pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dernière Maison Sur La Gauche, La

DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE, LA

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (159) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : The Last House On The Left
Réalisé par Wes Craven
Ecrit par Wes Craven
Année : 1972
Pays : USA
Durée : 81 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

Pour fêter son dix-septième anniversaire, Mari, accompagnée d'une amie, décide de se procurer de la marijuana. Lorsqu'un jeune marginal, Junior, se propose de leur en procurer, elles acceptent, ne se doutant pas que le dealer fait partie d'une bande de sadiques meurtriers emmenés par le terrifiant Krug. Leur calvaire va bientôt commencer.

LA CRITIQUE

Peut-on voir en Wes Craven un visionnaire ? En tout les cas, longtemps avant d'avoir re-démocratisé le slasher avec sa trilogie "SCREAM", le réalisateur américain fit connaître au grand public un autre genre cinématographique assez particulier, le Rape & Revenge (littéralement viol & revanche), avec son premier film datant de 1972, "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE".
Si chronologiquement parlant, ce style controversé est apparu en 1959 avec "LE DERNIER TRAIN DE GUN HILL" de John Sturges, c'est plutôt le suédois Ingmar Bergman, qui, un an plus tard avec son film "LA SOURCE" - dont celui de Craven peut-être considéré comme le remake - a lancé le genre.

"LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE" s'appuie sur un scénario simple mais efficace, l'histoire d'un couple qui décide de se venger des agresseurs de leur fille, tuée le jour de son anniversaire avec l'une de ses amies, après avoir été toutes deux violées et torturées.
Après un début très "peace & love" en phase avec son époque, le film bascule dans une violence extrême au moment où Mari et Phyllis rencontrent Krug, Fred, Junior & Sadie en voulant se procurer de la marijuana. Après les avoir faites prisonnières, la bande se livre à un jeu barbare et morbide avec leurs victimes, leur infligeant les pires sévices et humiliations, ce qui donne lieu à des scènes particulièrement éprouvantes pour le spectateur...

Les parents de Mari, affectés par cette horrible tragédie, viennent un beau jour à se retrouver face aux assassins de leur fille. Un malheureux concours de circonstances pour les quatre tueurs psychopathes, qui vont bientôt subir la terrible vengeance du couple, se révélant finalement aussi barbare et impitoyable que ses propres victimes !

Ce qui confère à "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE" son caractère si malsain, ce n'est pas le coté voyeurisme gratuit (il n'y a presque aucune scènes de nudité contrairement à d'autres Rape & Revenge), ni même la violence visuelle (il n'y a pas de gros gore à outrance), mais le réalisme de l'histoire sublimé par une mise en scène sans coupe des scènes "choc". Ces dernières sont d'ailleurs accentuées par le contraste avec certains passages plus légers à caractères humoristique (scènes avec les policiers par exemple) ou encore une bande originale plutôt joyeuse, le manque de budget (80 000 dollars) aidant malgré lui à renforcer le réalisme de la mise en image.

Ce qui frappe également dans "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE", c'est la qualité d'interprétation de certains acteurs, notamment David Hess dans le rôle de Krug, tellement convaincant qu'il faisait même peur aux actrices entre les prises !
On le retrouvera d'ailleurs par la suite dans d'autres films d'horreur comme "LA PROIE DE L'AUTOSTOP" de Pasquale Festa Campanile en 1977, "LA CREATURE DU MARAIS" de Wes Craven en 1982 ou encore ses deux collaborations avec Ruggero Deodato, "LA MAISON AU FOND DU PARC" en 1980 et "BODY COUNT" en 1987.

Même s'il a beaucoup vieilli, "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE" reste tout de même une oeuvre qui a marqué le cinéma par sa violence et sa perversité. Un premier opus particulièrement controversé qui fut notamment interdit en Angleterre pendant 30 ans ! Mais comme dirait l'accroche du film - copiée de nombreuses fois depuis - "It's only a movie, it's only a movie...".
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Dernière Maison Sur La Gauche, La
Dernière Maison Sur La Gauche, LaDernière Maison Sur La Gauche, LaDernière Maison Sur La Gauche, LaDernière Maison Sur La Gauche, La

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 28/02/2010 à 14:35
# 7

Spécial! On m'avait dit que c'était choquant, traumatisant et tout et tout... Le derrière du DVD annonce une interdiction au moins de dix - huit ans, "un des films lees plus extrême de l'histoire du cinéma"... Bon euh ba désolé mais j'ai pas spécialemnt trouvé... Très bon film, mais je pense qu'aujourd'hui, on joue trop sur le fait de la "grande violence" pour vendre certains produits... C'est, à l'heure actuelle, toujours un excellent film, mais qui ne choquera plus grand monde... En tout cas, ça ne m'a pas fait grand chose, sinon me confirmer que Wes Craven était déjà un super réalisateur lors de son premier film, et me faire passer un bon moment!

Sa note: 7/10
lemoine - 01/06/2009 à 21:28
# 6

afreux

Jus de cadavre - 26/12/2008 à 15:20
# 5

Incroyable ce film ! il m'avais laissé sur le cul, alors que je m'attendais à un vieux slasher bien banal ! ouch la claque !
Vraiment malsain, glauque et "puant" au possible, une pure ambiance ! :)

9/10

echo - 13/08/2008 à 12:22
# 4

film glauque dont l'ambiance est renforcée par la qualité "gros grain" de la pellicule.
bien mieux que ce que craven a pu faire par la suite.

killgkillg - 06/08/2008 à 23:58
# 3

Wes Craven, réalisateur souvent décrié mais faiseur de quelques films cultes.

A l'époque de sa sortie,ça a du en choquer plus d'un.

minidouminidou - 06/08/2008 à 20:47
# 2



il coup trop cherrrrrrrrrr pour le moment !

patiente ...

Gama08Gama08 - 06/08/2008 à 09:18
# 1

Un grand classique pervers et malsain... J'adore !

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 2 = ?

Cette page a été vue 3132 fois.