûr c'est une histoire de fantômes, c'est quasi-incontournable dans le cinéma du sud-est asiatique, mais on est aux antipodes des habituelles pantalonnades exotiques aux effets spéciaux grotesques (du moins selon les standards des non-connaisseurs - moi y compris). Ce n'est pas non plus du gore hollywoodien, cela demeure infiniment thaï.

L'histoire de fantômes ne meuble pas tout le film, loin de la. Elle passe même au second plan parfois. "Dek Hor" c-a-d "le pensionnaire" dans son titre original est aussi une merveilleuse histoire d'enfance, d'amitié, d'épreuves, de rites. On peut y retrouver bien des moments, des situations qui rappellent subtilement "les choristes", et ce malgré l'éloignement culturel.

Si vous allez le voir, vous aurez en prime droit a une peinture toute en finesse de ces innombrables paradoxes qui font la société thaïlandaise, bien loin des clichés dont il est si difficile de se dépêtrer ici, surtout quand on évoque l'enfance. On y trouve intact ce subtil mélange de rigueur voire de rigidité auxquels viennent se superposer hédonisme et sensibilité, joie de vivre, insouciance et laxisme qui font la saveur (agréable ou pas suivant les sensibilités !) des pays du sud-est asiatique en général et de la Thaïlande en particulier.

Quant à savoir si c'est un film pour enfants comme le prix "Cannes junior" le laisse supposer, j'ai un doute. J'ai peur que de jeunes spectateurs français attendent (en moyenne, bien sûr) plus de spectaculaire dans un film présenté comme un film de fantômes.

Sa note: 9/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
Votre note (sur 10) :
2 + 2 = ?

Cette page a été vue 7824 fois.