pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Nuits Rouges Du Bourreau De Jade, Les

NUITS ROUGES DU BOURREAU DE JADE, LES

Titre original : Les Nuits Rouges Du Bourreau De Jade
Année : 2009
Pays : Hong Kong | France
Durée : 98 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Hong Kong, de nos jours. Carrie est obsédée par les châtiments du Bourreau de Jade. Exécuteur du premier Empereur de Chine, il torturait ses victimes à l'aide de redoutables griffes et d'un poison provoquant un plaisir extatique mortel.
Avec la complicité de son amant, elle explore des perversions sadiques inouïes et rêve de redonner vie à la légende en mettant la main sur la potion maudite.
Surgit alors Catherine, une Française recherchée par Interpol et détentrice à son insu du précieux élixir, caché dans une antiquité qu'elle entend bien écouler.
Le destin les réunit par l'entremise de Sandrine, trafiquante d'art, tandis que l'objet brûlant suscite aussi la convoitise d'un mafieux taïwanais, Monsieur Ko...

LA CRITIQUE

Premier film réalisé par un duo de français expatriés à Hong Kong depuis un certain temps déjà, "LES NUITS ROUGES DU BOURREAU DE JADE" avait tout pour séduire, surtout au vu des premières images.
La présence au casting de Carrie Ng, égérie des Cat. III dans les 90's ("NAKED KILLER", "REMAINS OF A WOMAN", "SEX AND ZEN"...) était une raison de plus de faire confiance à Julien Carbon et Laurent Courtiaud, anciens journalistes et co-fondateurs de HK Mag, qui avaient travaillé comme scénaristes sur "BLACK MASK 2" de Tsui Hark et "RUNNING OUT OF TIME" de Johnnie To !
Avec de telles références sur le CV des deux réalisateurs et un titre à rallonge assez énigmatique à la « Cluedo/Mystères de Pékin », le film suscitait de vives attentes, qui seront malheureusement en grande partie déçues...

D'emblée, on découvre un esthétisme attrayant et particulièrement soigné, à travers une première scène de fétichisme, teintée d'un penchant pervers pour le morbide et l'érotisme plutôt prometteur pour la suite.
Les plans et les couleurs sont vraiment chouettes, avec par moment un petit côté Wong Kar-wai dans les atmosphères, et les décors classieux (chambre de torture, entrepôt désaffecté, salle de spectacle, ville en nocturne...) font penser à un hommage au Giallo, où le tueur aux gants noirs armé d'un couteau laisserait place à une femme fatale en talons aiguilles aux griffes acérées.

"LES NUITS ROUGES DU BOURREAU DE JADE" tourne d'ailleurs autour de personnages quasi exclusivement féminins, jouant sur l'opposition un peu convenue de la blonde hitchcockienne tiré à quatre épingles versus Carrie Ng, la venimeuse brune en quête du poison ultime.
Bien qu'encore très attirante pour ses presque cinquante ans, cette dernière n'est pas toujours crédible dans son rôle de vamp sadique, ressemblant davantage à une femme « cougar » un peu défraichie, aux postures et mimiques excessivement lascives qui finissent par devenir exaspérantes, voire ridicules.
Quant à la pauvre Frédérique Bel, parfois si surprenante dans ses rôles comiques, elle déclame son texte de manière académique, sans aucun naturel, ce qui plombe complètement les scènes dans lesquelles elle apparait. On pourrait par ailleurs s'interroger sur le bien fondé de son personnage, sans doute trop mis en avant pour finalement pas grand-chose...

Avec cette histoire d'élixir ancestral - objet de convoitise des amants maudits - et ses relents shakespeariens, le folklore chinois autour du mythe du « Bourreau de Jade » et l'imagerie de supplices hauts de gamme, qui auraient pu constituer une trame plus consistante, on se retrouve en fin de compte devant un décevant jeu du chat et de la souris sans réel intérêt ni intensité.
Les incontestables qualités visuelles du film - dont la musique est signée Seppuku Paradigm ("EDEN LOG", "MARTYRS") - ne suffisent pas à nous entrainer pleinement dans ce thriller un peu pompeux, illustré par des répétitions costumées d'un opéra traditionnel auquel on préfèrerait assister à la place.
Reste que l'effort de proposer quelque chose de différent, loin des clichés auxquels le cinéma de genre français nous habitue, est aussi louable et appréciable que pour un film de passionnés comme "AMER" dernièrement. On voudrait vraiment y adhérer, mais...
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Nuits Rouges Du Bourreau De Jade, Les
Nuits Rouges Du Bourreau De Jade, LesNuits Rouges Du Bourreau De Jade, LesNuits Rouges Du Bourreau De Jade, LesNuits Rouges Du Bourreau De Jade, Les

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 3 = ?

Cette page a été vue 2657 fois.