pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Cloud Atlas

CLOUD ATLAS

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (92) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (54)
Titre original : Cloud Atlas
Année : 2012
Pays : Germany | USA | Hong Kong
Durée : 172 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d'une vie à l'autre, naissant et renaissant successivement... Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l'avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

LA CRITIQUE

Adapté du roman "Cartographie des Nuages" de David Mitchell publié en 2004 (2007 en France), "CLOUD ATLAS" est réalisé par Tom Tykwer ("LE PARFUM") et Andy & Lana Wachowski (la trilogie "MATRIX").
Dans cette épopée longue de presque trois heures qui nous transportent à travers plusieurs époques et lieux, l'on retrouve un casting all-stars d'acteurs qui jouent respectivement plusieurs rôles dans les différents espaces temps qui composent le film. Tom Hanks, Halle Berry, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Jim Broadbent, Hugh Grant, Susan Sarandon, James d'Arcy... mais aussi Zhou Xun ("BALZAC ET LA PETITE TAILLEUSE CHINOISE") et Doona Bae ("THE HOST"), bien connues en Chine et en Corée du Sud mais dont c'est le premier film occidental... tous vont et viennent entre passé, présent et futur...

Du Pacifique Sud en 1849 à un Hawaï post-apocalyptique en 2346, en passant par l'Ecosse en 1936, San Francisco en 1973, l'Angleterre en 2012 et un "Neo-Seoul" futuriste en 2144, les six récits de "CLOUD ATLAS" n'en forment finalement qu'un seul. Une odyssée qui se déroule sur plusieurs siècles et à travers laquelle les mêmes personnages se croisent pour mieux évoluer au fil de leurs renaissances successives.
Tout l'enjeu se situe donc dans le cheminement moral de ces âmes réincarnées ainsi que dans les liens qui unissent ces différents destins. Mais l'enchevêtrement karmique est d'autant plus difficile à démêler que les protagonistes apparaissent tour à tour sous différents traits, tantôt maquillés et tout juste identifiables (mais pas toujours très crédibles, notamment à l'image des occidentaux "asiatisés"), tantôt complètement travestis et carrément méconnaissables !

On suit sans passion la demi-douzaine d'intrigues qui nous est proposée, accordant davantage d'intérêt au jeu qui consiste à reconnaitre les acteurs dans ces divers contextes que par les segments en eux-mêmes, dénués de toute intensité émotionnelle...
Bien que l'entreprise se montre louable et extrêmement ambitieuse, difficile de ne pas décrocher devant cet interminable patchwork pseudo-philosophique inutilement complexe et plein de bons sentiments. Déjà hissé au rang de chef d'œuvre par certains, "CLOUD ATLAS", certainement plus efficace sous forme littéraire que cinématographique, s'avère plus pompeux et indigeste que réellement captivant.
Au final, le film particulièrement laborieux du trio laisse passablement indifférent et ne donne même pas envie de mieux en cerner les tenants et aboutissants au détour d'un second visionnage...
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Cloud Atlas
Cloud AtlasCloud AtlasCloud AtlasCloud AtlasCloud AtlasCloud Atlas

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 5 = ?

Cette page a été vue 1750 fois.