pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

Interview avec Arny Berry - Décembre 2008

Arny Berry - Décembre 2008

Fils du réalisateur américain black listé par le maccarthysme John Berry et de la comédienne française Myriam Boyer, Arny Berry est aussi le frère du comédien Clovis Cornillac.
En 2002, il monte sa propre compagnie de théâtre, la C.A.B. (Compagnie Arny Berry), qui a pour objectif de produire des créations contemporaines, suivant des axes sociaux, parfois politiques et principalement humains.
En utilisant l'humour comme arme, toutes ses mises en scène questionnent le monde dans lequel nous vivons. Ses textes, poétiques et cruels, intemporels et universels, nous parlent de notre grotesque, absurde et magnifique humanité.
Aujourd'hui, il revient parler avec nous de sa pièce, intitulée sobrement "GORE".
Oh My Gore ! : "Bonjour Arny, pourrais-tu te présenter aux lecteurs d'Oh My Gore ! qui ne te connaissent pas encore ?"

Arny Berry : Je suis auteur, metteur en scène, comédien. Passionné de théâtre et de cinéma.

Oh My Gore ! : "Avant de parler de ton spectacle "GORE", pourrais-tu nous en dire un peu plus sur toi ? Ayant baigné dans une famille de comédiens, le théâtre s'est-il tout naturellement imposé à toi ? As-tu d'autres activités artistiques ?"

A.B. : Je suis quasiment né sur un plateau, entre ma mère comédienne, Myriam Boyer, et mon père réalisateur, John Berry. Aussi, je n'ai jamais pensé faire autre chose et on ne m'a jamais parlé d'autre chose. Après, je ne vais pas vous mentir, j'aimerais beaucoup passer au cinéma. Mais ce ne sont pas les mêmes budgets... Aussi patience.

Oh My Gore ! : "On ne va pas trop s'attarder là-dessus, mais étant le frère de Clovis Cornillac, est-ce que sa notoriété t'aide pour monter tes projets ?"

A.B. : Sa notoriété me permet de rencontrer des gens, mais en France, tout le monde est timide lorsqu'il s'agit de jeunes créateurs. Après, je pense que ça changera.

Oh My Gore ! : "Contrairement à lui (même s'il en a pas mal fait également), ta carrière est beaucoup plus axée sur le théâtre, est-ce un choix délibéré ?"

A.B. : C'est un parcours assez commun de commencer par le théâtre pour ensuite passer au cinéma. Mon frère a 20 ans de théâtre derrière lui. C'est par le théâtre qu'il s'est fait, bien que ce soit le cinéma qu'il l'ait propulsé à la place qu'il occupe aujourd'hui. Je suis pour ma part un grand amoureux du théâtre, mais l'un n'empêche pas l'autre.

Oh My Gore ! : "Comptes-tu suivre ses traces sur le grand écran ?"

A.B. : Le parcours d'un réalisateur est très différent de celui d'un acteur. Bien que j'aime énormément jouer, j'aime trop être derrière la caméra. J'espère bien faire de grands films... Après, on verra ce que l'avenir nous réserve.

Oh My Gore ! : "Aura-t-on l'occasion de vous voir vraiment partager une affiche ?"

A.B. : J'espère bien.

Oh My Gore ! : "As-t-il apprécié ta pièce ?"

A.B. : Le projet l'a beaucoup séduit. Il vient bientôt voir la pièce.

Oh My Gore ! : "Revenons maintenant au sujet qui nous intéresse, "Gore" ! Le titre, plutôt simple, est assez évocateur !"

A.B. : Un titre, faut que ça tape, et au moins comme ça, tout le monde est prévenu.

Oh My Gore ! : "Comment t'es venue l'idée de créer cette pièce ? Es-tu fan à la base de film gore ?"

A.B. : Je vous l'avoue, on me l'a demandé. On m'a dit « On veut du sang ! ». J'ai dit « Ok ». Etant un grand fan de films gore, c'était l'occasion de faire pleuvoir du sang avec une parfaite gratuité. Je n'avais aucune envie de faire dans le psychologique. Aussi, le projet m ‘est apparu comme une évidence.

Oh My Gore ! : "On a été assez séduit par ce spectacle, qui mêle habillement le Grand Guignol, la comédie, l'horreur, et l'humour noir. Quels films ou personnages t'ont influencé sur cette pièce ?"

A.B. : La première influence n'est pas gore. On a voulu faire l'adaptation théâtrale de "South Park".

Oh My Gore ! : "Est-ce que cela te tenait à cœur de monter une pièce de tradition Grand Guignol ou est-ce un pur hasard ?"

A.B. : De vous à moi, je ne sais pas si notre pièce est de tradition Grand Guignol. Aussi, cela tient du hasard.

Oh My Gore ! : "Comptes-tu renouveler l'expérience ?"

A.B. : Avec joie.

Oh My Gore ! : "N'y a-t-il pas de risque de faire des effets spéciaux en live ? Vous n'avez jamais eu de ratés ?"

A.B. : Jusqu'ici tout va bien. Laurent Rivière, qui a crée les effets, a fait un super boulot.
Non le vrai problème, c'est le ménage après la pièce.

Oh My Gore ! : "Comparé au Grand Guignol traditionnel, ta pièce semble un peu moins thrash. Est-ce un choix pour toucher un plus large public ?"

A.B. : Ce n'est pas du Grand Guignol, mais du gore. On est bien plus proche de "TOXIC AVENGER" et des productions de TROMA, que de "SHINING". Pour moi, c'est trash, mais évidemment moins terrifiant. On est n'est pas dans l'horreur, mais dans le dégueulasse. Peut-être que ça touche un plus large public, je ne saurais dire.

Oh My Gore ! : "Sinon, quelques anecdotes à nous raconter sur le spectacle (plateau ou coulisses) ?"

A.B. : Je me souviendrai toujours du regard de la petite fille dans le métro, fixé sur le visage d'un de mes comédiens, qui n'avait pas pris la peine de se démaquiller.

Oh My Gore ! : "Peux-tu nous parler un peu des comédiens qui composent ta troupe, que nous avons trouvé par ailleurs excellents ?"

A.B. : Nous travaillons ensemble depuis longtemps et avec toujours beaucoup de plaisir. Les années nous ont donné l'expérience et la complicité. Ce sont des acteurs talentueux, et des personnes formidables. Ils sont inventifs, généreux, patients. Ils viennent d'un peu partout, avec des formations très différentes, mais avec la même volonté de recherche, d'expérimentation et de mettre le travail en commun, plutôt que de tirer la couverture à soi.

Oh My Gore ! : "Quel genre de public vient voir le spectacle en général ? Quelles sont les réactions (surtout pour ceux du premier rang) ?"

A.B. : Nous avons un public très varié, des théâtreux comme des gothiques. Les réactions vont du rire strident au cri de dégoût, en passant par la franche rigolade.

Oh My Gore ! : "La pièce a-t-elle rencontrée le succès escompté ?"

A.B. : On est chaud pour les Molières. Il leur faudra une nouvelle catégorie.

Oh My Gore ! : "Parlons un peu de cinéma maintenant, quel genre de film regardes-tu habituellement ?"

A.B. : Je regarde de tout. Ça va du "MIROIR" de Tarkovski aux "CLOWNS TUEURS VENUS DE L'ESPACE" de Stephen Chiodo.

Oh My Gore ! : "Puisque Oh My Gore ! est un site français, j'aimerais savoir si tu aimes le cinéma de chez nous ?"

A.B. : J'aime beaucoup le cinéma français. Même si question fantastique, il nous reste du chemin à faire .

Oh My Gore ! : "D'une manière générale, quels sont tes films d'horreur favoris ? Et ceux qui t'ont le plus effrayés ?"

A.B. : Mes films d'horreur favoris sont :
"BRAINDEAD", "EVIL DEAD I, II, III", "MASSACRE A LA TRONCONNEUSE", "LA NUIT DES MORTS VIVANTS", "BAD TASTE", "HALLOWEEN" et de façon générale tous les films de Carpenter, "HISTOIRE DE FANTOMES CHINOIS", "TETSUO", "ICHI THE KILLER", et les bandes annonces de "GRINDHOUSE".

Les films qui m'ont le plus effrayé :
"SHINING", "L'EXORCISTE", "SEVEN".

Oh My Gore ! : "Tu peux nous parler un peu de tes futurs projets ?"

A.B. : Nous sommes actuellement en répétition pour un projet qui porte le nom de « Révolution permanente ». Il se jouera au Ciné 13 à partir du 25 janvier. Un spectacle en huit volets portant sur des auteurs radicaux ( Baudrillard, Cioran, Bataille, Ginsberg...)
Nous travaillons aussi sur un cycle autour de la Beat Generation au Théâtre Pixel.
Je travaille également sur ma prochaine création, qui est en cours d'écriture.

Oh My Gore ! : "Que penses-tu de Oh My Gore ! ?"

A.B. : J'aime beaucoup ce que vous faites. Je pense, qu'il nous faudrait un site comparable pour le théâtre.

Oh My Gore ! : "Merci pour cette interview, je te laisse le mot de la fin."

A.B. : Si vous aimez le sang, venez voir « GORE ».
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
guaranajul - 26/12/2008 à 10:28
# 1

Trop forte la pièce de théatre , je l'ai vue dernierement !!
trop jubilatoire pour les fans de braindead et de bad test !

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 2 = ?

Cette page a été vue 12878 fois.