pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Green Room

GREEN ROOM

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (11) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Green Room
Réalisé par Jeremy Saulnier
Ecrit par Jeremy Saulnier
Année : 2015
Pays : USA
Durée : 94 min
Note du rédacteur : 10 / 10

L'HISTOIRE

Au terme d'une tournée désastreuse, le groupe de punk rock The Ain't Rights accepte au pied levé de donner un dernier concert au fin fond de l'Oregon... pour finalement se retrouver à la merci d'un gang de skinheads particulièrement violents. Alors qu'ils retournent en backstage après leur set, les membres du groupe tombent sur un cadavre encore chaud et deviennent alors la cible du patron du club et de ses sbires, plus que jamais déterminés à éliminer tout témoin gênant...

LA CRITIQUE

Deux ans après l'incroyable "BLUE RUIN", Jeremy Saulnier revient avec un troisième long-métrage qui confirme indéniablement ses talents de scénariste et de réalisateur.
Bien qu'avec "GREEN ROOM", il signe un film moins intimiste et beaucoup plus violent, il y règne un réalisme similaire à son précédent, qui rappellera des souvenirs de concerts plus ou moins glorieux aux amateurs du genre ainsi qu'à un paquet de musiciens !
Déjà très enclin à partager son penchant pour le Metal dans "BLUE RUIN", Jeremy Saulnier ancre cette fois son récit dans l'univers Punk, à travers un petit groupe qui enchaîne les plans foireux dans des salles miteuses, pour finir sa tournée dans un club infesté de skinheads tendance white power.

Non sans un discret et très subtil humour noir, "GREEN ROOM" se montre éprouvant de bout en bout, offrant aux spectateurs une tension permanente et quelques scènes gores assez mémorables !
Les mésaventures des Ain't Rights, confinés dans une loge décorée de stickers qu'Hitler aurait pu avoir sur son frigo, font froid dans le dos, d'autant qu'on peut aisément s'identifier aux infortunés protagonistes.
Cernés par une bande de néo nazis qui obéissent aveuglément à leur redoutable chef – incarné par un Patrick Stewart à mille lieues de son rôle bienveillant de Professeur Xavier dans les "X-MEN", les membres du groupe vont devoir se transformer en véritables machines à tuer pour espérer s'en sortir en un seul morceau. Mais, évidemment, en jouant la reprise "Nazi Punks Fuck Off" des Dead Kennedys devant un gang de fachos hargneux, c'était pas gagné...

Encore une fois, fort d'une mise en scène maîtrisée et inventive, Jeremy Saulnier parvient à délivrer un film extrêmement efficace à partir d'un scénario d'une grande simplicité.
Sans aucune prétention, ni élément superflu, "GREEN ROOM", thriller horrifique aux allures de huis-clos, se contente d'assener ses scènes d'action brutes, sans s'attarder sur les considérations d'ordre idéologique auxquelles on aurait pu s'attendre face à une telle brochette de personnages. De pauvres types influençables, qui, à l'instar des chiens de combat utilisés comme armes jetables, se trouvent sous l'emprise d'un leader charismatique pour lequel ils sont prêts à tout.

Génial !
Note de : 10 sur 10
Publiée le
Green Room
Green RoomGreen RoomGreen RoomGreen RoomGreen RoomGreen RoomGreen RoomGreen Room

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 2 = ?

Cette page a été vue 4480 fois.