pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Massacre Au Camp D'Eté

MASSACRE AU CAMP D'ETE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (84) | NEWS | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Sleepaway Camp
Réalisé par Robert Hiltzik
Ecrit par Robert Hiltzik
Année : 1983
Pays : USA
Durée : 83 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Alors que Peter et Angela passent du bon temps à bord d'un bâteau en compagnie de leur père, un hors bord perd le contrôle et vient les percuter de plein fouet. 8 années sont passées et Angela, maintenant adolescente, vit chez sa tante et son cousin Ricky avec qui elle part en camp de vacances. L'accident l'ayant rendue particulièrement solitaire, Angela ne parle qu'à ce dernier et provoque l'énervement des autres filles car elle ne pratique aucune activité. Après avoir subit une tentative de viol, l'agresseur se voit assassiné dans d'étranges circonstances. Tous se retournent contre elle hormis Paul, qui en tombe amoureux. Bizarrement, tous ceux qui s'en prennent à Angela, trouvent la mort... Simple fait du hasard ou implication totale ?

LA CRITIQUE

Dans la longue série des slashers sortis au début des années 80, "MASSACRE AU CAMP D'ETE" figure parmi les plus réputés. Quoique sa réputation soit aujourd'hui un peu exagérée, il n'en demeure pas moins un titre réussi qui mérite une vision attentive pour les amateurs du genre. Le métrage offre, en effet, quelques scènes étonnantes et même surprenantes qui sont parfois carrément choquante, même si le scénario, dans son ensemble, n'est guère original. Beaucoup l'on rapproché de titres similaires présentant un bain de sang dans un camp de vacances, comme "CARNAGE" et, bien sûr, "VENDREDI 13" mais, dans l'ensemble, le premier métrage de Robert Hiltzik se montre surprenant et tire sans peine son épingle du jeu, surpassant la plupart des slashers sortis à la même époque (des dizaines de films sans once d'imagination).

Comme souvent, le film commence par un flash-back et nous invite à suivre la destinée tragique d'un homme d'une trentaine d'années et de ses deux jeunes enfants, un garçon et une petite fille. Suite à un accident stupide, le papa et un des enfants sont tués sous nos yeux dans un accident de jet ski, ce qui entraîne la fermeture du camp de vacances Arawak...du moins pour un temps.

En effet, huit ans se sont écoulés et le camp réouvre. La seule survivante, Angela, est devenue maintenant une adolescente solitaire et mal dans sa peau. Elle va y passer ses vacances avec son cousin Ricky, dont la mère, Martha, est plus que dérangée. Évidemment, les deux jeunes ne tardent pas à devenir les souffre-douleur des autres joyeux campeurs. Angela, en particulier, s'attire la méchanceté gratuite de la très sexuellement provocante et précoce Judy avant de devenir la cible d'une bande de garçons plus âgés, mené par Billy. Mais, bientôt, des accidents mortels commencent à survenir...
"MASSACRE AU CAMP D'ETE" ne développe pas une intrigue particulièrement novatrice puisque tous les clichés du slasher s'y retrouvent. Mais, contrairement à la majorité des titres similaires, le métrage ose proposer dans les rôles principaux de jeunes adolescents qui ont véritablement l'âge requis pour jouer les garnements, pas des presque trentenaires. Nous aurons donc droit aux habituelles blagues d'un goût douteux, aux divers flirts et autres pelotages...

Les meurtres, eux, se succèdent avec une certaine régularité et les premiers d'entre eux peuvent passer pour des accidents (la marmite d'eau chaude, l'attaque des abeilles dans les toilettes masculins...), ce qui explique que le camp ne soit pas à nouveau fermé définitivement. Le rythme du carnage s'accélère mais les crimes restent justifiés par la vengeance et "MASSACRE AU CAMP D'ETE" ne verse jamais dans la boucherie pure et injustifiée de la plupart des slashers qui, à un moment ou un autre, jettent leur scénario aux orties pour laisser couler un maximum de sang. Ce scénario, justement, offre par contre une surprise finale complètement folle et malsaine qu'il serait criminel de révéler aux (rares) fans de cinéma d'horreur qui ne la connaissent pas. Ce dernier plan fit d'ailleurs, probablement à lui seul, la réputation d'un titre qui, sinon n'est pas exempt de défaut.

Ce qu'on retient avant tout de ce slasher indépendant c'est sa force à creuser la réflexion du spectateur sur le mal être de l'adolescence. Angela est mal dans sa peau et finalement chacun tentera soit d'en tirer partie, soit de l'enfoncer, au lieu de l'aider. La vision est assez pessimiste et l'on sent un certain vécu sur l'ingratitude de cette période. On ressent un certain trouble devant cette description mi potache mi dramatique, d'une période de doutes où l'on trouvera force et personnalité à détruire quelqu'un, et c'est peut-être finalement à ce prix que l'adolescent se forgera pour devenir adulte. Pire même, cet âge est difficile. S'identifier et s'affirmer sexuellement se fera souvent sur le dos de l'autre et s'accompagnera même parfois d'une certaine ambivalence. Une ambiguïté que "MASSACRE AU CAMP D'ETE" ne cache à aucun moment. D'ailleurs le film s'impose comme une ode à l'érotisme gay du début 80, la plupart des garçons portent des shortys moule bite, des teeshirts taille S, ils sont tous musclés, souvent dévêtus, et surtout la plupart des filles se surchargent en maquillage, la tante y est pour beaucoup aussi.

Le personnage d'Angela, évidemment le plus intéressant et étudié, est interprété par Felissa Rose. La jeune fille, alors âgée de 14 ans, effectuait là ses débuts. Elle ne revint au cinéma que bien plus tard (au début des années 2000), dans une série de film d'horreur à petit budget comme "SATAN'S PLAYGROUND", "NIKOS THE IMPALER" ou plus récemment "DEAD AND GONE". Le film est aussi marqué par la présence de l'acteur Mike Kellin ("MEURTRES SOUS CONTROLE", "MIDNIGHT EXPRESS", "SURVIVANCE") dans son dernier rôle, puisque celui-ci décédera avant la sortie du film d'un cancer. Le reste de la distribution disparu plus ou moins des écrans ou, du moins, n'accéda pas à la célébrité contrairement à Kevin Bacon ("VENDREDI 13") ou George Clooney ("RETURN TO HORROR HIGH").

Devenu culte par le temps, "MASSACRE AU CAMP D'ETE" généra quatre séquelles: "SLEEPAWAY CAMP 2: UNHAPPY CAMPERS" et "SLEEPAWAY CAMP 3: TEENAGE WASTELAND" (sorties respectivement en 1988 et 1989 en VHS chez nous), "SLEEPAWAY CAMP IV: THE SURVIVOR" (un moyen métrage inachevé) et enfin "RETURN TO SLEEPAWAY CAMP" dont l'action se déroule 20 ans après.

Malgré quelques faiblesses, "MASSACRE AU CAMP D'ETE" est un honnête slasher doté d'un rondement maîtrisé et d'une chute devenue culte pour un grand nombre de fans.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Massacre Au Camp D'Eté
Massacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'EtéMassacre Au Camp D'Eté

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Jess - 16/06/2010 à 15:41
# 10

en fait si vous pouviez me dire ou je pourrais trouver la série complète ça m'arrangerais bien donc le 1, le 2, le 3, le 4 et le 5

Jess - 16/06/2010 à 15:33
# 9

ah oui j'avais oublié de dire que j'habite en Belgique donc si vous sauriez me dire ou je pourrait trouver les films : "massacre' au camps d'été 1, 2 et 3"

Merci beaucoup à vous pour votre réponse

Jess - 16/06/2010 à 15:21
# 8

Bonjour à toutes et à tous, voilà, je me souviens avoir vu ce film il y a maintenant une dizaine d'année chez une copinne mais voilà le problème c'est que ça fait maintenant 6 ans que je le cherche partout sans le trouver pouriez vous me dire ou je pourrais aller le chercher.
Merci d'avance pour votre réponse

Angeline - 23/02/2010 à 20:01
# 7

Il y a des suites mais juste en Anglais, et c'est une autre atrice, Pamela Springsteen qui fait Angela adulte. Elle est mono dans un camp et elle recommence à tuer les campeurs !

Sa note: 9/10
charaux - 04/12/2009 à 05:22
# 6

ce film dechire dommage qui le diffuse pas sur une chaine

Sa note: 10/10
gale weathersgale weathers - 23/06/2009 à 08:58
# 5

Avoir pour tous bon fan d'horreur et de slasher qui se respecte. Cette chére Angela ne se fera pas oublier de sitôt moi je vous le dis. lol. quelques meurtres assez original, mais surtout une fin inattendu les 15 dernière seconde du film nous surprenne car " on ne s'attendait pas a ça " j'adore !!!!

Sa note: 8/10
zombie ashe - 24/05/2008 à 06:17
# 4

Un excellent slasher psychologique et derangeant qui nous met en halene jusqu'au bout. Ambiance reussi malgrès quelques petits defauts de montage sur certain plans. Un bon 9/10.

kiki - 07/03/2008 à 16:44
# 3

super avec une bonne histoire a voir le samedi soir avec des potes on me la conseiller je les adopté splendide

Sa note: 10/10
kevin - 05/03/2008 à 12:51
# 2

ça déchire c est un exellent fim d horreur (culte)

Sa note: 10/10
SebastienSebastien - 02/03/2008 à 19:44
# 1

Sympa la critique, c'est cool d'en reparler. J'avais vu ce film quand j'étais gosse sur la 5, les lundis sanglants présentés par Sangria.

Sa note: 10/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 5 = ?

Cette page a été vue 33704 fois.