pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film V/H/S/2

V/H/S/2

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (23) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : V/h/s/2
Année : 2013
Pays : USA
Durée : 94 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

Deux officiers de police enquêtent sur la disparition d'un élève. Sur leur chemin ils vont découvrir une collection de VHS, toutes plus horribles les unes que les autres...

LA CRITIQUE

Autant le premier opus de la – désormais – franchise de films à sketches foundfootagiesques "V/H/S" était décevant de par un conformisme flagrant, un non-équilibre qualitatif entre ses segments et un manque total d'originalité ; autant le deuxième, le bien nommé "V/H/S/2", se démarque en brillant là où son ainé s'est bien viandé.
Ultra jouissif, il suit une trame similaire à l'original (ben oui, faut bien un prétexte qui permette au spectateur de mater les vidéos). Un détective et sa coéquipière sont à la recherche d'un ado disparu, dont ils finissent par retrouver la trace dans une maison lugubre qui renferme des écrans de télé ainsi qu'un ordinateur portable allumés.
Pendant que monsieur fait le tour du propriétaire, madame se charge de décrypter le contenu du pc. Et voilà, après cette première partie de TAPE 49 un peu fastidieuse réalisée par Simon Barrett, c'est parti pour quatre courts en caméra subjective aux univers totalement différents mais aux mises en scènes bougrement bien foutues !

On commence par un sympathique PHASE I CLINICAL TRIALS d'Adam Wingard ("YOU'RE NEXT"), dans lequel un borgne se fait poser un œil bionique pour remplacer son organe obsolète. Tout ce qu'il voit est enregistré et visionné par les scientifiques qui ont mis le système au point. Sa joie d'avoir recouvré la vue sera de courte durée car celui-ci subira des effets secondaires quelques peu fâcheux...
Rappelant le "THE EYE" des Frères Pang dont il reprend la trame fantastique, PHASE I CLINICAL TRIALS étonne surtout par la maitrise totale de la subjectivité de ses plans. Techniquement bluffant, ce sketch est une belle entrée en matière.

On poursuit avec A RIDE IN THE PARK d'Edùardo Sanchez ("LE PROJET BLAIR WITCH") et Gregg Hale qui nous fait vivre à la première personne les errances d'un cycliste devenu zombie. Une nouvelle vision du film de morts vivants qui place le spectateur du côté du prédateur (involontaire) et non de sa victime. Le cadrage à l'aide d'une caméra embarquée de type GoPro (merci pour la pub gratuite, vous penserez à l'auteur à la sortie de cette critique) est une superbe bonne idée qui donne à ce court toute sa crédibilité.

Passons à SAFE HAVEN de Timo Tjahjanto ("MACABRE") et Gareth Evans ("THE RAID"), le moins rythmé mais le plus angoissant des segments. On y suit une équipe de journalistes venus tourner un reportage dans une secte aux us et coutumes quelque peu étranges. Les personnages vont vivre une véritable plongée en enfer dans laquelle se côtoient fanatisme, suicide, zombies, enfant du diable et monstre. Dis comme ça, ça a l'air d'un foutoir innommable, mais en réalité ça tient très bien la route.

C'est au tour de SLUMBER PARTY ALIEN ABDUCTION de Jason Eisener ("HOBO WITH A SHOTGUN") de prendre la relève. Cette fois-ci, c'est le mythe de l'enlèvement extra-terrestre qui est abordé. Une bande de jeunes petits cons qui passent leur temps à boire, fumer et déconner pendant que leurs parents sont partis en voyage, va subir les attaques répétées des aliens bien décidés à les enlever ! En dépit du look peu convaincant des kidnappeurs de l'au-delà, SLUMBER PARTY ALIEN ABDUCTION met le spectateur sous tension progressive. Et puis, il y a un chien qui y joue un rôle important. Si ça ce n'est pas un gage de qualité !

Et on termine en beauté ce ride extrême par la deuxième partie de TAPE 49, une conclusion convenue mais tout de même bien flippante !
Bref, "V/H/S/2" est une belle réussite, un condensé de savoir faire, une leçon de cinéma sans moyens qui enterre "V/H/S".
Note de : 8 sur 10
Publiée le
V/H/S/2
V/H/S/2V/H/S/2V/H/S/2V/H/S/2V/H/S/2V/H/S/2

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 3 = ?

Cette page a été vue 7617 fois.