pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film 15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer

15EME FESTIVAL FANTASTIC'ARTS DE GERARDMER

Année : 2008
Pays : Gerardmer, France
Note du rédacteur : 7 / 10

LA CRITIQUE

Du 23 au 27 janvier 2008

Cette 15ème édition du Festival Fantastic'Arts de Gérardmer aura ravit les nombreux fans de genre et curieux présents autour de la ville accueillante. En effet, les organisateurs ont sortis un As d'exception pour cette 15ème édition anniversaire.

Car il faut le reconnaître, il était grand temps que le festival modernise ses sélections souvent suggérées par nos distributeurs français et son jury presque trop souvent attaché aux célébrités locales et de la télé réalité. Oublions les lourds défauts de l'édition 2007, où il fût très difficile pour nous tous de prendre une part de plaisir devant les projections, le son étant souvent inaudible dans deux des salles du festival. Pourvu d'une sélection prétentieuse qui n'aura eu la seule chance de faire rire le public à défaut de l'effrayer. On pense bien évidemment à l'indigeste "SISTERS" qu'on nous a présenté comme un futur classique ou encore "THE BROTHERSOME MAN", ovni norvégien qui remporta la plus grande récompense du festival au détriment d'un "THE ABANDONED" que beaucoup auraient aimé le voir remporté l'un des prestigieux prix du festival. Nacho Cerda's style quand même !

Enfin bref, passons ce vilain souvenir, cette 15ème édition inaugurée de très belles surprises puisque les organisateurs délaissent les célébrités parisiennes pour un vrai jury de cinéastes de genre. Stuart Gordon ("KING OF THE ANTS", "STUCK", "RE-ANIMATOR") en tête, quel fût le plaisir des fans de croiser Neil Marshall à proximité du grand hôtel ou encore Jess Franco qui malgré son âge avancé, il répondait bien présent à cette édition et prenait plaisir à répondre aux questions.
Nul doute, on tient enfin le rendez-vous incontournable d'hiver. Pourvu que ça dure.


ATTENTION les commentaires qui suivent peuvent contenir des spoilers.


Film d'ouverture

"CLOVERFIELD" de Matt Reeves (Etats-Unis)
avec Michael Stahl-David, Mike Vogel, Lizzy Caplan, Jessica Lucas Première européenne
Alors que cinq jeunes new-yorkais organisent une soirée pour le départ d'un de leurs amis, un monstre de la taille d'un gratte-ciel envahit Manhattan... Caméra au poing, ils nous livrent l'unique témoignage de la lutte sans merci qu'ils vont mener pour leur survie.



Film de clôture

"MOTHER OF TEARS: THE THIRD MOTHER" (La Terza Madre) de Dario Argento (Italie)
avec Asia Argento, Cristian Solimeno, Adam James, Moran Atias
Sarah, une jeune américaine étudiant l'art à Rome, ouvre malencontreusement une urne maléfique, d'où s'échappe la pire sorcière de tous les temps. Les sorcières du monde entier se rendent alors à Rome pour rendre hommage à leur chef, tandis que Sarah use de son pouvoir psychique pour tenter de contrecarrer les plans de la sorcière...

>> Critique : Sombre, gore et burlesque, le nouveau Argento comme le dernier Romero aura le mérite de plaire mais aussi d'attiser les critiques les plus exigeantes puisqu'en effet le spectacle assumé de grand guignol présenté nous parait terriblement rétro alors que l'on voit très clairement que le maestro en impose énormément dans l'atmosphère de son film. Pour vous faire une idée, sachez que SevenSept distribuera le film à la rentrée 2008 directement en DVD.!
Pour lire la critique sur le site, cliquez ici : Critique de LA MERE DES LARMES.





.: COMPETITION LONGS METRAGES :.

"DIARY OF THE DEAD" de George A. Romero (Etats-Unis)
avec Michelle Morgan, Josh Close, Shawn Roberts
Des étudiants en cinéma tournent, dans une forêt, un film d'horreur à petit budget lorsque, partout dans le pays, on signale des cas de morts revenant à la vie. Témoins de destructions et du chaos ambiant, ils choisissent alors de braquer leurs caméras sur les zombies et les horreurs bien réelles auxquels ils sont confrontés afin de laisser un témoignage de cette nuit où tout a changé...

>> Critique : Troisième film tourné en vidéo de cette sélection officielle, on y retrouve un Romero pas au meilleur de sa forme, comme beaucoup l'auront souligné d'ailleurs. "DIARY OF THE DEAD" est bon mais ne casse pas trois briques. Romero apporte une vision nihiliste sur les médias mais encore faudrait il que la mise en scène et les personnages suivent. On aurait aimé voir un peu de neuf notamment dans le choix d'écriture des personnages souvent stéréotypés. Entre fous rires et suspenses, le film n'est pas prêt de surpasser son plus récent "LAND OF THE DEAD" pourtant déjà moyen, c'est dire.



"EPITATH" de Jung Bum-Sik & Jung Sik (Corée du Sud)
avec Kim Tae-woo, Lee Dong-kyu, Kim Bo-kyung, Jin Goo
En 1979, le Dr. Park reçoit un vieil album de photographies des années 40. Ses parents l'obligèrent alors à se marier à une jeune fille qu'il ne connaissait pas, mais il tomba amoureux d'un cadavre qui s'avéra être celui de sa promise. Au même moment, une petite fille victime d'un accident de voiture mortel, arrive à l'hôpital sans aucune blessure et est toutes les nuits hantée par des fantômes...

>> Critique : On ne vous l'apprendra pas l'atmosphère de ce film asiatique est d'une lenteur à mourir sur son siège. Les effets de chocs ne fonctionnent plus. Il était grand temps que Gérardmer se recycle et propose un nouveau courant. Les fantômes asiatiques auront donné le meilleur dans bien d'autres films comme "DARK WATER", "THE RING", "2 SOURS"... "EPITATH" est donc très mauvais, à moins d'aimer les décors et les atmosphères lentes et pesantes.



"JOSHUA" de George Ratliff (Etats-Unis)
avec Sam Rockwell, Vera Farmiga, Jacob Kogan, Celia Weston, Dallas Roberts
Brad et Abby représentent le couple parfait vivant à Manhattan. Avec la venue d'un second enfant, leur fils de neuf ans Joshua se sent exclu du cercle familial. Ce n'est pas un enfant comme les autres : doué pour la musique, intelligent, il est aussi excentrique et manipulateur. Une succession d'événements tragiques va permettre au couple de leur révéler la vraie personnalité de leur fils aîné...

>> Critique : "JOSHUA" fait comme l'an passé "THE BROTHERSOME MAN" figure d'ovni dans cette sélection officielle. Thriller psychologique pour adulte, le film a laissé après son passage un vrai bon moment d'effroi. A noter que nous avons présenté la critique du film en avant première sur le site, pour lire la critique, cliquez ici : Critique de JOSHUA.



"LE ROI DE LA MONTAGNE" (El Rey de la Montana) de Gonzalo Lopez-Gallego (Espagne)
avec Leonardo Sbaraglia, Maria Valverde
Quim roule dans une région isolée en suivant une route sinueuse et se perd. En essayant de se repérer, il est soudain la cible de tirs en provenance de la montagne. Alors qu'il tente d'échapper aux projectiles, il rencontre une jeune femme qui semble perdue et vit apparemment le même cauchemar que lui.
Méfiants l'un envers l'autre, ils décident néanmoins d'unir leurs forces pour quitter cette forêt hostile, glaciale et semer leurs poursuivants.



"L'ORPHELINAT" (El Orfanato) de Juan Antonio Bayona (Espagne)
avec Belén Rueda, Fernando Cayo, Roger Princep, Mabel Rivera
Laura a passé les plus belles années de son enfance dans un orphelinat. Trente ans plus tard, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, avec l'intention de restaurer l'orphelinat abandonné et d'en faire un foyer pour enfants handicapés. Alors que le jour d'ouverture du nouveau foyer approche, la tension monte. Laura est intimement convaincue qu'un mystère longtemps refoulé est tapi dans la vieille maison...

>> Critique : Le grand prix assuré. Une gorgée d'émotions pures. Le cinéaste Juan Antonio Bayona étonne avec ce mélodrame fantastique qui rappelle un certain "NE VOUS RETOURNEZ PAS". Une petite merveille sensitive et visuelle. Voilà un jeune cinéaste qui impose son empreinte dans un cinéma de genre espagnol renaissant.
Pour lire la critique sur le site, cliquez ici : Critique de L'ORPHELINAT.



"[REC]" de Paco Plaza & Jaume Balaguero (Espagne)
avec Manuela Velasco
Angela est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméra man, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit. Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme jusqu'au coup de fil d'une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D'horribles cris ont été entendus dans l'appartement de la vieille dame...

>> Critique : Deuxième "film-caméscope" de cette sélection. La flippe est assurée. En 15 ans de festival, il était génial d'entendre à la sortie des salles que rien n'avait autant foutu une trouille monstre que ce petit film vidéo pourtant très inspiré d'un "PROJET BLAIR WITCH". Narrant la mise en quarantaine des habitants d'un immeuble espagnol, "[REC]" du tandem Balaguero et Plaza percute le spectateur de plein fouet. Les réalisateurs déversent un grand lot de sang mais surtout de frayeurs notamment dans la dernière ligne droite du reportage. Ruez vous en salles le 23 avril prochain !!! Jamais un film d'horreur n'aura été aussi effrayant depuis "L'EXORCISTE".



"ROGUE" de Greg McLean (Australie)
avec Michael Vartan, Radha Mitchell, Heather Mitchell, Mia Wasikoska, Sam Worthington
>> Voir critique "BLACK WATER"



"TEETH" de Mitchell Lichtenstein (Etats-Unis)
avec Jess Weixler, John Hensley, Josh Pais, Hale Appleman, Ashley Springer, Vivienne Benesch
Dawn est une adolescente qui essaie tant bien que mal de contenir sa sexualité naissante en étant une des membres les plus actives du club de chasteté de son lycée. Etrangère à son propre corps, la prude Dawn découvre que son vagin a la particularité d'avoir des dents...



"THE BROKEN" de Sean Ellis
Dans une rue animée de Londres, Gina voit passer son double au volant de sa propre voiture. Ébranlée par cette étrange vision, elle suit la mystérieuse conductrice jusqu'à son appartement. C'est alors que l'histoire prend un tour sombre et terrifiant qui fait passer Gina de la réalité tangible à un monde dont l'emprise ne se limite plus à ses cauchemars.

>> Critique : A défaut d'une réalisation inspirée "THE BROKEN" de Sean Ellis que vous retrouvez prochainement en interview fonctionne par l'incroyable jeu de ses comédiens et son atmosphère glacial. Un film notable pour qu'un peu vous aimiez les ambiances lambda.




.: COMPETITION COURTS METRAGES FRANCOPHONES :.

"ABSENCE" de Kevin Lecomte
avec Catherine Lachens, Stephan Peyran
« Je ne peux pas me débarrasser de l'idée qu'après la mort, on reste vivant. Qu'être mort, c'est vivre un cauchemar infini. Mais passons. Passons. Parlons d'autre chose. » L'identité, Kundera

"BLACK NIGHT IS FALLING" de Kook Ewo
avec Alexandra Marcy
Marie, assise sur le rebord de la fenêtre, lit un magazine. L'ambiance de la ville berce la scène : le bruit des voitures, les cris des enfants qui jouent à l'étage, la vie de quartier... Soudain, une sonnerie retentit.
Marie cherche le téléphone dans toute la pièce. La sonnerie semble pourtant provenir de ce coin-là... Le téléphone est tout proche mais elle ne le voit pas. Tandis que Marie commence à paniquer, une coupure d'électricité survient. Marie bascule alors dans un monde en guerre.

"DANS LEUR PEAU" d'Arnaud Malherbe
avec Fred Testot, Ophelia Kolb, Laurent Ménoret
Joseph, un modeste livreur, prend la place de Michel, un cadre dynamique décédé accidentellement sous ses yeux. Il habite son appartement, se glisse dans ses vêtements et se rend à son bureau. Étrangement, personne ne semble se rendre compte de la supercherie...

"MONSTRE (2)" d'Antoine Barraud
avec Antoine Barraud, Nathalie Boutefeu, Jean-Yves Chatelais
Lentement, avec mille précautions, je frotte un morceau de glace sur le bout de son index. Jusqu'à ce que le bout de son doigt soit blanc. Je repose le morceau de glace. Avec une lame de rasoir, j'effectue une toute petite incision. Sans douleur. Un filet de sang coule immédiatement. Timide mais régulier. Je penche la tête et bois le sang comme on boit sous un robinet...

"MORSURE" de David Morley
avec Luz Mando, Frédéric Maranber, Didier Menin, Edith Le Merdy
Les temps sont obscurs, les autorités ont préconisé le confinement...
Une forêt, la nuit. Une jeune femme traquée par un homme trouve refuge dans une ferme isolée. Le couple de quinquagénaires qui la recueille s'apprête à recevoir l'agresseur armé...

Les courts métrages "DANS LEUR PEAU" et "ABSENCE" m'auront plus particulièrement plu part leur efficacité et le talent des jeunes réalisateurs.
Souhaitons bon courage à Arnaud Malherbe qui devrait signer pour Sombrero Productions dans le courant de l'année 2008, un film de genre intitulé "LE LIVRE DES SORCIERES". Ca promet.



.: LES FILMS HORS COMPETITION :.

"APARECIDOS" de Paco Cabezas (Argentine/Espagne)
avec Ruth Diaz, Javier Pereira, Leonora Balcarce, Pablo Cedrón
Malena et Pablo, une soeur et un frère qui voyagent en Argentine, découvrent un journal intime qui décrit des crimes commis vingt ans auparavant. Cette même nuit, une famille est assassinée selon les détails du journal. Malena et Pablo tentent de faire la part entre le réel et l'imaginaire...



"ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE" de Jonathan Levine (Etats-Unis)
avec Amber Heard, Michael Welch, Whitney Able
Un groupe d'adolescents invite Mandy Lane, une fille séduisante convoitée par tous les garçons du lycée, à passer un week-end de folie dans un ranch isolé. Mais tandis que la fête bat son plein, les participants commencent à disparaître les uns après les autres dans de mystérieuses circonstances.

>> Critique : Petite déception là où d'autres l'annoncent comme une claque. Slasher typique qui démarre comme le célèbre "THE VIRGIN SUICIDES" de Sophia Coppola, "ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE" en rien d'original fait monter la pression aux moins exigeants en matière de slasher. Les autres passeront leur chemin.



"FRANKENSTEIN JUNIOR" de Mel Brooks (Etats-Unis)
avec Gene Wilder, Peter Boyle, Marty Feldman, Madeline Kahn
Le Docteur Frederick Frankenstein décide de suivre les traces de son aïeul et de créer à son tour une créature à partir de cadavres, avec l'aide de son fidèle serviteur Igor. Malheureusement, chargé de trouver le cerveau d'un génie, ce dernier se trompe et rapporte à Frankenstein un cerveau anormal...



"FRONTIERE(S)" de Xavier Gens (France)
avec Karina Testa, Samuel Le Bihan, Estelle Lefébure, Aurélien Wiik, David Saracino, Chems Dahmani,
Maud Forget
Alors que l'extrême droite est sur le point d'arriver au pouvoir, de jeunes banlieusards commettent un braquage. Poursuivis par des flics hargneux, les membres de la bande dépassent la « frontière » de leur propre violence. Ils s'enfuient en voiture et débarquent dans une auberge perdue en pleine forêt...

>> Critique : Un bon gros délire de geek sous acide où flirte des mutants, une famille de dégénérée extrémiste, et une survivante pas pour le moins pétocharde, enfin la France se réveille pour le plus grand bonheur de la salle en délire.
Pour lire la critique sur le site, cliquez ici : Critique de FRONTIERES(S).



"PEUR(S) DU NOIR" de Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre di Sciullo, Lorenzo Mattotti, Richard McGuire (France)
avec Aure Atika, Arthur H, François Creton, Guillaume Depardieu, Nicola Garcia, Louisa Pili, Christian
Hecq
Six grands auteurs graphiques et créateurs de bande dessinée ont animé leurs cauchemars, griffant le papier de leurs crayons affûtés comme des scalpels, gommant les couleurs pour ne garder que l'âpreté de la lumière et le noir d'encre de l'ombre. Leurs récits entrelacés composent une fresque unique, où phobies, répulsions et rêves prennent vie, montrant la Peur sous son visage le plus noir...

>> Critique : Petite déception pour ce patchwork de courts métrages d'animation sur le thème des phobies. L'ennui nous gagne très facilement et pourtant l'idée semblait franchement bien partie avec le segment dessiné par Burns. Une initiative qui mérite d'être souligné, attendons toutefois son passage sur une chaîne télévisée. Qui a dit la 5 ?



"SHROOMS" de Paddy Breathnach (Irlande)
avec Lindsey Haun, Jack Huston, Max Kasch, Alice Greczyn, Robert Hoffman, Maya Hazen
Un groupe d'amis part faire du camping dans la forêt irlandaise. Après avoir goûté des champignons hallucinogènes, ils se mettent à voir des créatures étranges et effrayantes dans les bois. Mais ils se rendent vite compte qu'il ne s'agit pas uniquement d'hallucinations...

>> Critique : Le nanar du festival, il en fallait bien un. Délire à la "REEKER", "SHROOMS" est ses champignons hallucinogènes auront fait plus rire qu'horrifier la salle. Ambiance mollassonne et clichesque pour cette production irlandaise. Il semblerait que Bac Films ait le courage de distribuer ce film en salles en juillet prochain.



"LE VOYAGE DE CHIHIRO" (Sen to Chihiro no Kamikakushi) de Hayao Miyazaki (Japon)
Chihiro, dix ans, s'apprête à emménager avec ses parents dans une nouvelle demeure. Sur la route, la petite famille se retrouve face à un immense bâtiment au centre duquel s'ouvre un long tunnel. De l'autre côté du passage se dresse une ville fantôme. Les parents découvrent dans un restaurant désert de nombreux mets succulents et ne tardent pas à se jeter dessus. Ils se retrouvent alors transformés en cochons...




.: INEDITS VIDEOS :.


"BLACK WATER" de David Nerlich & Andrew Traucki
versus "ROGUE" de Greg McLean
Synopsis "ROGUE" : Australie. L'écrivain américain Pete McKell rejoint un groupe de touristes pour une croisière sur les eaux sauvages du Kadaku National Park. Mais à la suite d'un étrange accident, leur embarcation fait naufrage et, alors que le groupe attend en vain d'être secouru, un crocodile géant apparaît à la surface de l'eau...
Synopsis "BLACK WATER" : En ballade dans le nord de l'Australie, Grace, son petit ami Adam et sa jeune sœur Lee décident de partir pêcher en compagnie d'un guide local. Alors que leur bateau file tranquillement sur la rivière, ils sont attaqués par un crocodile. Le guide est tué et les trois vacanciers se retrouvent bloqués sur un arbre...

>> Critiques : S'il y'avait bien une surprise cette année, elle faisait figure dans les inédits vidéos puisque "BLACK WATER" détrône aisément la vedette au redoutable "ROGUE". Car oui, "ROGUE" est un mauvais coup dans la filmographie de Greg McLean. Sombre pastiche de commande au goût amer qui flirte avec le film d'action à défaut d'être un vrai film de survie. "ROGUE" a déçu pourtant il y'a de très belles séquences mais pour le reste honnêtement fuyez vers autre chose. "BLACK WATER" fonctionne quand à lui sur un seul principe vu son petit budget, la suggestion. Et putain, quel bon gros moment de flippe quand le crocodile apparaît pour la première fois. "BLACK WATER" installe un climax glacial dès les premières minutes, le décor se plante devant un arbre où deux des naufragés attendent que la bête s'éloigne pour rejoindre leur barque retournée. Excellent divertissement, certaines images restent en mémoire à l'issue du film, sans oublier cette bande originale très sympathique ni trop calme ni trop violente. Un petit must en matière de films de crocos qu'on n'avait pas vu depuis le film culte de Tobe Hooper "LE CROCODILE DE LA MORT". La bonne nouvelle est que ce petit film australien sortira à la fin du premier semestre chez Free Dolphin en DVD.



"DETOUR MORTEL 2" de Joe Lynch
En quête du grand frisson, un groupe de jeunes participent à l'émission de télé-réalité “Survivor”. Ils ne se doutent pas que, au cœur de la forêt, les attend leur pire cauchemar : une tribu de cannibales dégénérés cherche à les massacrer jusqu'au dernier.

>> Critique : "DETOUR MORTEL 2" où la suite à laquelle on attendait franchement rien, et pourtant Joe Lynch nous propose un condensé de gores et de spectacle grand guignol dans cette production téléfilmiesque. Le réalisateur réussit l'exploit de surpasser le film original, en même temps ce n'était pas bien compliqué, et il assomme le spectateur de séquences bien chocs notamment une course poursuite où l'une des victimes finit planter par une hache, en clair, ruez vous sur le DVD édité par la Fox.



Tryptique "D-WARS", "PARADISE LOST" & "STEEL TRAP"

Synopsis "D-WARS" : Selon une légende coréenne, de terribles et mystérieuses créatures dévasteront un jour la terre. Un journaliste est chargé d'enquêter jusqu'au jour où un mystérieux serpent géant fait son apparition avec la volonté de détruire Los Angeles...
Synopsis "PARADISE LOST" : Après un terrible accident de bus sur une route brésilienne, de jeunes routards en quête d'aventures se retrouvent sur une plage isolée. Ils découvrent que ces rivages de sable blanc et les jungles luxuriantes environnantes dissimulent un sinistre et inquiétant secret...
Synopsis "STEEL TRAP" : Une nouvelle année vient de commencer et cinq convives d'une soirée au sommet d'un building désaffecté s'apprêtent à rentrer chez eux. Mais au moment de partir le petit groupe reçoit des invitations mystérieuses pour une autre soirée dans l'immeuble. Ils ne se doutent pas que cet « after » sera leur dernier...

>> Critiques : Pour faire vite et bref, dans la catégorie de films à éviter, cette année les nominés étaient : "D-WARS", grosse production où la gueule du serpent à la gueule de "DENVER", l'hostelien "PARADISE LOST" qui décidemment ne séduit personne, l'an passée même son distributeur a préféré le mettre en retrait des salles de cinéma et enfin l'allemand lourdingue "STEEL TRAP", slasher pour le pauvre. 3 films qui honnêtement ne réservent que des formules maintes fois vues mais où la lassitude nous gagne.




Palmarès 2008 :


Grand Prix : "L'ORPHELINAT"
Prix du jury ex-æquo : "[REC]" & "TEETH"
Prix de la Critique "DIARY OF THE DEAD"
Prix du jury Jeunes : "[REC]"
Prix du public : "[REC]"
Prix du jury Sci-fi : "L'ORPHELINAT"
Grand prix du court-métrage : "DANS LEUR PEAU" d'Arnaud Malherbe
Prix du meilleur inédit Vidéo : "DETOUR MORTEL 2"
Note de : 7 sur 10
Publiée le
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer
15ème Festival Fantastic’Arts de Gérardmer

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Sharita Termeer - 07/08/2014 à 09:46
# 3

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Sharita Termeer - 07/08/2014 à 07:05
# 2

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Sharita Termeer - 01/08/2014 à 14:46
# 1

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 2 = ?

Cette page a été vue 5346 fois.