pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

OMG Présente Gilles Coiffard

Gilles Coiffard

Oh My Gore ! : "Peux-tu te présenter et décrire ton parcours ?"
Je faisais une fac d'anglais tout en faisant le soir des concerts avec le groupe dans lequel je jouais. Un jour, il m'a pris une furieuse envie de bidouiller des sketchs, alors j'ai pris un caméscope, je me suis filmé et j'ai envoyé le tout à Canal +. Quitte à faire le clown, autant se montrer ! Étonnamment, Canal les a diffusés et j'ai continué à en faire d'autres. Ça me permettait d'aller à certaines de leurs fiestas. Un soir, un des comédiens qui traînait là m'a dit : « tu devrais faire auteur-adaptateur : ils foutent rien de la journée et ils mènent la belle vie ». Moi, ça m'allait bien comme programme. Et comme un idiot, j'ai cru que c'était vrai...
Non, sérieusement, mon boulot est très agréable : les boîtes de doublages ou même des éditeurs me contactent pour que j'écrive une version française de leurs films, quelle que soit la langue de départ. Je dois créer une adaptation des dialogues : je détecte les ouvertures de bouches, les fermetures, les labiales, bref tous les mouvements de lèvres des comédiens, et ensuite je trouve une adaptation du dialogue suffisamment synchrone pour créer l'illusion lorsque des comédiens français les interprètent. Ça n'a donc pas grand-chose à voir avec de la traduction. Quand je bosse sur un film japonais, coréen, thaïlandais ou une langue que je ne pratique pas, on me file les sous-titres des dialogues.
J'ai commencé avec des séries de dessins animés, ensuite j'ai fait des téléfilms, des séries, puis des films. J'en ai aussi profité pour écrire et interpréter de nombreux génériques.
Bref : je m'amuse bien.
Oh My Gore ! : "Qu’est-ce qui t’attire dans le fantastique et l’horreur ?"
En fait, ce cinéma-là, c'est un peu ma madeleine de Proust. Certains "attardés" aiment Dorothée parce qu'ils la regardaient, petits. Moi, c'est les films d'horreurs et ACDC. A l'âge de 10 ans, je récupérais des numéros de Starfix, Mad Movies, d'Ecrans Fantastiques et je m'émerveillais devant les incroyables photos gores qu'il y avait à l'intérieur. Je me disais « Wouah, comment ça doit être les chefs-d'œuvre ultimes du cinéma ! », j'apprenais par cœur le nom des réalisateurs, un peu comme s'ils avaient été des dieux romains. Je les vénérais sans même avoir la possibilité de voir leurs films... Deux ans plus tard, mon meilleur pote s'est débrouillé pour piquer un truc magique à son père : une carte d'abonnement dans un grand vidéo club. Ce qui fait qu'en sortant des cours, on allait louer des monuments tels "MASSACRE A LA TRONCONNEUSE", "EVIL DEAD" ou "MAD MAX" et on se précipitait chez sa grand-mère pour les dévorer et les disséquer... On avait une passion pour les vieux films de Cronenberg : c'était l'un des rares à mélanger fantastique et horreur. Le summum, c'était "SCANNERS" et son affiche assez proche de la pochette de Powerage d'ACDC. Je découvrais hard rock et cinéma d'horreur en même temps de façon assez naturelle. C'est Dario Argento qui est l'un des premiers à avoir mis du heavy metal dans une de ses BO. Maintenant, ça a changé : il n'y a pas un blockbuster qui n'utilise dans sa BO du Rage Against the Machine ou du ACDC. En même temps, on va pas se plaindre...
Pour résumer : le ciné fantastique et d'horreur, c'est non seulement un cinéma d'auteurs, un cinéma très rock, un cinéma qui marque de façon indélébile avec ses hectolitres de sang, mais ce sont surtout des films dont les codes et le genre réveillent en nous l'enfant qu'on a été et que l'on reste. Ce sont en quelque sorte nos contes modernes : Freddy Krugger se comporte avec les gens comme Barbe Bleue avec ses femmes, "CANNIBAL HOLOCAUST" n'est autre qu'une interprétation visuelle du loup qui boulotte Mère-Grand, et les campeurs d'"EVIL DEAD" sont les équivalents du Petit Poucet et de ses frères abandonnés dans la forêt.
En revanche, Dorothée n'est rien, à part un symbole de la ringardise de la télé française des années 80'. Et quand je vois qu'elle fait son come back, c'est là où vraiment, je l'avoue, je suis terrifié !
Oh My Gore ! : "Ton plus grand moment d’effroi devant un film c’était ?"
"ROBIN HOOD", le dernier Ridley Scott : effroyable de crétinerie... Plus sérieusement, les moments d'effroi au cinéma sont plutôt rares. La raison est simple : un jour, petit, alors que je regardais un film à la télé, je suis tombé sur une scène avec du sang. Mes parents m'ont alors sorti : « Oh, tu as vu ? C'est rigolo : le monsieur, il fait croire qu'il a mal, mais en fait c'est du jus de tomate ». Ce qui fait qu'après, je n'ai jamais vraiment été effrayé par le côté sanguignolesque des films d'horreur. En plus, bien souvent (et je ne suis pas le seul) j'ai le cerveau qui va plus vite que l'histoire du film et donc les rebondissements tombent plutôt à plat.
Mais la seule fois où j'ai vraiment été sérieusement dérangé par un film, c'est en regardant "BORDERLAND", de Zev Berman. Basé sur une histoire vraie, c'est une espèce de "SAW", en sérieux et crédible. Le grain de l'image, la qualité de la photo, le jeu : tout y est. La scène où le gourou de la secte s'apprête à tuer l'Américain est une véritable image de cauchemar. Ça pue la sueur, la folie, la mort et le satanisme. Quant à la scène d'ouverture du film, elle est tout simplement insoutenable.
Oh My Gore ! : "Un projet fou sur lequel tu aimerais bien t’essayer ?"
Écrire mes mémoires. J'intitulerai ça « J'ai bien connu le Général De Gaulle et Cynthia (de la Nouvelle Star Academy 4) ». Compte sur moi pour renouer avec les grands chefs-d'œuvre de la littérature française, tels : « La Santé naturelle grâce à une bassine d'eau froide » de Rika Zaraï, ou l'œuvre entière de Marc Lévy.
Oh My Gore ! : "Ton ou tes films cultes ?"
Je suis fan de Scorsese, Coppola et De Palma. Mais, dans le genre Fantastique et Horreur, on peut citer (entre autres) :
- "ZOMBIE" ("DAWN OF THE DEAD") de George A. Romero, parce que c'est LE film qui marque quand tu es môme. Après, t'as une certaine réticence à accompagner ta mère au centre commercial... C'est de loin mon classique préféré.
- "MASSACRE A LA TRONCONNEUSE 2003" ("TEXAS CHAINSAW MASSACRE") de Marcus Nispel. Un classique incroyablement revisité, avec beaucoup de classe et d'efficacité. C'est presque étonnant qu'ils aient fait un film aussi réussi. Il n'y a pratiquement rien à jeter.
- "RETRIBUTION" ("SAKEBI") de Kiyoshi Kurosawa. La scène où tu vois un type courir sur le toit d'un immeuble et se jeter dans le vide pour s'éclater 5 étages plus bas est totalement hallucinante. La caméra le suit du toit jusqu'au sol. Et cinq secondes après, le gars se relève en traînant juste un peu la patte ! J'ai vu la scène une trentaine de fois. Il y a (obligatoirement) un trucage quelque part, mais je n'arrive pas à le comprendre. C'est terriblement efficace. Et l'ambiance de ce film est vraiment incroyable. Je suis très fier d'avoir bossé dessus.
- "LOST HIGHWAY" de David Lynch. Les fans préfèrent "MULHOLAND DRIVE" mais, pour moi, c'est une redite de ce chef d'œuvre. "LOST HIGNWAY" est bien plus qu'un film : c'est une expérience de la folie, une descente dans un esprit sous cocaïne. Alors évidemment, si tous les films ressemblaient à celui-là, ce serait un peu fatigant, mais qu'il en existe un comme ça, c'est un bonheur. A voir dans une salle si possible. Sinon, dans une pièce noire avec un volume sonore poussé à fond.
Oh My Gore ! : "Dans l’immédiat, quels sont tes nouveaux projets ?"
Je viens de terminer "PLANET HULK", un dessin animé de Marvel. Là, j'enchaîne avec le pilote de "THE BRIDGE", une série policière. Dans quelques mois, je vais retrouver une de mes séries comiques préférées : "BORED TO DEATH" (2e saison), et d'ici deux ans, je devrais travailler sur la suite de "8TH WONDERLAND" (dans lequel j'avais un petit rôle)... ce sera "9TH WONDERLAND" !
Oh My Gore ! : "Un message à faire passer ?"
J.H. cherche blonde à forte poitrine. Ou brune. Ou rousse. Ou avec une poitrine normale. En fait, l'important, c'est que ce soit une femme. Pour toute proposition, contactez le site qui fera suivre (annonce numéro 12.628.414. Mot de passe : les glaïeuls sont dans le fourneau).
Oh My Gore ! : "Que penses-tu d'Oh My Gore ! ?"
OMG ! est comme l'air, ACDC, le bon vin et le fromage de chèvre au lait crû. Il est essentiel à mon équilibre ainsi qu'à mon bien être quotidien. Et surtout : OMG ! est une mine d'or pour les fans de cinéma qui fait dresser les cheveux sur la tête. J'ai retrouvé des fiches de films complètement inconnus que j'avais adaptés il y a 10 ans, quand j'ai commencé dans le métier. J'en avais les larmes aux yeux.
Je dis donc « Merci OMG ! » et « Longue vie à OMG ! »

PS : il faudra quand même penser à faire une fiche de "THE CREEPS", un fabuleux nanard où un scientifique fou ramène à la vie la Momie, le Loup Garou, Dracula et Frankenstein ! Sa tentative réussit, à un détail près : les créatures auxquelles il donne vie sont... naines ! (ndlr : Ca y est, la fiche est en ligne :))
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
2 + 6 = ?

Cette page a été vue 3813 fois.