Version Anglaise Flux RSS d'Oh My Gore  Suivez Oh My Gore ! sur Facebook Suivez Oh My Gore ! sur Twitter Suivez Oh My Gore ! sur Google Plus Suivez Oh My Gore ! sur Dailymotion 
pixel
Retour à l'accueil FlecheInterviewsFleche

Interview avec Romain Basset - Mars 2008

Romain Basset - Mars 2008

Vampire, le jeune cinéaste Romain BASSET impose sa soif pour le cinéma de genre à travers 3 films courts forts réussis. Récompensé à l'édition 2007 du WEEKEND DE LA PEUR par les Prix du jury et Prix du Public pour son "BLOODY CURRENT EXCHANGE", impossible pour nous de ne pas vous présenter ce talent français. Son dernier film avec pour vedette Philippe Nahon, est visible en bonus caché sur l'édition DVD de "PERVERT ! " distribuée par Néo Publishing. Oh My Gore ! vous propose de partir à la découverte de ce sympathique cinéaste qui a coup sûr est bien parti pour laisser son empreinte dans le genre...
Oh My Gore ! :"Salut Romain, peux-tu te présenter aux lecteurs du site ?"

Romain Basset. 24 ans. Ingénieur géologue de formation. Ne vis que pour et par le cinéma.

Oh My Gore ! :"Comment t'es venu l'envie de faire du cinéma ?"

Le fait que ma mère, lorsqu'elle était enceinte, s'abreuvait de films d'horreur doit y être pour quelque chose....

Oh My Gore ! :"Tu as suivi des études de cinéma ? "

Non. Simplement mater un max de films. .

Oh My Gore ! :" "PROJECTION" est ton premier court métrage, de quoi il parle ?"

"PROJECTION" parle de la création artistique. De la genèse de l'impulsion créatrice chez l'humain. Et selon moi, cet état est forcément lié à de la douleur, de la souffrance, physique ou autre. Quelque chose qui vient de la chair. Pour créer il faut se détruire. Un minimum. Et tout cela entraînant une sorte de dédoublement, de schizophrénie, de « projection » de soi...


"PROJECTION" (2006) (Vost Français) .

Oh My Gore ! :"Sur ce court métrage, tu as travaillé avec le désormais très célèbre David Scherer, comment s'est passé la rencontre ?"

Ahhhhhh........ David !!!!! Un mec extraordinaire. Franchement ma première et ma rencontre la plus précieuse. Un de mes meilleurs potes.
Bref, ça fait tout juste deux ans que l'on se connaît. C'était donc au festival de Gérardmer en 2006. Dimanche matin 9h00. J'avais prévu tout un programme ! Tout était millimétré... Je voulais voir un maximum de films. Bref, 9h00 disais-je, et ma copine qui ne voulait pas se lever (on s'était couché à 4h30, faut dire...) !! Donc, après une paire d'heures de sommeil en plus et l'engueulade de circonstances, nous décidons de flâner à l'Espace Tilleul en attendant la prochaine séance. Et là.... Je tombe sur Giannetto de Rossi ! Sans déconner ça a été un choc, je n'avais jamais vu de maquilleur prosthétique à l'œuvre, en live. J'étais fasciné évidemment ! Et au bout du compte, nous sommes restés près de deux heures à parler ensemble !

Et je suis reparti avec, en guise de souvenir, une belle balafre en travers de la gueule ! Un coup de tronçonneuse je crois bien....

Oh My Gore ! :"Puis tu t'es essayé au Kino avec "NOUVELLE VIERGE", quelle expérience en tires-tu, conseilles-tu cette pratique ?"

Franchement oui. Extrêmement fun.
C'est une sorte de test. Faut faire le film coûte que coûte. Ta seule obligation consiste à gérer le temps. Et tu prends conscience de ce que ça implique. Chaque seconde compte. T'es pas là pour peler des figues... Mais à faire avec des potes et une équipe que tu connais. Impératif. Sinon gare aux surprises et aux pertes de temps associées...



"NOUVELLE VIERGE" (2007) .

Oh My Gore ! :" "BLOODY CURRENT EXCHANGE" avec Philippe Nahon, comment est né le projet ?"

C'est parti d'un trip avec Dr Scherer, encore une fois... J'étais en stage, loin de mes potes (TOTAL, à Pau...) Et je passais le plus clair de mon temps au phone avec David.

« Et si on faisait un court « low budget » mais vraiment soigné, posé, à l'esthétique léchée et tutti quanti .... Avec Nahon tiens !

Paraît-il qu'il accepte de faire des courts pour aider les jeunes réas .... »

Le défi était lancé...


Extrait de "BLOODY CURRENT EXCHANGE" (2007)

Oh My Gore ! :"Quel souvenir gardes-tu du tournage ?"

Je savais que ce serait tendu. Pour des raisons de budget et les disponibilités de Philippe, nous n'avions droit qu'à une seule nuit...
Le film s'est donc fait en quelques 13 heures, non stop. Le temps d'une nuit.
Tout le monde était exténué à la fin, évidemment. Je me souviens, le jour se levait et Philippe était couvert de faux sang et d'un seul drap blanc. Le sang collait énormément, tirant sa peau au moindre mouvement. Nous discutions ensemble, il n'osait bouger, son visage figé dans des grimaces étranges. C'était surréaliste !
Philippe est un homme exemplaire, simple et d'une générosité sans fin. Un acteur très précis, en permanence à l'écoute. Il sait tout « capter », saisit chaque bribe d'information et l'assimile. D'une efficacité redoutable sur ce genre de tournage.
Merci Philippe. .

Oh My Gore ! :"Puis, il y'a eu les projections en festival, quel est le souvenir qui t'a le plus marqué en projection ?"

Incontestablement, la soirée courts-métrages du WEEKEND DE LA PEUR.
De bonnes conditions de projection (chose rare donc à souligner !) et le public idéal : des fans de genre fous furieux qui se sont déplacés des quatre coins de la France pour l'occasion ! Absolument fantastique.
Et bien sûr, la remise des prix. Je me souviens, j'étais à la bourre (retenu en ville malgré moi pour une sombre histoire) et je rentre dans la salle avec une pizza dans les mains. Le public se marre. Et là, Laurent Melki me demande de descendre sur scène... J'y croyais pas ! .

Oh My Gore ! :"Le fait de parcourir la France, est-ce que ça t'a permis de lier contact avec des professionnels du cinéma, des comédiens ?"

De belles rencontres, évidemment. Des gens de la presse (Damien de Movie Maniacs, Gérard Varchetta, Richard de Sci Fi Universe, Alex et Nath de Frenetic'arts, la team de Mad Movies, mon pote Trent ...), des réas (Pierre Guillaume, Kevin Lecomte, ...), des comédiens également (notamment la sublime Catriona MacColl, je suis fan !) + Tout ce qui se passe sur myspace....

Oh My Gore ! :" "BLOODY CURRENT EXCHANGE" est un court à l'esthétisme soignée, une ode au vampirisme. Quelles ont été tes inspirations ?"

Le baroque moite et coloré du cinéma italien des 70's. Argento et son magnifique "SUSPIRIA" en tête. La densité des atmosphères Lynchiennes...
Travailler une mise en scène statique, lourde, lancinante. Voire cyclique. La figure du cycle, que j'associe à la condition du vampire, m'intéressait beaucoup. D'où une orientation de la bande originale vers la musique répétitive, minimaliste. Toucher à l'obsession, à cette spirale infernale dont on ne peut sortir. Je voulais présenter le Vampire comme un être intensément tragique. Celui incarné par Philippe refuse sa condition. Usé, torturé, il n'en peut plus. Il fait ce qu'il peut pour légitimer son existence... .

Oh My Gore ! :"Ton court fait figure de supplément caché dans la double galette de "PERVERT ! " distribué par Néo Publishing, est-ce que ça t'a permis d'obtenir des retours, de nouveaux contacts ?"

Que dalle !!!!
Neo Publishing sont de fort bons cacheurs de bonus il faut dire ! Jamais vu ça. Le film est pour ainsi dire introuvable. D'autant plus que ni sur le verso du DVD, ni sur le carton de la version kiosque, ni sur aucun document de promotion ne figure le titre du film ou quoi que ce soit le concernant ! C'est clairement du foutage de gueule. Je leur ai filé, gracieusement, l'exploitation DVD de mon film, avec pour seule contrepartie, d'après le contrat, la promesse de promouvoir le film. Ils n'ont absolument rien fait. Absolument rien ! Ils m'avaient assuré avoir envoyé des dossiers et des copies du DVD à différents organismes de la presse, histoire de chroniquer "PERVERT ! " et "BLOODY CURRENT EXCHANGE" par la même occasion. Personne n'a rien reçu ! Par ailleurs, Mad Movies, qui a sorti le DVD en novembre dernier, n'était même pas au courant qu'un court-métrage figurait en supplément !
Je boycotte Neo désormais. .

Oh My Gore ! :"Que penses-tu du cinéma de genre francophone ?"

Il arrive...
La première pierre angulaire "A L'INTERIEUR" est désormais posée. (Désolé, je ne pardonne pas la fin vomitive de "HAUTE TENSION". Trop d'auteurs se sont saignés pour que l'on traite la schizophrénie de cette façon. Grotesque.) .

Oh My Gore ! :"Les cinéastes français ne deviendraient-ils pas des "yes-man" à la botte des pontes américains en répondant un grand oui à la réalisation des remakes américains (souvent lisses et/ou aseptisés), ne penses-tu pas qu'une étiquette est en train de nous être attribuée ?"

Sûrement, oui. Mais rien n'est gratuit. Chacun doit assumer ses choix.
Par exemple, le parcours d'Aja reste exemplaire. Sa "COLLINE A DES YEUX" est une putain de tuerie. Le genre de film qui rend le concept de remake indispensable.
Après, faut être réaliste, étant donnée la difficulté de monter ce genre de projet en France, il s'avère bien difficile de refuser ce genre de proposition : « ça vous dirait de réaliser un film d'horreur, clés en main ? » .

Oh My Gore ! :"Et toi, si on te sollicitait iras-tu ? "

Ça dépend, bien entendu... Remaker les frères Pang, jamais de la vie !
Mais, sincèrement, je ne pense pas encore en être là... La route est longue. J'ai besoin de m'affirmer, d'affiner mon travail et ses orientations.
Faut bosser ! .

Oh My Gore ! :"Quels sont tes projets aujourd'hui ?"

"TOUTES LES NUITS", un court-métrage radical sur l'absence de communication et la maturation du trauma chez l'enfant. L'obsession sera encore de mise...
Avec Alysson Paradis dans le rôle principal et François-Eudes Chanfrault à la BO... ça va faire mal.

"MARELLE", inspiré de la prise d'otage d'une école maternelle de Neuilly, en 1993. D'après un scénario de mon pote Trent (a.k.a. Christophe Berthemin). Je n'avais jamais lu une histoire comme celle là. Bouleversante, intelligente, onirique. A la lisière du fantastique. Des larmes sont à prévoir....

Oh My Gore ! :"Romain Basset réalisateur de films de genre, peut-on affirmer ce choix ?"

Oui.
Seul le genre m'intéresse. Sur le fond : sa puissance métaphorique, son intensité, ses possibilités cathartiques... Et puis formellement : l'infini.
Mais le genre est vaste, donc je ne pense pas me restreindre en disant cela. Liberté absolue. .

Oh My Gore ! :"Ton projet fantasmagorique serait ?"

J'en ai tellement !
Faire un "HALLOWEEN" authentique, faire le dernier volet de la trilogie d'Argento (hum hum), bosser avec Michael Mann, adapter Le Horla de Maupassant, faire plus fort que "MURDER SET PIECES", adapter correctement Bret Easton Ellis...

Mais d'abord, évidemment, faire "AU FOND DES BOIS", le long-métrage introduit par "TOUTES LES NUITS"... .

Oh My Gore ! :"Quel est le film de genre qui t'aura marqué en 2007 ?"

Incontestablement "A L'INTERIEUR", vu 5 fois au ciné. .

Oh My Gore ! :"Quels sont tes classiques du genre ?"


Oh My Gore ! :"Que penses-tu d'Oh My Gore ! ?"

Fun, pointu, frontal. Indispensable. Même si je n'ai pas le temps de tout lire ! .

Oh My Gore ! :"Je te laisse le dernier mot : "

Just keep doing !!!


Interview réalisée par Cendrillon is dead


- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 4 = ?

Cette page a été vue 4278 fois.




© 2001-2013 Oh My Gore ! - Mentions Légales
Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs et ne sont diffusés que dans un but informatif.

- Liens - Contacts - OMG Army -

SciFi-Universe.com | Halluciner.fr


Oh My Gore !
Cinéma / Films Gore, Horreur, Trash, Splatter & Fantastique

-|- In Gore We Trust -|-

Visitez le site de Ear Visitez le site de Peta France