pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

Interview avec David DeCoteau - Mars 2004

David DeCoteau - Mars 2004

Oh My Gore : "Bonjour. Pourrais-tu te présenter aux lecteurs d'Oh My Gore ! qui ne te connaissent pas encore ?"

Allez sur www.rapidheart.com et vous pourrez lire tout ce que vous voulez savoir sur moi.

Oh My Gore : "Avant de citer ton parcours cinématographique, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur toi ? Pourquoi, quand et comment ta carrière s'est-elle orientée vers le cinéma ?"

Quand j'étais enfant. J'ai vu "CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE" et j'ai décidé que c'était une profession pour moi.

Oh My Gore : "Quels sont les films et/ou les réalisateurs qui t'ont influencés ?"

John Waters, Irwin Allen, Roger Corman.

Oh My Gore : "Avant de parler de ton actualité, retraçons un peu ton passé, tu as tourné pas mal de films aux styles assez différents (horreur, SF, action, comédie, drame...), tout en restant dans une approche B Movie. Tu t'es cantonné à ce genre par choix ou par manque de moyen ?"

Je suis un esclave du marché comme tous les réalisateurs. Je n'ai pas choisi les B Movies à petit budget, ils m'ont choisis.

Oh My Gore : "Parmi tout ces films, beaucoup sont à petit budget. Quel est ton budget moyen par film ?"

De 25.000 à 2 million de dollards. La majorité est dans la tranche inférieure.

Oh My Gore : "Si demain on te propose de réaliser "SPIDERMAN 3" ou "LE SEIGNEUR DES ANNEAUX 4" avec les budgets correspondants, serais-tu partant ?"

Bien sûr !!!! Je ne fais pas de petits budgets par plaisir. Je les fais parce que c'est ce que l'on m'offre et je gagne ma vie avec.

Oh My Gore : "Tu signes tes films de beaucoup de pseudonymes différents (Richard Chasen, Eric Mancini, Jack Reed...) et même certains avec un nom de femme (Ellen Cabot ou Victoria Sloan), pourquoi ?"

Des raisons de concordance habituellement. Je travaille aussi plus que la plupart des réalisateurs et je ne veux pas donner la perception que je travaille trop.

Oh My Gore : "Revenons à ta carrière, on peux citer parmi tes films les plus connus, "CREEPOZOIDS", "SORORITY BABES IN THE SLIMEBALL BOWL-O-RAMA", les "PUPPET MASTERS", les "BROTHERHOOD", "LEATHER JACKET LOVE STORY", "VOODOO ACADEMY", "FINAL STAB"....soit en tout plus de 45 films en moins de 20 ans ! Plutôt productif ! Ton objectif est-il de battre le score de Roger Corman (même celui-ci est plutôt producteur) ?"

Pas question. Je n'ai pas l'énergie ni le désire. Mais j'aime travailler et ils ne paient plus beaucoup les réalisateurs de nos jours. Donc je prend ce qu'on m'offre.

Oh My Gore : "Tu es ouvertement homosexuel, et cela se traduit même dans certains de tes films. Comment la communauté gay a-t-elle réagi face à "LEATHER JACKET LOVE STORY" ou encore "BROTHERHOOD" ?"

Très bien. Mais je fais des films que j'aime. Je ne peux pas satisfaire tout le monde. Mes films trouvent vraiment un auditoire maintenant car ils sont uniques et sont un sous-genre du marché du film d'horreur et gay.

Oh My Gore : "En parlant de "BROTHERHOOD", j'ai entendu dire que tu travaillais actuellement sur "THE SISTERHOOD", sa version féminine. Tu peux nous en dire un peu plus ?"

Je reviens juste des Caraïbes où j'ai tourné une version féminime très sexy de "BROTHERHOOD". Le casting regroupe Barbara Crampton et une poignée de nouvelles filles. J'essaie de faire quelque chose d'un peu différent.

Oh My Gore : "Quelles sont tes autres actualités pour 2004 et les années à suivre ?"

Un peu de repos. Peut-être 3 ou 4 films par an. Je vis au Canada maintenant et j'aime ma nouvelle vie. Presque qu'une demie retraite.

Oh My Gore : "Tu es à la fois réalisateur et producteur, quel est le rôle que tu préfères ?"

Réaliser.

Oh My Gore : "Peux-tu nous parler un peu de ta boîte de production Rapid Heart ? Pourquoi t'être séparé de Full Moon ?"

Je voulais créer une société et une boutique de film pour faire mon propre type de films, ma voie.
C'est une petite entreprise dirigée par moi-même et mon assitant KC. C'est presqu'un loisir. Je veux refaire du processus de fabrication de film un amusement.

Oh My Gore : "Tu as travaillé avec des Screamqueens aussi connues que Linnea Quigley, Michelle Bauer ou Brinke Stevens... Qu'en retiens-tu ?"

Les meilleures années. J'adore ces filles. Si j'étais hétéro, j'aurais épousé Linnea si elle avait voulu de moi. J'étais amoureux d'elle et nous étions très proches. Peut-être dans une autre vie je suppose. Tous les films que nous avons fait ensemble étaient comme une grande fête. Ca me manque.

Oh My Gore : "Parmi l'ensemble ta carrière, de quoi es-tu le plus fier (rôle, film...) ? Et le moins fier ?"

Je suis fier de pouvoir vivre en faisant des films. C'est ce que j'ai toujours voulu. Je me sens béni d'avoir eu cette chance. Aucun regrets. Je ne suis pas comblé. J'apprends toujours. Je me sens comme un enfant dans un magasin de bonbons.

Oh My Gore : "Si quelque chose était à refaire dans ta carrière, ce serait quoi ?"

Mon lit.

Oh My Gore : "Quel est l'évènement le plus marquant qu'il te soit arrivé pendant un tournage ?"

Bonne question. Le fait que la magie arrive. Quand quelque chose n'est pas prévu. C'est amusant.

Oh My Gore : "En tant que citoyen américain, quelle est ton opinion à propos du cinéma "made in USA" ?"

J'aime tous les types de films. Les USA m'ont réussi.

Oh My Gore : "Puisque Oh My Gore ! est un site français, j'aimerais savoir si tu apprécies le cinéma de chez nous ?"

Les français sont les meilleurs dans tous les domaines, spécialement les films.

Oh My Gore : "D'une manière générale, quels sont tes films d'horreur favoris? Et ceux qui t'ont le plus effrayé ?"


Oh My Gore : "Avec quel acteur aurais-tu aimé ou aimerais-tu tourner ?"

Christopher Lee.

Oh My Gore : "Quel film aurais-tu aimé ou aimerais-tu réaliser ?"

une séquelle d'"HALLOWEEN". J'aimerais retourner aux jeux effrayants old school.

Oh My Gore : "Que penses-tu Oh My Gore ! ?"

Très cool.

Oh My Gore : "Merci pour cette interview, je te laisse le mot de la fin."

Merci de m'avoir posé ces questions et quand je serais à Paris, allons boire un café sur la Croisette.
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
2 + 5 = ?

Cette page a été vue 5944 fois.