pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Doghouse

DOGHOUSE

Titre original : Doghouse
Réalisé par Jake West
Ecrit par Dan Schaffer
Année : 2009
Pays : UK
Durée : 89 min
Note du rédacteur : 6.5 / 10

L'HISTOIRE

Un groupe d'amis trentenaires monte à bord d'un mini-bus pour aller s'offrir une folle virée dans l'arrière-pays anglais, histoire de faire oublier à l'un d'entre eux son récent divorce. Une fois arrivés dans un petit village présentant tous les avantages qu'il faut, c'est à dire un pub, ils se rendent néanmoins rapidement compte que quelque chose ne va pas. Les femmes, contaminées par un virus inconnu se propageant dans l'air, se transforment en effet en monstres cannibales et dévorent alors les hommes.

LA CRITIQUE

Pour ceux qui ont suivi la carrière de Jake West, chacun de ses films est un mini évènement. Des budgets de plus en plus conséquents et un esprit contestataire et railleur inchangé.
Son premier effort "RAZOR BLADE SMILE" (1998), avec la "hot" Eileen Daly, bien qu'imparfait ne laissait présager que du bon avec son esthétisme léché et ses parti pris osés pour une si petite production. Il enchaina ensuite les jobs alimentaires avec des docus destinés aux éditions DVD ("EVIL DEAD" entres autres) avant de pouvoir réaliser son deuxième long métrage, le délirant, gore et Trash "EVIL ALIENS" en 2005. Après ce retour en force, on était quelques-uns à guetter son nouveau bébé. Le voila c'est lui, c'est "DOGHOUSE".
S'il est un peu moins délirant et provocateur que son prédécesseur en apparence, ce n'en est pas moins une bonne surprise.

Le film garde le ton de la comédie déjanté et iconoclaste cher à nos cœurs et c'est cette fois ci le sujet lui même qui est osé. Une bande de machos anglais (pléonasme) aux prises avec des zombirds ("bird"/oiseau étant le sobriquet donné aux nanas en Grande Bretagne) déchainées, stupides et cannibales. Misogyne le film de West? Foutre oui. Et ne comptez pas sur lui pour changer son fusil d'épaule en cours de route. Les femmes sont le problème central du film et pas uniquement une fois atteintes par le virus. Elles le sont avant et le seront toujours après. Inutile de dire que ce genre d'histoire et les vannes qui vont avec risquent fort de ne pas plaire aux gonzesses (n'est ce pas, "Lan"?!), à moins d'avoir beaucoup d'humour, mais bon ce ne serait plus des gonzesses (merde me v'la contaminé).
On ne s'ennuie pas une seconde, les répliques drôles fusent (en Anglais en tout cas), les personnages sont attachants (avec un casting de choix), les péripéties s'enchainent sans trop faillir et la bonne humeur potache et non politiquement correcte l'emporte sur les quelques défauts du métrage.
On regrette un peu tout de même que West n'aille pas aussi loin qu'avant dans le délire, surtout avec un sujet pareil. Malgré la bonne ambiance et les trouvailles rigolotes on reste un peu sur sa faim, peut être en attendais je trop. Les harpies zombifiés sont en tout cas très fun, chacune avec un look différent, le fait que l'auteur du script vienne de la bande dessinée n'y est sans doutes pas étranger, et les effets spéciaux "Live" sont vraiment de bonne facture. On se croirait un peu dans un remake survolté de "FLESH EATING MOTHERS" (1988) ou sévissaient déjà des monstresses cannibales, qui allaient jusqu'à manger leur progéniture (donnant la réplique culte: "Ma mère vient de manger mon petit frère"). Si vous avez une dent contre la gent féminine (qui n'en a pas), une bonne dose de "DOGHOUSE" vous fera du bien.

Malin d'ailleurs le West, car au moment ou le film risque de basculer dans le redondant avec ses mortes vivantes maladroites et ridicules qui se battent même entre elles, il nous sort de son chapeau une deuxième phase au virus qui les rendra plus dangereuses encore, redonnant du souffle à l'histoire.
Un film qui ne se prends pas au sérieux, mais qui tire le meilleur partit d'un budget étriqué, pour nous livrer un spectacle bien fun qui dépasse tout de même aisément, un paquet de productions actuelles du genre.
Au casting le toujours cool Danny Dyer ("SEVERANCE"), Stephen Graham ("SNATCH" et la mignonne et rigolote Emily Booth sorte de Scream Queen Anglaise en moins conne, qui jouait déjà dans "EVIL ALIENS" et qui est très active à divers niveaux dans le monde de l'horreur. Elle apparait seulement en tant que zombie dont l'arme de prédilection est une paire de ciseaux dans chaque mains (qui a dit castration?).

Amateurs d'humour british, de gore, de zombieflicks, vieux célibataires endurcis, ou juste Mâles: les Vrais, ce film est pour vous!
Note de : 6.5 sur 10
Publiée le
Doghouse
DoghouseDoghouseDoghouseDoghouseDoghouseDoghouse

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Nic la niqueNic la nique - 12/07/2011 à 05:45
# 4

Un bon petit film bien drole et déguelasse qui ne rentrera pas dans la légende mais qui fait bien son job.

Sa note: 6/10
CannibalorCannibalor - 17/10/2010 à 19:36
# 3

Instantanément culte!! C'est vrai qu'il y a des côtés très "Shaun of the Dead", mais on rit tellement qu'on l'oublie!! Les maquillages sont phénoménaux, les personnages à mourir de rire (Danny Dier est vraiment parfait dans ces rôles) et l'histoire plutôt original. Really great!!

Sa note: 9/10
bela666 - 29/08/2010 à 06:42
# 2

film qui rappelle quand meme shaun of the dead,pas deplaisant,bourrè d'humour noir

Lan - 16/11/2009 à 13:16
# 1

Comment ça Otto ? Oh que si j'aime bien l'humour misogyne !! J'étais juste pas motivée pour une review ;)

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 6 = ?

Cette page a été vue 6908 fois.