pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

Interview avec Julien Maury - Mars 2008

Julien Maury - Mars 2008

Réunis par une même passion pour les films de genre les survoltés Alexandre Bustillo, scénariste et ancien journaliste à Mad Movies, et Julien Maury, diplômé de l'ESRA et réalisateur de plusieurs courts métrages remarqués (dont le kitschissime "PIZZA A L'OIL"), signent ensemble un premier long métrage glauque ; "A L'INTERIEUR". Le film choc de l'année 2007. Boudé par les exploitants (le genre reste encore trop tabou) mais plébiscité en festival (allez comprendre), le film est à ce jour l'une des bisseries les plus extrêmes que le cinéma de genre francophone compte. A l'heure où la plupart de nos jeunes cinéastes partent vers des projets hollywoodiens, nous nous sommes intéressés à ces deux espoirs du genre qui sont harcelés par madame Hollywood ("HELLRAISER" plus gore qu'"A L'INTERIEUR"?).

Installez-vous confortablement bien au fond de votre fauteuil, Julien Maury nous répond sans concession. Ça va charcler!
Oh My Gore ! :"Bonjour. Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs d'Oh My Gore ! qui ne vous connaissent pas encore ?"

Julien MAURY, co-réalisateur d'"A L'INTERIEUR". J'ai fait une école de cinéma puis j'ai été cadreur en télé, j'ai fait le making-of d' "UN GARS, UNE FILLE", lecteur de scénario... Et des courts-métrages, tous autoproduits avant de rencontrer Alex.

Oh My Gore ! :"Avant de parler de votre actualité cinématographique, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Pourquoi, quand et comment votre carrière s'est-elle orientée vers le cinéma ?"

Depuis tout petit, je regarde des films d'horreur. Mon grand frère m'y a initié avec Mad Movies, des centaines de K7 VHS louées au vidéo club et surtout dès que mon père a acheté une caméra HI8, pleins de courts-métrages et d'expérimentations, surtout sur la stop-motion.
Ensuite, la passion est restée, une boulimie de films mais ce n'était qu'une passion. Mais c'est assez tard, juste avant d'avoir mon BAC que j'ai réalisé que je pouvais tenter d'en faire mon métier et j'ai décidé de m'inscrire dans une école spécialisée.

Oh My Gore ! :"Quels sont les films et/ou les réalisateurs qui vous ont influencé ?"

Avec Alex, on a notre film préféré en commun : "LES DENTS DE LA MER", pour nous, c'est le meilleur film de tous les temps, le film parfait ! Après, il y en a trop, ce serait impossible de faire une liste exhaustive mais je peux citer les grands comme Spielberg, Polanski, Carpenter, Argento, Bava, Verhoeven, Friedkin...

Oh My Gore ! :"Avant de parler de votre "HELLRAISER", revenons un peu sur "A L'INTERIEUR". Qu'avez-vous pensé de l'accueil des festivaliers à Toronto en septembre 2007 ?"

C'était incroyable !!! On a eu un accueil excellent, quand on est arrivé dans la salle juste avant la projo, les gens jouaient au volley avec un ballon de plage... Pendant la séance, le public vivait vraiment l'action comme si ils étaient dans le film. Ca criait, ça applaudissait et ça commentait l'action : un théâtre de Guignol pour adultes ! Mais on était vraiment fiers et heureux que des gens d'une culture différente apprécient le film.

Oh My Gore ! :"La presse étrangère est unanime, "A L'INTERIEUR" est le film majeur de l'année 2007 que pensez-vous de cette attention ?"

Nul n'est prophète en son pays ! Plus sérieusement, il faut relativiser. Ce n'est que l'avis de quelques professionnels qui ont eu l'opportunité de le voir en festivals. Le film n'est sorti en salle nulle part encore. Cela dit, ça fait très plaisir d'être soutenu. Des journalistes ont organisés une projection spéciale à Londres par exemple et d'autres sont en train d'en préparer une au Canada ou Rue Morgue (le Mad Movies local) va faire sa couv' sur le film, c'est une résistance contre le formatage qui s'organise. On a même eu un article dans le Sun ou le journaliste explique aux Weinstein qu'ils avaient un super film entre les mains et qu'ils faisaient une erreur en ne le sortant qu'en DVD.

Oh My Gore ! :"Pendant le tournage du film, vous imaginiez avoir une telle reconnaissance ?"

Il ne faut pas trop s'emballer, on n'a fait qu'un petit film d'horreur et si tu appelles reconnaissance le fait d'avoir des propositions à Hollywood, rappelle toi que c'est le cas de tous les jeunes réals français et pas que de genre. Et puis la critique est loin d'être unanime, en France comme à l'étranger. Alors bien sur, dans l'ensemble, c'est plutôt très positif mais on est loin d'une consécration.
Donc pour répondre à ta question, non, pendant le tournage on était concentrés sur notre travail et sur le fait de faire un bon film. Pour tout te dire, il y a même un jour ou Nicolas Duvauchelle a posé une question alors qu'il venait de terminer une prise et qu'il était couvert de sang qui a bien fait marrer tout le plateau car on se la posait tous un peu : « Mais qui va aller voir ce film ? »

Oh My Gore ! :"Quels souvenirs gardez-vous du tournage d'"A L'INTERIEUR" ?"

Maintenant qu'on a un peu de recul avec la sortie du film en DVD, je dirais que c'était une expérience vraiment super enrichissante sur tous les aspects. Au niveau technique, j'ai plus appris sur le plateau en 35 jours de tournage qu'en trois ans d'école de ciné, au niveau humain on s'est constitué une équipe de collaborateurs incroyables avec lesquels on veux retravailler absolument et c'es sans parler des comédiens qui ont été vraiment géniaux avec nous !

Oh My Gore ! :"Avec le recul, comment percevez vous la sortie de votre film en France ? "

Ca ne s'est pas trop mal passé, les chiffres n'ont pas étés terribles mais pas catastrophique. Et puis ce genre de film à petit budget se rentabilise souvent avec les ventes à l'étranger (ce qui a été notre cas). Nos producteurs ont faits tout ce qu'ils ont pu mais c'était compliqué pour eux de convaincre les exploitants de prendre le film. Aujourd'hui, c'est un véritable problème, en toute fin de chaîne, il y en a plein qui ne jouent pas le jeu. Officiellement, ils ont peurs que les films d'horreur attirent des casseurs dans leurs multiplex... Ce qui est complètement hypocrite car ils ne se privent pas de diffuser des films américains comme "SAW" ou "HOSTEL" juste parce qu'ils savent qu'ils vont drainer du monde. Certains ne veulent pas prendre de risque et ferment donc leurs portes à de petits films qui auraient énormément besoin de leur soutient.

Oh My Gore ! :"Bon, revenons sur votre actualité maintenant, qui est bien sur la relecture d'"HELLRAISER", Pouvez-nous en dire un peu plus ? Comment avez-vous atterri sur ce projet ?"

De la manière la plus simple, Les Weinstein ont acheté les droits de diffusion du film dans tous les territoires anglophones au festival de Berlin. Ils nous ont alors proposés de travailler avec eux sur plusieurs projets mais aucun ne nous intéressait. Ils nous ont alors proposé de relancer la franchise "HELLRAISER". On a accepté uniquement sous réserve de trouver une bonne idée de départ. On y a réfléchi avec Alex, on est allé la proposer à Bob Weinstein à New York, juste après Toronto et ça lui a plu.

Oh My Gore ! :"Que pensez-vous de ces trop nombreux remakes que l'on voit sur nos écrans ces dernières années ?"

Ca ne me pose aucun problème. Je ne comprend pas les gens qui crient au scandale, qui considèrent comme un blasphème ne serait-ce que d'envisager un remake. Mais en aucun cas, une relecture n'efface l'œuvre originale, les films existent et seront toujours disponibles dans les linéaires. "HALLOWEEN" de Zombie est un chef-d'œuvre pour moi, celui de Carpenter en était déjà un et le restera. On peut regarder les deux avec un plaisir différent.
Un remake n'est pas un remplacement. Il ne s'agit pas de retoucher un film existant et d'en modifier son sens comme l'a fait Lucas avec "STAR WARS" ou Spielberg avec "E.T. " Là, ce serait même un devoir de s'opposer !
Il ne faut pas oublier non plus que l'on raconte les mêmes histoires depuis la nuit des temps, déclinées sous différentes formes. Si tu explores la mythologie grecque, tu retrouves tous les fondements de la dramaturgie contemporaine. Dans le cinéma, après plus d'un siècle de films, on n'invente plus rien.
Alors ce débat paraît franchement obsolète. Sans les remakes, on n'aurait jamais eu "THE THING" de Carpenter, "INVASION OF THE BODY SNATCHERS" de Kaufman, "LE BLOB" de Russell...

Oh My Gore ! :"Clive Barker surveille-t-il étroitement le projet ou avez-vous obtenu carte blanche? Qu'en est-il pour votre scénario Alexandre ?"

On a rencontré Clive Barker chez lui à Los Angeles et il s'est montré adorable ! C'est vraiment après ce rendez-vous qu'on a décidé d'accepter le projet. Il a beaucoup apprécié nos idées et nous a vraiment encouragé à nous éloigner au maximum de l'univers qu'il a créé, a nous lâcher et à explorer toutes les directions que l'on voulait en n'hésitant pas à casser les fondements même de la mythologie d'"HELLRAISER". Depuis, on ne lui a parlé uniquement par téléphone et il se montrer très respectueux de notre vision et nous a apporté de très bonnes idées. Cela étant dit, il ne vous aura pas échappé que les Weinstein ont engagés deux nouveaux scénaristes pour ré-écrire le script et à l'heure actuelle, nous attendons leurs propositions pour prendre une décision.

Oh My Gore ! :"Après le réussit et très gore "A L'INTERIEUR", vous vous attaquez à "HELLRAISER" avec des personnages clés tout aussi gorasses et sadiques... jusqu'où iriez-vous dans l'outrance si c'est le cas pour le remake ?"

Il est trop tôt pour le dire mais avec Alex, on a des idées vraiment déviantes et dérangeantes, reste à savoir maintenant si ça va passer avec le puritanisme des américains. L'histoire s'y prête et ce n'est en aucun cas gratuit, il n'y a pas d'intérêt à faire du choquant pour le plaisir.

Oh My Gore ! :"Quel serait votre projet le plus fantasmagorique à mettre en images si vous en aviez l'occasion ? "

Quoi qu'il arrive, ce sera dans le genre. "A L'INTERIEUR" n'a pas été un tremplin pour nous, une manière de nous faire connaître pour ensuite réaliser des blockbuster à Hollywood, on aime l'horreur et le fantastique profondément. Donc notre projet fantasme pour l'instant serait l'adaptation d'un bouquin à réaliser en dyptique. C'est un film d'époque avec un très gros budget. Je préfère pas en dire plus parcequ'on a pas encore les droits mais on y travaille...

Oh My Gore ! :"De quoi traitera votre projet intitulé sobrement "NEIGES" et produit par Thomas Langmann ?"

Ca va être un film fantastique d'aventure avec de vrais passages horrifiques. Je peux pas en dire beaucoup plus pour l'instant parce qu'on y travaille activement en ce moment mais ça pourrait se faire rapidement.

Oh My Gore ! :"Que pensez-vous d'Oh My Gore ! ?"

J'aime bien le site parce que c'est le bordel ! Mais dans le bon sens du terme, il y a des news tout le temps, des liens partout, on sent que c'est vivant, pas comme d'autres pages que je ne citerai pas ! Donc beau boulot et continuez comme ça !

Oh My Gore ! :"Merci énormément pour cette longue interview !, je vous laisse le mot de la fin. "

Il faut s'accrocher, se serrer les coudes pour essayer de faire changer les choses, la guerre est ici en France !!! Hold the line !


Propos recueillis par Isaiah Ory
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
vincethecrockvincethecrock - 31/03/2008 à 12:21
# 1

Excellente interview qui confirme tout le bien que je pensais de J. Maury, un gars honnête, sincère et bon esprit.

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 2 = ?

Cette page a été vue 5340 fois.