pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Poltergeist

POLTERGEIST

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (17) | NEWS (5) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Poltergeist
Réalisé par Gil Kenan
Année : 2015
Pays : USA
Durée : 93 min
Note du rédacteur : 3 / 10

L'HISTOIRE

Lorsque les Bowen emménagent dans leur nouvelle maison, ils sont rapidement confrontés à des phénomènes étranges. Une présence hante les lieux. Une nuit, leur plus jeune fille, Maddie, disparaît. Pour avoir une chance de la revoir, tous vont devoir mener un combat acharné contre un terrifiant poltergeist...

LA CRITIQUE

Remake, vous avez dit remake ? Nous n'allons pas faire de cette critique un sempiternel anti-plaidoyer stérile sur le réel bénéfice artistique de réaliser de nouvelles versions de films qui ont déjà fait leurs preuves par le passé et qui sont, pour la plupart, devenus cultes.
Néanmoins, parler du remake d'un film connu et reconnu comme "POLTERGEIST" sans le comparer à son illustre modèle serait une hérésie.

Réalisé par Gil Kenan, le film met en scène une famille "moyenne" (un papa, une maman et trois enfants, des mormons quoi) américaine qui s'installe dans une maison construite sur un ancien cimetière. Une fois l'acte d'achat signé, ils vont se rendre compte qu'ils se sont bien fait avoir, les bougres. Non seulement la demeure a de gros problèmes d'électricité, mais en plus, elle regorge de vices cachés (non, mais les gars, faut toujours faire un état des lieux avant de plonger dans l'enfer de la propriété !). Ils vont devoir se rendre à l'évidence qu'ils ont fait une grosse connerie en s'installant dans cette zone résidentielle, car la maison, en plus d'être toute pourrie, est hantée par des spectres tapageurs qui n'ont qu'une envie : faire la nouba.

Pour ceux qui connaissent l'original réalisé par Tobe Hooper et coécrit par Steven Splielberg, deux véritables amateurs qui filment avec leurs pieds, "POLTERGEIST", sorti en 1982, fait partie du Panthéon des métrages "horrifiquement" cultes. Toucher à des œuvres qui évoquent l'effroi dans l'inconscient collectif, même de ceux qui ne les ont pas vues, et qui ont imposé une certaine vision de l'épouvante à bon nombre de cinéastes contemporains, est un exercice bougrement ardu.
Comment créer une nouvelle mythologie autour d'un tel modèle et comment faire oublier au spectateur son illustre aura ? Une double question à laquelle Kenan n'a pas trouvé de réponse. Son film est aussi plat que la Terre l'était avant Platon. Il se contente de transposer les scènes marquantes de la version originelle dans un univers contemporain. Smartphones, écrans plats ou encore balises GPS font leurs apparitions sans pour autant apporter du neuf à l'histoire.

Une technologie indispensable à l'histoire tant elle est intrinsèque à la narration, les esprits se servant d'elle pour faire leurs apparitions entre autres. On pouvait donc s'attendre à un petit déluge de bonnes idées. En lieu et place, la télé émet toujours de la neige, les téléphones grillent et les GPS captent même dans l'au-delà. Du véritable nawak poussiéreux.
Et même s'il est vrai que le réal à incorporé à son film les effets négatifs de la crise économique que nous vivons actuellement via son personnage de père de famille interprété par Sam Rockwell qui peine à retrouver un boulot pour faire bouffer sa famille. Cette préoccupation contemporaine est balayée par une vision sociale archaïque de la famille qui place l'homme en tant que travailleur qui rapporte les deniers au clan et la femme, gardienne du foyer. Les Chiennes de Garde apprécieront.

Il est indéniable que cette nouvelle mouture rate le coche et n'apporte rien à un genre, celui de la maison hantée, devenu moribond. Malgré une certaine maîtrise du cadre, Kenan passe à côté de son but premier : redonner vie à une œuvre qui s'est pris un peu de poussière sur la bobine. Il ne s'est aucunement approprié son modèle et a, en bon faiseur, fait un copié-collé insipide sans fond, donc totalement dispensable et ridiculement obsolète. Bref ni judicieux ni intéressant, ni neuf, "POLTERGEIST" rejoint le club des remakes mercantiles et impersonnels comme l'ont été "THE FOG", "AMITYVILLE", "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE", "VENDREDI 13", "LES GRIFFES DE LA NUIT", "EVIL DEAD", "CARRIE" et hélas bien d'autres. Merci Hollywood.
Note de : 3 sur 10
Publiée le
Poltergeist
PoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeistPoltergeist

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 2 = ?

Cette page a été vue 5146 fois.