pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

OMG Présente Festizombi

Festizombi

Focus sur un petit festival lyonnais régit par une association lyonnaise A.O.A. Productions. Intitulé « Le Festival International du Zombie », la première édition de cet évènement hors du commun aura lieu du 5 au 7 juin 2008 à Lyon, accompagné par une marche fédérale dédiée aux zombies une grande première dans notre pays. Entretien avec l'un des organisateurs de l'évènement :
Oh My Gore ! : "Peux-tu te présenter et décrire ton parcours ?"
Julien : Du haut de mes vingt-sept ans, je suis toujours étudiant en cinéma à l'université Lyon 2. Je suis aussi vendeur de Muffin's au cinéma Comoedia pour payer le loyer. Mon parcours est essentiellement associatif dans le secteur de la diffusion audiovisuelle où je cumule pas mal de postes au sein de plusieurs associations dont la mienne qui organise notre petit festival zombie.

Oh My Gore ! : « Pourquoi un festival dédié aux Zombies ? Qu'est-ce qui a poussé ton asso à en créer un ?"

Julien : L'idée est venue suite au Festival du Film des Arts Ninjas que j'ai organisé en 2007. Suite au succès de ces deux soirées, l'idée est venue de faire enfin un vrai festival. Ce qui signifie, pour nous, que celui-ci ait lieu dans un cinéma avec de vraies copies 35mm. En effet, après deux ans et demi de projections de courts métrages, nous avons décidé de franchir ce seuil psychologique (rires).
Quant au thème Zombie, c'est une question plus difficile qu'il n'y paraît. De manière superficielle, je répondrai que le mot Zombie est juste génial et le fait de l'intégrer dans un titre à côté du mot International et de faire naître ce rapport ambiguë : sérieux/déconne n'est pas sans me déplaire. Pour ce qui est du fond, le Zombie est une figure incontournable du cinéma fantastique mêlant beaucoup de thèmes qu'on ne mettrait pas d'emblée ensemble. Le choisir comme figure de cette première édition est donc à la fois arbitraire au vu du bestiaire du cinéma fantastique et logique dans l'esprit du festival.
Oh My Gore ! : "Qu’est-ce qui t’attire dans le fantastique et l’horreur ?"
Julien : Comme beaucoup de personnes fans de ces genres, je suis tombé dedans tout petit. Mon véritable premier traumatisme a été "BRAINDEAD" de Peter Jackson qu'un ami m'a fait découvrir un mercredi après-midi après l'école. A partir de là, j'ai régulièrement et méthodiquement emprunté dans son catalogue monstre de VHS qu'il possédait et j'ai parallèlement débuté ma collection de Mad Movies et co.
Je ne me suis jamais réellement interrogé de savoir d'où venait cet engouement personnel. Je pense que le cinéma bis (ou d'horreur ou de genre) est un cinéma qui nous touche de manière brute et délivrant des impacts émotionnels forts, d'autant plus lors de la période adolescente. Comme je le disais, on tombe souvent dedans tout petit, le truc c'est qu'on en ressort plus.
Oh My Gore ! : "Ton plus grand moment d’effroi devant un film c’était ?"
Julien : Cela risque de décevoir car le film a de très nombreux détracteurs au sein de la communauté bis. Toutefois, je l'avoue, ma plus grande peur je l'ai connue dans "LE PROJET BLAIR WITCH". Le truc avec ce film est que si l'on n'accepte pas de rentrer dedans, c'est-à-dire d'en accepter le postulat de base et que l'on décide de se montrer ironique : le film perd tout son intérêt. En salle, j'ai compris assez rapidement cet état de fait et j'en suis resté scotché littéralement à mon siège à regarder des troncs d'arbres filmés dans le noir.
Par la suite, je l'ai revu chez moi en VHS et en version française et je n'ai pas du tout aimé. Aujourd'hui, je ne considère pas "LE PROJET BLAIR WITCH" comme un grand film mais je garde en mémoire un très bon souvenir lors de la projection en salle.
Oh My Gore ! : "Un projet fou sur lequel tu aimerais bien t’essayer ?"
Julien : Le Festival International du Plan Nichon. J'y pense sérieusement pour une seconde édition du festival. Une rétrospective Russ Meyer ne ferait vraiment pas de mal à la future capitale de la culture européenne.
Oh My Gore ! : "Ton ou tes films cultes ?"
Julien : Encore un film que je n'ai jamais aimé sur petit écran et qui m'a ensuite scotché lors d'une rétrospective ciné : "BATMAN RETURNS" ». Un film auquel je ne trouve presque aucun défaut aujourd'hui tant dans son thème (la folie douce, la dualité) que dans sa réalisation. Même si je ne suis pas un très grand fan de Burton, il faut bien dire qu'il a fait quelque chose de très grand avec ce film qui est moins, à mon humble avis, un film de super-héros qu'une réadaptation fun de "FREAKS".

Oh My Gore ! : "Un petit mot sur la programmation de cette première édition ? Y'a-t-il des choses à ne pas rater ?"

Julien : A ne pas rater ? Le Zombie Day, bien sûr. Une grande marche de ce genre dans Lyon ne fera pas de mal à la future capitale de la culture européenne (ou pas). Toujours est-il que nos premiers contacts avec la mairie pour son organisation se sont très bien déroulés. Et cela, on ne s'y attendait pas.
Sinon, pour ce qui est de la programmation, comme c'est un festival qui débute, les films qu'on diffuse en salle sont des classiques du genre. Mais on ne se plaint pas. Revoir "ZOMBIE" ou "L'AU-DELA" sur grand écran n'est pas très courant à Lyon. Nous sommes toutefois très contents de pouvoir diffuser des courts métrages en salle. On en revient ici à notre histoire de seuil psychologique (rires).
Oh My Gore ! : "Un message à faire passer ?"
Julien : Il y a 30 ans, si j'avais eu le même âge et les mêmes envies, je pense que j'aurais fait part de militantisme pour l'émancipation et la démocratisation du genre horrifique. Aujourd'hui, le genre s'est réellement ouvert à tous et il n'est pas trop compliqué de trouver des manifestations ou festivals en France, ce qui est un bon point.
Mon message sera donc seulement mercantile : Votez Zombie !
Oh My Gore ! : "Que penses-tu d'Oh My Gore ! ?"
Julien : Du beau travail. Maintenant, c'est moi qui aimerais vous poser des questions. Qui participe à cette aventure ? Comment fonctionnez-vous ? Vous avez des partenaires intéressés dans l'épanouissement d'un petit festival d'horreur ?
De plus, il y a une interview de Rodolphe Bonnet...
Vous êtes parfaits, continuez !

Retrouverez toutes les informations et la programmation du festival sur :
http://festizombie.free.fr
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
RodolpheBONNET - 27/12/2008 à 00:40
# 1

"De plus, il y a une interview de Rodolphe Bonnet... "
Mouauaua... Excellent Julien, tu me diras combien je te dois. par contre je savais pas que tu bossais au Comedia... Au plaisir de te rencontrer au festival ou a un epouvantbale vendredi à l'Institut Lumière...

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 2 = ?

Cette page a été vue 4458 fois.