pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dark Touch

DARK TOUCH

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (13) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Dark Touch
Réalisé par Marina de Van
Ecrit par Marina de Van
Année : 2013
Pays : France | Ireland | Sweden
Durée : 90 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Une nuit, dans la campagne profonde, une maison isolée prend vie. Meubles et objets se rebellent contre les occupants, laissant Neve, une fillette de 11 ans, seule rescapée du massacre sanglant qui a décimé sa famille.
Des proches la recueillent et s'efforcent de lui faire surmonter cette épreuve traumatique en l'entourant d'amour. Mais la violence continue de se manifester et Neve ne retrouve pas la paix...

LA CRITIQUE

Le cas Marina de Van est assez unique pour être souligné : une réalisatrice (de un) française (de deux) qui œuvre dans le genre fantastique (de trois) ! Autrement dit, une sorte de freak dans le paysage cinématographique actuel. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que son cinéma parle essentiellement de freaks, de corps monstrueux, torturés, déformés, et ce depuis son premier long-métrage, le bien nommé "DANS MA PEAU", en passant par le bancal mais puissant "NE TE RETOURNE PAS" (dans lequel Sophie Marceau se transformait peu à peu en Monica Bellucci !), jusqu'à son dernier film en date qui nous intéresse aujourd'hui, l'intéressant mais inabouti "DARK TOUCH".

Le film, qui prend place en Irlande, raconte l'histoire de la jeune Neve, dont la famille est décimée un soir par les objets de la maison qui semblent prendre vie. Seule rescapée du massacre, la fillette de 11 ans est accueillie par une famille voisine qui va tenter de lui faire surmonter ce drame. Mais d'inquiétants phénomènes vont à nouveau se produire, l'enfant possédant de puissants pouvoirs...
Ce pitch, lorgnant du côté de "CARRIE AU BAL DU DIABLE" ou même de "CHARLIE" (qui voyait la jeune Drew Barrymore douée d'un pouvoir de pyrokinésie), permet à la réalisatrice française de se livrer à une étude sur la maltraitance et l'abus d'enfants, l'aspect fantastique du film lui permettant de traiter ces sujets tabous et difficiles de façon non frontale. A ce titre, la jeune interprète Missy Keating (fille d'un ex-membre du boys band Boyzone, pour l'anecdote) est tout simplement incroyable, à la fois "belle et laide, gracieuse et monstrueuse" selon les mots même de la réalisatrice.

Moins un film d'horreur qu'un film d'ambiance, même s'il possède quelques moments gore à souhait comme le massacre inaugural de la famille, "DARK TOUCH" est un film d'une noirceur abyssale, dans lequel les monstres ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Ici, les adultes sont capables du pire, violents, lâches et hypocrites, et devront faire face à la rage vengeresse de leurs progénitures.

Malheureusement, la mise en scène de Marina de Van possède moins d'impact que sur ses films précédents, se fait plus passe-partout, parfois même un peu brouillonne (lors des séquences nocturnes notamment), ce qui n'empêche pas quelques fulgurances ici et là. Encore une fois, à l'image de son précédent long-métrage, la réalisatrice semble ne pas aller totalement au bout de son propos, et il ne manque qu'une légère "touch" pour accoucher enfin d'un grand film.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Dark Touch
Dark TouchDark TouchDark TouchDark TouchDark TouchDark Touch

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 6 = ?

Cette page a été vue 7437 fois.