pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Hillside Strangler, The

HILLSIDE STRANGLER, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (7) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : The Hillside Strangler
Réalisé par Chuck Parello
Année : 2004
Pays : USA
Durée : 97 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Après s'être fait refusé plusieurs fois son admission au sein de la police, Ken Bianchi décide, sur les conseils de sa mère adoptive, de partir pour Los Angeles chez son cousin Angelo. Va alors commencer pour lui une vie de violence et de débauche où pour trouver de l'argent ils s'adonnent tous les deux au meurtre de prostituées.

LA CRITIQUE

Tout d'abord, il faut préciser que ce film est tiré de faits réels de la vie du célèbre serial killer des années 70, semble-t-il plus connu aux Etats-Unis qu'ici. Le tout est très fidèle aux faits et l'on sent une volonté de relater les événements tels qu'ils se seraient passés.
Il s'agit vraiment ici de la vie au quotidien de ces tueurs en « tandem » et en famille. Le rythme général du film est donc assez lent, surtout au début, et a du mal à s'accélérer.

On ressent très bien l'atmosphère crasseuse et délirante des années 70 avec sexe, drogue et tout ce qui va avec. Les personnages de Ken et d'Angelo se marient très bien avec cette atmosphère et l'aspect de la ville et le marché du sexe étant très attirant à leurs yeux, ils décident de se lancer dans se business en employant des méthodes plus que douteuses pour attirer les filles. Après une mise à l'amende par la mafia, ils décident alors de se venger de l'indic et c'est par la que commence leur vie de tueur en série...

Dans le casting on retrouve des acteurs plus que convaincants et chevronnés comme C. Thomas Howell ("E.T. L'EXTRATERRESTRE", "THE OUTSIDERS", "HITCHER"...) qui campe le rôle principal ou Nicholas Turturro ("HELLRAISER 5 : INFERNO", "MALCOM X", et surtout un acteur de séries telles que "NEW YORK POLICE BLUES" ou "NEW YORK 911") qui joue le rôle d'Angelo.
On ressent très bien la dualité dans le personnage de Ken Bianchi qui arrive a garder un travail ainsi qu'une petite amie et à l'aimer tout en perpétuant des meurtres et en y prenant un plaisir réel et visible même s'il semblait naïf et candide au début du film. Le personnage d'Angelo est déjà beaucoup plus sombre dès le commencement. Très porté sur le sexe et d'un naturel violent, il a toutes les prédispositions requises pour le « travail » et va emmener son cousin dans sa chute dans le meurtre.

Les scènes de meurtres sont toujours tournées au ralenti ce qui amplifie non seulement la folie des meurtriers mais aussi l'agonie des victimes. Comme dans "MANIAC", ils justifient leurs actes criminels par de fausses excuses de moralité disant que c'est normal, qu'elles méritaient ce sort étant des prostituées (ce qui n'est pas toujours le cas en fait). Par sa forme, ce film fait aussi beaucoup penser au tandem Henry Lee Lucas / Otis O'Toole dans "HENRY, PORTRAIT D'UN TUEUR EN SERIE".
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Hillside Strangler, The
Hillside Strangler, TheHillside Strangler, TheHillside Strangler, TheHillside Strangler, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 2 = ?

Cette page a été vue 2781 fois.