pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Forest, The

FOREST, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (23) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : The Barrens
Réalisé par Darren Lynn Bousman
Année : 2012
Pays : USA | Canada
Durée : 94 min
Note du rédacteur : 2 / 10

L'HISTOIRE

Une famille part camper dans les Barrens, un territoire au cœur du New Jersey. Le père est enthousiaste à l'idée de faire découvrir aux siens le lieu où son propre père l'emmenait lorsqu'il était enfant. Mais la joie fait bientôt place à l'angoisse, les lieux semblant être habités par une étrange créature...

LA CRITIQUE

Darren Lynn Bousman a beau enchaîner les tournages, sa filmographie n'a pas grand-chose d'attrayant, hormis peut-être l'audacieux "REPO THE GENETIC OPERA" et un remake de "MOTHER'S DAY" qui tenait plutôt bien la route. Après le piteux "11-11-11", le réalisateur de trois des opus de la franchise "SAW" nous livre à présent ce "THE FOREST" (ou "THE BARRENS", au choix), dans lequel l'une de têtes d'affiche de "TRUE BLOOD" joue les pères de famille tourmentés.

Richard (interprété donc par Stephen Moyer, qui est également co-producteur du film) emmène sa famille se ressourcer pour un week-end de camping dans une forêt du New Jersey. Bien évidemment, rien ne se déroule comme prévu et le séjour en pleine nature – qui ne fait visiblement plaisir à personne – va rapidement tourner au cauchemar. Car ce que femme et enfants ne savent pas encore, c'est que l'endroit est connu pour être l'antre du Diable de Jersey, et la créature a vraisemblablement décidé de leur pourrir leurs vacances, à moins que ce ne soit les hallucinations de Richard, de plus en plus mal en point, qui ne soient à l'origine de la série d'évènements inquiétants qui s'apprêtent à se produire...

Bien que le scénario ne brille pas par son originalité, "THE FOREST" aurait pu s'en sortir honorablement si seulement tout n'y était pas aussi médiocre.
Outre les écueils inhérents au camping (histoires effrayantes autour d'un feu, marshmallows grillés, jeunes qui flirtent dans le dos des parents...), les dialogues d'une pauvreté affligeante et des chutes dignes de Video Gags, le film cumule les scènes ridicules et les pistes inexplorées, tout en attribuant à ses personnages des réactions défiant toute logique ! Et pour ne rien arranger, le pauvre Stephen Moyer sur lequel tout repose, s'embourbe dans une interprétation assez caricaturale du père de famille qui sombre dans la paranoïa, alors qu'une morsure de chien enragé tombe comme un cheveu sur la soupe pour justifier son comportement étrange...
Côté effets spéciaux, ce n'est guère plus encourageant à en juger par la triste mine de la bébête qui hante les lieux... sans compter que l'on prend ici un malin plaisir à massacrer toutes sortes d'espèces animales...

On va encore dire qu'il porte bien son nom, mais cette fois Darren Lynn Bousman a vraiment touché le fond...
Note de : 2 sur 10
Publiée le
Forest, The
Forest, TheForest, TheForest, TheForest, TheForest, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 1 = ?

Cette page a été vue 1943 fois.