pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Petite Boutique Des Horreurs, La

PETITE BOUTIQUE DES HORREURS, LA

Titre original : The Little Shop Of Horrors
Réalisé par Roger Corman
Année : 1960
Pays : USA
Durée : 70 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

La petite boutique du fleuriste Mushnik, dont les affaires ne sont pas très florissantes, est le lieu de ralliement d'une clientèle excentrique et pingre. Alors que Mushnik s'apprête à renvoyer Seymour, un jeune homme maladroit et un peu simplet, celui-ci lui montre une mystérieuse plante qu'il a baptisé Audrey Junior par amour pour sa jolie collègue. La plante devient alors l'attraction de la boutique. Très fier, Seymour la bichonne et lui voue une véritable fascination même lorsqu'il s'aperçoit que Audrey Junior parle et qu'elle lui réclame de la chair humaine. Dominé par le sanguinaire végétal, Seymour part à la recherche de nourriture pour Audrey Junior...

LA CRITIQUE

Connu pour ses innombrables séries B, Roger Corman, réalisateur et producteur plus que prolifique depuis les années 50, signait là l'un des premiers films d'horreur mettant en scène une plante carnivore en vedette. Dans un registre plus comique qu'horrifique, ce long-métrage teinté d'humour noir n'a été tourné qu'en deux jours, avec un scénario écrit en seulement deux semaines ! Evidemment, cela se ressent au niveau de la réalisation... Entre les décors recyclés d'un autre film, les effets spéciaux ultra minimalistes et le jeu peu soigné des acteurs, "LA PETITE BOUTIQUE DES HORREURS" fait tout de même très amateur pour l'époque, et c'est certainement pour cela qu'il a obtenu un statut aussi culte auprès des spectateurs.

Si le film est connu pour avoir fait l'objet d'une adaptation à Broadway sous la forme d'une comédie musicale ainsi que d'un remake cinéma par Franck Oz dans les années 80 (avec Rick Moranis, Steve Martin, Bill Murray...), il l'est aussi parce qu'il montre l'une des premières apparitions de Jack Nicholson, alors tout jeune homme et presque méconnaissable, dans un petit rôle de patient de dentiste particulièrement adepte de la roulette !

Les personnages sont d'ailleurs tous plus excentriques les uns que les autres, à commencer par le héros lui-même, un employé looser qui habite avec sa mère hypocondriaque accro aux médicaments, et accessoirement amoureux de sa jolie collègue un peu nunuche. Les clients de la boutique ne sont pas en reste, entre le mangeur de fleurs et la mamie qui débarque chaque matin commander des oeillets pour le décès de l'un de ses proches... Les rôles du policier insensible et du dentiste sadique prêtent également à sourire, même si l'ensemble des dialogues ne vole pas bien haut. Avec une telle faune à l'écran, les situations burlesques s'enchaînent, conduisant à chaque fois le maladroit Seymour à faire disparaître les corps en les donnant en pâture à sa plante vorace assoiffée de sang...

Malgré des moyens limités, ce film à petit budget ne manque pas de charme !
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Petite Boutique Des Horreurs, La
Petite Boutique Des Horreurs, LaPetite Boutique Des Horreurs, LaPetite Boutique Des Horreurs, LaPetite Boutique Des Horreurs, La

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
cendrillon is deadcendrillon is dead - 22/12/2007 à 02:50
# 1

Loin de dépasser son remake, le film reste plaisant. Il a un charme indéniable.

Sa note: 7/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 4 = ?

Cette page a été vue 3062 fois.