pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

Interview avec Jean-Clément Gunter - Décembre 2009

Jean-Clément Gunter - Décembre 2009

Jean-Clément Gunter est né à Genève (Suisse) le 24 janvier 1974. Alors âgé de 15 ans en 1989, il commence son premier film et le finit la veille de ses 18 ans en janvier 1992. Tourné en vidéo, il nomme son premier film d'horreur long métrage "3 PSYCHOPATHES".

Il commence en août 1992 l'écriture de son film suivant, "DECADENCE", à nouveau un film d'horreur long métrage, mais cette fois-ci tourné sur pellicule. C'est aussi en 1992 que Jean-Clément Gunter crée sa maison de production "JCG Production". Le film "DECADENCE" voit enfin le jour en avril 1999, après sept ans de travail.

En 2003, Jean-Clément Gunter tourne son troisième film, "LA FORET DES DEMONS".
Oh My Gore ! : "Vers quel âge t'es tu découvert ta passion pour le cinéma ? "

Jean-Clément Gunter : J'avais 7 ans. Après avoir vu "PETER ET ELIOT LE DRAGON" au cinéma. C'était la première fois que j'allais au cinéma, j'avais trouvé ça magique ! Je me suis aussi passionné très tôt pour la télévision.

Oh My Gore ! : "Quels sont les films qui t'ont le plus marqué lorsque tu étais adolescent ? "

J.C.G. : Les premiers qui me viennent à l'esprit sont "TERROR VISION" pour son côté crade et complètement décalé, "CRITTERS" car il a été le premier film d'horreur que j'ai vu et je ne savais donc pas trop à quoi je devais m'attendre, puis il y a eu "DEMONS 1" et "DEMONS 2", "EVIL DEAD 1" et "EVIL DEAD 2" et pleins d'autres ainsi qu'une flopée de films underground à petits budget comme "OZONE", "ABOMINATION", "CANNIBAL CAMPOUT". J'adore les films à petit budget, les séries z, les films tournés à l'arrache.

Oh My Gore ! : "As-tu un ou des réalisateur(s) de prédilection ?

J.C.G. : Oui bien sûr. Côté gros films, mon réalisateur préféré c'est Roland Emmerich. Pour ce qui est des films d'horreur c'est George Romero, Lamberto Bava, Tobe Hooper et bien sûr les réalisateurs de films à petit budget provenant des USA et d'Allemagne.

Oh My Gore ! : "Quel(s) film(s) aurais-tu aimé mettre en scène en y ajoutant une touche personnelle ?

J.C.G. : Une touche personnelle ? Aucun film ne me vient à l'esprit. J'entends parfois des gens dire : « Moi j'aurai fait autrement. » C'est facile de dire cela quand on n'a pas réalisé le film.

Oh My Gore ! : "Comment vis-tu la censure que subissent certains films de genre extrême ?

J.C.G. : En Suisse, par exemple, c'est assez affligeant. Des films comme "ANGEL OF DEATH" ou "SCRAPBOOK" sont interdits. J'avais commandé ces films et la douane Suisse les a bloqués, j'ai été convoqué par la police. Ils sont venus chez moi pour faire une perquisition, les cassettes de ces films ont été détruites. En Suisse, les films Gore avec du sexe tombent sous la même loi que la pornographie infantile et la zoophilie ! Je trouve cela lamentable. C'est une loi qui n'a aucun sens ! Mais c'est sans doute plus facile d'emmerder un honnête citoyen que d'arrêter des réseaux de pédophiles par exemple ! Pour finir, les films je les ai vus de l'autre côté de la frontière, en France.

Oh My Gore ! : "Que penses-tu du film "MANIAC" de William Lustig ?

J.C.G. : C'est un chef d'œuvre, j'ai adoré. Je l'ai vu, il y a très longtemps, durant la belle époque des films d'horreur édités par René Château en VHS. J'aurai bien aimé que William Lustig réalise plus de films de ce style.

Oh My Gore ! : "Quel genre de musique écoutes-tu ?

J.C.G. : Un peu de tout, mais j'écoute beaucoup de variété française des années 80 à nos jours. J'aime aussi beaucoup Piaf et Brel. Ma chanteuse préférée est Guesch Patti.

Oh My Gore ! : "En Suisse, est-ce que les médias s'intéressent autant aux films de genre qu'aux films dits « traditionnels » ?

J.C.G. : Absolument pas.

Oh My Gore ! : "Quel a été le budget de ton film "LA FORET DES DEMONS" ?

J.C.G. : 20'000 Euros soit 13 fois moins que "DECADENCE". Autant te dire que ça n'a pas été de tout repos car nous avions moins de trois semaines de tournage !

Oh My Gore ! : "Comment as-tu effectué les repérages des décors naturels de ce film ?

J.C.G. : Certaines scènes ont été tournées dans la même région que "DECADENCE", mais la nature change, donc nous sommes quand même allés sur place pour faire des repérages. J'ai fait aussi des recherches sur Internet et nous sommes partis avec mon équipe sur place pour faire des repérages plus précis.

Oh My Gore ! : "Es-tu conscient que "DECADENCE" est un film extrême et qu'il a produit un impact sur ton public ?

J.C.G. : Oui, le film a été conçu pour ça, mais cela m'a été confirmé le jour où je l'avais présenté à un revendeur de droits internationaux. Le film a été projeté dans une salle à Paris. Le projectionniste a été choqué par le film. Je me suis dit que c'était bon signe. Ensuite, je suis allé manger avec la personne qui aurait pu s'occuper des droits internationaux de "DECADENCE". Elle m'a dit qu'elle avait dans son catalogue des films très violents mais qu'il y avait des limites. Elle n'a pas réussi à manger son repas. Quelques jours après, j'ai vu une personne qui connaissait le revendeur de droits, elle m'a dit : « Mais qu'est-ce que tu lui as fait ?! » Là, je me suis rendu compte que le film choquait vraiment !

Oh My Gore ! : "Parle-nous de tes projets à venir ?

J.C.G. : Il était question un temps que mon prochain film soit la séquelle de "LA FORET DES DEMONS", puis "DECADENCE 2". Actuellement, c'est un peu le flou car "DECADENCE" va être distribué aux USA en DVD dans quelques semaines, puis dans d'autres pays prochainement. Alors j'attends de voir quelle va être le résultat. De plus, depuis quelques mois, je travaille beaucoup sur un deuxième département de JCG Production spécialisé dans la copie vidéo, pressage DVD, montage, sites web, etc. Je pense tout de même qu'il y a de grandes chances pour que mon prochain film soit la séquelle de "DECADENCE".

Oh My Gore ! : "Rencontres-tu des difficultés pour le financement de tes films ?

J.C.G. : Ce n'est pas facile de financer des films d'horreur en Suisse ! D'ailleurs, je suis le seul à en faire. Le cinéma de genre ici est pratiquement inexistant.

Oh My Gore ! : "Un dernier mot à dire aux lecteurs d'Oh my Gore ?

J.C.G. : Qu'ils prennent beaucoup de plaisir à voir les films de genre !
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
perco - 14/03/2010 à 14:56
# 3

Euh, extrême le cinéma de JCG? J'en ai vu deux, et autant de bouses

lirandel - 05/03/2010 à 22:39
# 2

cela parrait à peine croyable !

..."Elle m'a dit qu'elle avait dans son catalogue des films très violents mais qu'il y avait des limites. Elle n'a pas réussi à manger son repas. "

cela tombe bien j'ai quelques kilos à perdre.

Gama08Gama08 - 13/12/2009 à 22:00
# 1

Affligeantes de connerie ces lois suisses...

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 3 = ?

Cette page a été vue 5972 fois.