pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Etrange Vice de Mme Wardh, L'

ETRANGE VICE DE MME WARDH, L'

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (30) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Lo Strano Vizio Della Signora Wardh
Réalisé par Sergio Martino
Année : 1971
Pays : Italy / Spain
Durée : 97 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

A Vienne, des crimes sadiques sont commis par un mystérieux tueur au rasoir. Julie Wardh en séjour à avec son mari semble être menacée. Son passé trouble refait surface en la personne de son ancien amant, et elle rencontre un jeune playboy désireux de l'aider. Mais à qui peut elle faire confiance et surtout qui cherche à la tuer?

LA CRITIQUE

Le début des années 70 a vu l'apogée du film de genre Italien qui remplissait les salles obscures et vendait à tout va à l'étranger dans des genres tout aussi différents que les "westerns spaghetti", les "thrillers et policiers d'action", et les comédies sexy. C'est après s'être attaqué à ces divers genre que Sergio Martino décida de s'en prendre au "Giallo" rendu célèbre depuis quelques années par ses compatriotes Mario Bava et Dario Argento pour ne citer qu'eux (parce qu'il y avait aussi Umberto Lenzi et Lucio Fulci, entre autres qui s'y étaient déjà frottés, mais bon on ne les cite pas).
Grand bien lui en pris puisque Sergio Martino signa par la suite certaines des meilleures réussites du genre avec des titres comme: "LA QUEUE DU SCORPION/LA CODA DELLO SCORPIONE", "TOUTES LES COULEURS DU VICE/TUTTI I COLORI DEL BUIO", "IL TUO VIZIO E UNA STANZA CHIUSA E SOLO IO NE HO LA CHIAVE" ou bien "TORSO/I CORPI PRESENTANO TRACCE DI VIOLENZA CARNALE", souvent avec Edwige Fenech, comme c'est le cas ici, qui était (coïncidence) la petite amie de l'époque de son frère Luciano Martino, producteur de ses films.
Peut importe, le résultat est toujours aussi prenant malgré les années, et cette nébuleuse histoire de meurtres est rondement menée, les meurtres sanglants se succèdent sans temps morts, les personnages louches abondent, les situations érotiques s'égrènent sans s'éterniser et on prend un malin plaisir à suivre l'intrigue jusqu'au rebondissement final inattendu de rigueur.
Alors qu'elle est perdue au milieu de ses sentiments entre son mari, son amant et son psychopathe d'ex , Julie Wardh tente d'échapper au meurtrier ganté de cuir et à l'arme blanche vindicative, se payant entre temps quelques séquences hallucinatoires bien jouissives et toujours extrêmement bien mises en scène, soulignées par l'envoutante musique jazzy et sensuelle de Nora Orlandi.
George Hilton est toujours impeccable en bellâtre pas si net que ça et le génial Ivan Rassimov, avec sa "gueule" de sadique et de coupable désigné, nous fout les jetons à chaque regard glaçant. Edwige Fenech use à bon escient de ses charmes et rend crédible son rôle de victime même s'il n'est pas très étoffé contrairement à certains autres de sa filmographie.
Comme souvent dans le genre de superbes compositions, des plans cadrés au millimètre et des couleurs chatoyantes zébrant l'obscurité, achèvent de faire de "L'ETRANGE VICE DE MME WARDH" un des must du genre.
Au lieu de vous faire chier avec "AMER" découvrez ou redécouvrez les chefs d'œuvre du cinéma "Jaune" (Giallo) avec ses classiques qui sortent un à un chez nous en DVD dans de très bonnes copies, en espérant que ça continue et que ce "patchwork enfantin" Français relance l'engouement pour un genre trop méconnu qui mérite bien mieux que l'oubli.
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Etrange Vice de Mme Wardh, L'
Etrange Vice de Mme Wardh, L'Etrange Vice de Mme Wardh, L'Etrange Vice de Mme Wardh, L'Etrange Vice de Mme Wardh, L'Etrange Vice de Mme Wardh, L'

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 6 = ?

Cette page a été vue 2558 fois.