EN

pixel
Retour à l'accueil > Database >

DVDs du film Predator

PREDATOR

20th Century Fox Home Entertainment

PredatorBlu-Ray

Son : English 5.1 DTS HD Master Audio, English 4.0 Dolby Surround, Spanish 5.1 Dolby Digital and French 5.1 DTS
Sous-titres : English, French, Spanish
Durée : 108 min

Bonus :
- ALL-NEW Digital Restoration of Predator
- ALL-NEW Sneak Peak at Predators
- ALL-NEW “Evolution of the Species: Hunters of Extreme Perfection” Featurette
- Feature-Length Audio Commentary by John McTiernan
- Text Commentary by Historian Eric Lichtensfeld
- “If It Bleeds, We Can Kill It” Making-Of Documentary
- “Inside The Predator” Documentary
- Special Effects Featurettes
- Deleted Scenes and Outtakes
- Short Takes
- Theatrical Trailers
- Photo Galleries
- Predator Profile


20th Century Fox Home Entertainment

Predator

Après une première édition Blu-Ray de "PREDATOR" datant de 2008, la Fox voit en la sortie du "PREDATORS" de Nimrod Antal l'occasion idéale pour nous proposer une nouvelle édition dites "remasterisée" du chef d'oeuvre de John Mc Tiernan. Réputée très insatisfaisante, l'édition de 2008 avait la réputation de n'être qu'un simple transfert d'un master d'origine en résolution haute définition qui pâtissait d'un bruit très présent et d'un manque flagrant de contraste et de luminosité. Mais alors qu'en est-il de cette édition annoncée comme "ultime" ? Les tares de l'édition de 2008 et l'hypothétiques avancée des technologies justifient-elles l'existence et l'achat cette nouvelle "Ultimate Hunter Edition" ? Oui et non. Ça ne va pas être simple...

Pour le moment, la plupart des Blu-Ray que j'ai regardé sont tous des films récents. J'ai été étourdis par la qualité aussi bien en terme d'image que de son en voyant des films tels que "TERMINATOR SALVATION" ou "TRANSFORMERS". Et en regardant "PREDATOR" j'ai enfin découvert (en regardant le film avec une attention plus particulière sur les détails de l'image en vue du présent article) les limites du support Blu-Ray. Le constat est d'une simplicité enfantine : Un film récent en Blu-Ray c'est formidable, un film de 1987 tourné en pellicule 35 mm au fond d'une jungle humide et obscure c'est beaucoup plus compliqué.

Image

Il y a des points positifs à la restauration de l'image du film pour son transfert en HD. Les technologies actuelles permettent de retoucher la colorimétrie de l'image, c'est à dire sa couleur. On peut également récupérer de la luminosité dans les plans trop sombres ou au contraire adoucir certains zones trop claires de l'image. On peut aussi jouer sur les contrastes entre clair et foncé. Utilisé à bon escient, tout ceci profite au film et à son image. Ainsi les scènes de jungle jouissent d'une bonne luminosité, les scènes nocturnes sont plus lisibles et bien contrastées sans forcément toujours être plus claires. Les couleurs sont vives sans être trop saturée, bref de loin l'image retrouve une seconde jeunesse.

Mais là où le bas blesse c'est l'utilisation à outrance (dans le cas présent du moins) d'un filtre numérique appelé DNR (Digital Noise Reduction = Réduction numérique du bruit). Ce filtre peut être comparable à une sorte de flou que l'on va appliquer appliquer sur l'image par zones pour lisser les visages ou plein d'autres surfaces et ainsi retirer le bruit/grain sans toucher aux contours. C'est ainsi que l'on découvre avec stupéfaction un Arnold Schwarzenegger rajeuni de 10 ans. Sa peau n'a plus la moindre ride ! Comme je suis mauvaise langue, j'ajoute que le plus inquiétant c'est que le pauvre n'a plus de pores à la peau :pas pratique pour les échanges gazeux indispensables à la vie d'un organique vivant comme l'Homo sapiens sapiens... Carl Weathers, quant à lui, a le visage poupon d'un bébé de plastique acheté chez Toys R' Us. Insupportable dés que les acteurs sont en gros plans et assez moche pour les plans serrés. Cette méthode a aussi parfois un effet très néfaste sur certains éléments comme l'eau et à ce titre, la scène où le héros tombe dans une rivière où s'écoule une cascade est assez étonnante, plus de gouttelettes, une surface aquatique qui évoque presque de l'eau numérique, bref c'est laid...

L'image est donc moins "bruitée" (il y a moins de grain donc) qu'avant, mais respecte-t-elle une volonté des géniteurs du films ? Je ne pense pas...

Son

C'est le très très gros atout de cette galette. N'y allons pas par quatre chemins : le son DTS est génial ! Chaque bruitage, chaque pas, chaque cliquetis d'armes est parfaitement audible. Sans parler des explosion et des sons d'armes à feu (la célèbre scène où tout le commando tire dans la jungle sans rien toucher est cataclysmique !). Oui, j'ai eu l'impression de redécouvrir le sound-design du film et j'ai pris un pied énorme. Enorme plaisir également pour ce qui est de l'extraordinaire partition du compositeur Alan Silvestri qui prend ici une ampleur insoupçonnée même sur CD.

Bonus

A l'exception de quelques petites nouveautés axées principalement sur la promotion (donc ennuyeux) de "PREDATORS", les bonus (qui sont certes excellents) restent les mêmes que pour la superbe édition DVD collector qui date de 2002. Je ne m'étendrai donc pas sur le sujet... A noter tout de même un module intitulé "Evolution d'une espèce" dans lequel Robert Rodriguez et Nimrod Antal s'expriment sur leur amour pour le film de John Mc Tiernan ainsi que sur les analogies et les différences qui existent entre "PREDATOR" et "PREDATORS".

En conclusion

La moitié des plans du film ravira le spectateur par un niveau de détail accentué, une finesse et une colorimétrie au top. L'autre moitié des plans du film est à la limite du supportable tellement c'est laid, voire flou. Le son est impérial de bout en bout. Les bonus seront une bonne surprise pour ceux qui ne les connaissent pas, mais n'apporteront strictement rien de plus à ceux qui ont l'édition DVD collector de 2002. Un Blu Ray très controversé donc, et du coup, ce n'est donc pas encore cette fois que l'on tient notre édition définitive d'un des plus grand film de genre que la terre aie connu...

Blu-RayFormat

Son : Français DTS 5.1, Anglais DTS-HD MA 5.1, Anglais DD4.0
Sous-titres : Anglais, Français
Durée : 107 min
Divers : Zone B

Bonus :
- Commentaire audio.
- S'il peut saigner, on peut le tuer.
- Au coeur du Predator.
- Effets spéciaux.
- Scènes inédites et coupées.
- Courts extraits.
- Bandes annonces.
- Galerie photos.
- Promo.
- Evolution d'une espèce.


- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
Votre note (sur 10) :
4 + 2 = ?

Cette page a été vue 10481 fois.