pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Magasin Des Suicides, Le

MAGASIN DES SUICIDES, LE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (14) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Le Magasin Des Suicides
Réalisé par Patrice Leconte
Année : 2012
Pays : France | Canada | Belgium
Durée : 85 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Imaginez une ville où les gens n'ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d'accoucher d'un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit...

LA CRITIQUE

Bien connu du public français, notamment pour ses comédies franchouillardes cultes (arrivera-t-on un jour à se lasser des déboires de Jean-Claude Dusse ?), Patrice Leconte revient là où on ne l'attendait absolument pas, signant avec "LE MAGASIN DES SUICIDES" son tout premier film d'animation, adapté du roman éponyme de son ami Jean Teulé.
Bien que le film ne s'adresse pas spécialement à un jeune public, un certain nombre de libertés y ont été prises par rapport à l'œuvre originale, et non des moindres, puisque la fin de l'histoire a malheureusement été transformée en happy end pour le cinéma...

D'emblée, les graphismes et le ton évoquent un mélange entre "LA FAMILLE ADDAMS" et l'univers de Tim Burton dessiné à la manière des "TRIPLETTES DE BELLEVILLE", avec un zeste de "LA PETITE BOUTIQUE DES HORREURS". Des personnages aux visages anguleux évoluent dans une ville grisâtre où tout est tellement déprimant que la population opte le plus naturellement du monde pour le suicide. Et c'est en suivant l'un de ses habitants que l'on découvre l'oasis colorée que constitue le magasin de la famille Tuvache, dont la devise est la suivante : "Soit trépassé, soit remboursé" !
Profitant du désespoir ambiant, le fameux magasin des suicides prospère en proposant – tout en chanson – une gamme très complète de produits et accessoires pour réussir sa mort. On rit beaucoup devant l'humour noir distillé dans les dialogues entre commerçants et clients. En, réalité on rit beaucoup jusqu'à la naissance du petit dernier, Alan, qui contrairement au reste de la famille Tuvache, est animé par une insupportable joie de vivre.

Résultat : on s'attache davantage au reste de la famille et à leurs défauts qu'au héros et à son optimisme dégoulinant, qui à lui seul, parvient à nous gâcher cet amusant conte macabre musical. Alors que tout l'intérêt de l'entreprise – à contre-pied du cinéma d'animation traditionnel – résidait dans l'immoralité de son sujet, on se retrouve un peu déçu par la direction trop conventionnelle que prend le scénario. Bien heureusement, quelques répliques savoureuses continueront de ponctuer le récit, mais ne suffiront pas à faire du "MAGASIN DES SUICIDES" l'œuvre décalée et délicieusement cynique qu'elle aurait dû être.

Malgré cela (et des chansons marrantes mais un peu répétitives à la longue), "LE MAGASIN DES SUICIDES" reste un divertissement relativement original, frais et joyeusement morbide.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Magasin Des Suicides, Le
Magasin Des Suicides, LeMagasin Des Suicides, LeMagasin Des Suicides, LeMagasin Des Suicides, Le

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 2 = ?

Cette page a été vue 3102 fois.