pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Sorcerer And The White Snake, The

SORCERER AND THE WHITE SNAKE, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (39) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Bai She Chuan Shuo
Réalisé par Tony Ching Siu-Tung
Année : 2011
Pays : China | Hong Kong
Durée : 100 min
Note du rédacteur : 5.5 / 10

L'HISTOIRE

Serpent Blanc, décide de prendre l'apparence d'une très belle femme après être tombée amoureuse du jeune herboriste Xu Xian. Avec l'aide de Serpent Vert, elle s'aventure dans le monde des humains et se marie à Xu Xian. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu'à qu'elle croise la route de Fa Hai, un sorcier du Temple Jin Shan dont le seul et unique but est d'éradiquer tous les démons sur Terre. Une bataille épique est sur le point de commencer...

LA CRITIQUE

18 ans après le fantastique "GREEN SNAKE", la version de Tsui Hark, le réalisateur officiel des cultissimes trilogies "CHINESE GHOST STORY" et "SWORDSMAN" revient à un style Wu Xia Fantasy très 90's avec cette nouvelle adaptation cinéma de la célèbre légende populaire chinoise du Serpent blanc.

C'est bien sûr avec une certaine excitation que les nostalgiques du genre pouvaient attendre "THE SORCERER AND THE WHITE SNAKE", dans lequel Jet Li reprend le rôle de moine interprété à l'époque par Chiu Man-Cheuk. Du côté des sœurs serpents, ce sont Eva Huang et Charlene Choi qui s'emploient à succéder au duo inoubliable et débordant de sensualité formé par Joey Wong et Maggie Cheung.
Comme beaucoup de tentatives récentes pour remettre le style au goût du jour ("CHINESE TALL STORY", "MURAL", "TRUE LEGEND"...), le film de Tony Ching Siu-Tung, pourtant prometteur, déçoit par son manque de poésie et d'intensité émotionnelle. Vraisemblablement formaté pour un jeune public, certaines scènes vont même jusqu'à parodier du Disney, en attribuant aux deux personnages féminins une bande d'animaux parlants en images de synthèses de très mauvais goût (le rat à voix d'enfant est particulièrement insupportable), qui occasionneront par ailleurs quelques caméos surprenants...

Des effets spéciaux qui se veulent spectaculaires, mais se révèlent finalement complètement ratés, comme c'est malheureusement souvent le cas dans les productions HK, même les plus importantes. Mais heureusement, il reste à "THE SORCERER AND THE WHITE SNAKE" quelques décors féériques et de magnifiques costumes pour s'imprégner pleinement du caractère mythologique de l'œuvre et nous faire oublier ces grossières démonstrations techniques. Ainsi, outre les quelques jolis paysages naturels qui font plaisir à voir au milieu de toute cette folie digitale, les scènes se déroulant pendant la Fête des Lanternes, le cadre du Temple ou encore celui de la maison de l'herboriste parviennent à nous rappeler le charme d'antan, alors que le passage du baiser sous l'eau, lui, fait très clairement référence au premier volet de "CHINESE GHOST STORY".

En somme, "THE SORCERER AND THE WHITE SNAKE" reste un divertissement agréable, qui a tout de même énormément de mal à succéder à son aïeul faute d'arguments plus solides et d'une surenchère numérique inutile.
Note de : 5.5 sur 10
Publiée le
Sorcerer And The White Snake, The
Sorcerer And The White Snake, TheSorcerer And The White Snake, TheSorcerer And The White Snake, TheSorcerer And The White Snake, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 3 = ?

Cette page a été vue 3141 fois.