Version Anglaise Flux RSS d'Oh My Gore  Suivez Oh My Gore ! sur Facebook Suivez Oh My Gore ! sur Twitter Suivez Oh My Gore ! sur Google Plus Suivez Oh My Gore ! sur Dailymotion 
pixel
Retour à l'accueil FlecheInterviewsFleche

Interview avec Vincent Lecrocq - Janvier 2008

Vincent Lecrocq - Janvier 2008

Oh My Gore ! : "Bonjour Vincent. Tout d'abord, je te souhaite une bonne année 2008! Pourrais-tu te présenter aux lecteurs d'Oh My Gore ! qui ne te connaissent pas encore ?

Vincent Lecrocq : Merci ! Tous mes voeux également pour cette nouvelle année. Je m'appelle donc Vincent, j'ai 26 ans et je suis réalisateur. Je suis passionné par les films de genre depuis très longtemps, j'adore aussi le cinéma de divertissement. Bref, non seulement je n'ai pas choisit la voix la plus facile, mais en plus les projets de films de genre sont sans doutes parmi les plus difficiles à monter en France, même si il y a un petit regain d'énergie à l'heure actuelle...

Oh My Gore ! : "Avant de parler de ton actualité cinématographique, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur toi ? Pourquoi, quand et comment ta carrière s'est-elle orientée vers le cinéma ?
Je crois que ça a toujours été quelque part en moi... Quand j'étais gosse, avec mes amis on se mettait en scène, sans caméra, on jouait au gendarme et au voleur, aux espions, on refaisait des films ou des scènes de films qu'on aimait, un peu comme un jeu de rôle...
Ensuite, un ami à moi a eut une caméra en cadeau et on a commencé à se filmer... Je devais avoir environ 10-11 ans à cette époque.
On a commencé par refaire "TERMINATOR" ou "INDIANA JONES". Du coup, j'ai demandé à mes parents pour avoir aussi une caméra, puis j'ai commencé à faire des petits films avec des histoires "originales". Dés qu'on partait en vacances à la montagne ou autre, je prenais la caméra et on tournait des petits trucs avec mon frère. Une fois, pendant les vacances au ski, on a décidé de faire un film d'espionnage, on s'est même tapé un gros délire en filmant une scène de poursuite à ski (!!!), j'ai même encore la cassette VHS (lol).
J'ai passé le BAC, j'ai fait une première année de BTS action Commerciale et ça m'a vite ennuyé... L'explosion du numérique me donnait la possibilité de faire des films de plus en plus "techniques", montés, avec de la musique, des petits effets, etc...
Alors, j'ai plaqué le BTS à la fin de la première année, au grand dam de mes parents...
J'ai passé des concours et je suis entré dans une école de cinéma à Paris. J'ai essayé de réaliser un maximum de courts-métrages à l'école, même quand on n'avait pas de film à faire, pour les cours, je réquisitionnait des potes et on faisait encore et encore d'autres films...
Tourner, toujours tourner...

Oh My Gore ! : "Quels sont les films et/ou les réalisateurs qui t'ont influencé ?

Il y en a tellement ! C'est les films des années 80 qui ont d'abord bercé mon enfance et qui m'ont donné envie, les "TERMINATOR", "INDIANA JONES", "RETOUR VERS LE FUTUR", etc... Ensuite, c'est plutôt à la fin des années 90 que j'ai commencé à prendre conscience de l'influence des films ou des réalisateurs sur moi...
Si je devais citer quelques réalisateurs qui m'influencent, je dirais Tony Scott, Michael Mann, Julien Séri, Steven Spielberg dans une moindre mesure, et puis mon chouchou, beaucoup le détestent, mais j'adule Michael Bay. On a plein de point communs : l'envie d'images léchées, clippesques de montage énergique, et puis moi aussi j'aime faire joujou à péter des trucs, j'adore les voitures comme lui, etc...

Oh My Gore ! : "Avant de parler de "SURVIVANT(S)", revenons un peu sur ta courte carrière. Tu as réalisé plusieurs clips et quelques courts dont "THEY WERE IN NORMANDY", peux-tu nous détailler un peux plus ton début de carrière ?

Et bien, à l'école de cinéma, j'ai réalisé une parodie de "PHONE GAME" en essayant tant bien que mal de le faire dans le style Michael Bay avec un humour proche des Z.A.Z ou de Mel Brooks... Le film a été un succès public dans toute l'école, lol...
Ensuite, j'ai décidé de totalement prendre le problème à l'envers et j'ai réalisé un drame historique, calme, écrit, posé... J'aime l'éclectisme...

Mon ambition, outre le fait de faire des longs-métrages de cinéma et aussi de faire des clips et des pubs, donc après l'école, j'ai cherché des petits groupes qui accepteraient qu'on fasse des petits clips. Ensuite je me suis senti prêt pour quelque chose d'un peu plus "gros". J'ai donc écrit un petit traitement de film de guerre. A l'époque il n'y avait même pas encore de titre, et le film racontait l'histoire d'un soldat tireur d'élite, caché dans la forêt. Il attend sa cible, planqué sous les feuilles pendant des heures, des jours, et se pose des questions, jusqu'à ce qu'enfin sa cible passe devant lui, et là, il se passe un truc pas prévu.
Finalement je n'ai jamais fait ce petit film, mais j'avais toujours envie de faire un film avec des soldats. J'ai écrit un deuxième scénario qui racontait, cette fois, l'histoire de deux soldats, bloqués, encerclés par l'ennemi. Il y avait une scène de fusillade, mais on ne voyait jamais les ennemis. Et puis je me suis dit que ça ne fonctionnait pas. J'aurai pu essayer de le faire, "à la Carpenter", un peu comme "ASSAUT", où on ne voit jamais vraiment les ennemis, mais je suis loin d'avoir le talent de l'art de la suggestion de Big John...
Et puis, sur un coup de tête, j'ai lancé une recherche sur les groupes de passionnés de reconstitution qui participent aux commémorations. Le GRH-53 a répondu présent, et ils avaient des costumes de la seconde guerre mondiale, Américains et Allemands.
En grand fan de "IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN" ou de "BAND OF BROTHERS", j'ai écrit cette histoire en m'inspirant d'un témoignage d'un ancien combattant qui avait fait le débarquement et qui avait été parachutés à un mauvais endroit dans la nuit du 5 au 6 juin 1944...

Oh My Gore ! : "Quand on regarde "THEY WERE IN NORMANDY", on est assez marqué par le coté réaliste, que ce soit par l'intermédiaire des véhicules et des costumes, ou bien par le rendu de la caméra. Peux-tu nous parler de ta collaboration avec le GRH-53 ? Comment as-tu réussi à donner cette image réaliste ?"

Et bien, j'ai tout simplement rencontré le GRH-53 par internet, ce super outil de communication sans lequel je ne serai pas en train de te parler maintenant...
C'est grâce à eux tout ça : les costumes, une partie des armes, les décors, la tranchée, le bunker et les véhicules. Les fait d'avoir des super costumes, des super décors, une belle image (etc...), c'est ce qu'on appelle la "production value". J'essaye tant que possible d'apporter ça à mes films, dans la limite des budgets qui sont, pour le moment à ma disposition.
Concernant le rendu de la caméra, effectivement, j'ai choisit une excellente caméra : la Panasonic DVX 100B. C'est une caméra DV qui fonctionne en mode progressif, c'est dire qu'elle fait 25 images entières par seconde, alors que les caméras DV classiques font 50 demi images. Cela a pour effet d'imiter un peu le défilement d'une caméra pellicule (qui prend des images entières). L'objectif est très bon et permet d'obtenir des plans assez "cinématographiques" avec un petit grain et de jouer sur la profondeur de champ.
Après, le réalisme est aussi rendu par le "filmage" : la façon de filmer, de découper, de cadrer avec une caméra mobile, à l'épaule, ce qui donne un côté viscéral, réaliste... Documentaire. J'aime aussi laisser une part d'imprévu, d'improvisation sur mes tournages, que ce soit au niveau du découpage (le choix des plans) ou du jeu des acteurs.

Oh My Gore ! : "Pourquoi avoir choisi un film de guerre ? C'est assez inhabituel pour un court métrage amateur.

La réponse est dans la question ! Parce que c'est inhabituel, étonnant, intriguant. Les gens se posent des questions : pourquoi, comment ? Bref, ça aide à ce que les gens parlent du film. Et puis, parce que je suis moi-même fan de films de guerre. C'est un genre qui m'a toujours intrigué car il provoque chez moi un double sentiment assez mystérieux... J
e reprends toujours l'exemple de "IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN" :
Le film montre toute l'horreur de la guerre : c'est affreux, c'est sale, ça tue... Le film provoque chez moi de l'émotion, je ne peux me retenir de pleurer devant la mort du Capitaine Miller, le personnage de Tom Hanks et pendant la scène finale où le soldat Ryan vient sur la tombe de Miller...
Et pourtant, bien que ce soit à chaque fois une épreuve de revoir ce film, en tant qu'amateur de films d'actions et de scènes d'action de folie, je prends un pied monstrueux en regardant les deux énormes scènes de combats qui ouvrent et clôturent le film... Paradoxal, non ?

Oh My Gore ! : ""THEY WERE IN NORMANDY" a eu une page complète dans le dernier Mad Movies, consécration pour toi ?

Carrément !!! Je suis un fidèle lecteur de Mad, c'est grâce à ce magazine que j'ai forgé une grosse partie de ma culture cinématographique. Ce magazine apprend aussi ce qu'est le cinéma. Pour moi, des rédacteurs comme Yannick Dahan (qui ne fait plus partie de l'équipe, mais qui présente "Opération Frisson", la meilleure émission du monde entier de l'univers sur le cinéma), Stéphane Moïssakis ou encore Cédric Delelée sont de bien meilleurs profs que ceux que j'ai vu à l'école de cinéma. Ils ne se contentent pas de dire "le film est bien, patati patata", "le film est pas bien" "untel joue bien, joue mal...".
Ils entrent dans le détail, parlent de la mise en scène, évoquent les richesse d'influence des réalisateurs, font des interviews passionnantes où les réalisateurs expliquent comment ils ont fait pour en arriver là, etc... Tous les jeunes réalisateurs devraient lire ce magazine.

Mad c'est passionnant. Certaines critiques de ce magazine sont quasiment des oeuvres littéraires !!! Et puis zut c'est fun en plus ! Tu lis Mad tu te marres tout le temps, t'apprends plein de trucs ! Ils aiment le cinéma, ils aiment ce qu'ils font et j'aime ce qu'ils font... Mad c'est ma bible, une petite partie de ma vie... Quand j'avais dans les 12-13 ans, je me souviens de m'être dit avec ma petite voix cassée même pas encore muée "un jour, je serai dans ce magazine". Voilà, c'est fait, je peux mourir demain, je suis heureux... Mais je préférerai vivre encre un peu (lol).

Oh My Gore ! : "Les styles que tu as explorés jusqu'à présent étaient assez différents, pourquoi et comment tu t'es retrouvé sur un tournage de film d'horreur ?

L'un de mes premiers courts était un film de zombies figures-toi !!!
Je te plante le décor : Je suis avec mon frère, on a le caméscope, la nuit tombe et mes parents s'endorment. Alors lui et moi, on se relève et on descend à la cave sur la pointe des pieds et là, pendant toute la nuit on shoote en tourné-monté (c'est à dire chaque plan dans l'ordre coupé au bon moment, car j'avais pas de station de montage). C'était l'histoire d'un flic bloqué dans le sous-sol du commissariat de police et qui essaye de lutter pour survivre.
On avait fait un effet spécial de main coupée en remplissant un gant pour faire la vaisselle avec du ketchup (lol).
Bien sûr, ce film est resté inédit, déjà j'ai plus la cassette VHS et de toutes façons, c'est mieux comme ça, c'était tellement nul que mieux vaut que ça reste aux oubliettes !
L'horreur est un de mes genres préférés, j'ai juste attendu le bon moment... Et ce moment est venu...

Oh My Gore ! : "Comment as-tu atterri sur le projet "SURVIVANT(S)" ?

Et bien le producteur et créateur de la série est tombé sur la bande-annonce de "TWIN", il cherchait encore un réalisateur pour le dernier épisode de la série. Il a aimé la bande-annonce de "TWIN" et m'a contacté. On s'est vite mit d'accord, j'ai été emballé par le projet et j'ai commencé à écrire, puis tout s'est enchaîné jusqu'à aujourd'hui assez rapidement, en moins d'un an.

Oh My Gore ! : "Peux-tu nous parler un peu plus du film ?

C'est à la fois un film de zombie et en même temps un pur survival, ça sera hardcore et violent. Il y a des éléments issus de plein de films, ça sera assez référentiel (personnellement, j'ai jamais pensé qu'être référentiel soit un défaut...). Il a un grand hangar qui peut évoquer "LE JOUR DES MORTS-VIVANTS", les zombies sont rapides et super furax comme dans "L'ARMEE DES MORTS", tu retrouves le thème de la contamination, du virus et de la courte durée d'incubation du virus de "28 JOURS PLUS TARD", mais il y a aussi d'autres influences, notamment le climat politique du film qui peut rappeler "V POUR VENDETTA" ou le chef d'oeuvre "LES FILS DE L'HOMME". Et il y a aussi un côté action car certains personnages sont d'anciens soldats ou gangsters, donc ils savent se battre...

Oh My Gore ! : "Comment s'est passé le tournage ? On imagine qu'il a du être éprouvant, aussi bien pour les acteurs que pour toi.

Oh que oui ! Le tournage a été dur pour tout le monde, pour Michael, le producteur, vu qu'on a explosé le budget, pour les acteurs qui ont supporté sans trop broncher des conditions difficiles, le froid, la poussière, la simplicité de la régie, etc...
Pour moi, ça a aussi été difficile, le stress, la pression, une préparation difficile en terme de production et d'aide... Le tournage a aussi été éprouvant pour moi, la fatigue accumulée des 5 premiers, la pression et le stress m'ont rendu irritable, particulièrement le dernier jour.
Mais je retiens avant tout le fait que bien qu'étant le tournage le plus dur physiquement et mentalement que j'ai fait, c'est aussi celui qui m'a le plus appris de choses, et ça, ça n'a pas de prix !!!

Oh My Gore ! : "Pendant le tournage, on te voyais très concentré, ayant même recours au Walkman pour t'isoler. Pourquoi ce besoin ?

C'est une pratique que j'utilise de temps en temps, mais assez peu... En fait, je le fais rarement, mais si je m'isole avec un Walkman, c'est que ça ne va pas... C'est que le stress ou la pression est trop forte et que j'arrive plus à réfléchir. Alors un petit coup de musique ça me remonte, ça me vide, ça me relaxe... La musique et moi, c'est une grande histoire, j'en écoute plusieurs heures par jour. Elle fait naître des images, des idées...
Oh My Gore ! : "Des anecdotes à nous raconter ?
A propos du tournage ? Eh bien... On a eut quelques petits accidents sans gravité heureusement. Le premier jour, la pauvre Héléna Soubeyrand s'est pris un coup de point au visage, on a flippé qu'elle ait le nez cassé. Le deuxième jour, Santi Sudaros s'est cogné à une armoire que l'on avait oublié de déplacer, il s'est fait super mal au tibia... Héléna nous a refait peur en passant la jambe à travers une vitre. Elle devait pousser une porte vitrée avec le pied en prenant appui sur le bas de la porte qui était en bois. Elle a joué plus intensément que prévu pour défoncer et non pousser la porte, mais elle a visé trop haut et a cassé la vitre. On a vraiment pensé qu'elle s'était fait mal, mais non, elle aurait pu se couper la cuisse... Pauvre Héléna...
Après je te parle même pas de Salem Kali qui est tombé (ou plutôt s'est jeté) je ne sais pas combien de fois par terre. Alysson est tombée sur le genou aussi. Vincent Ceus a pris aussi des vrais coups, il s'est cogné aux murs, il est tombé lourdement au sol...
En fait les deux chanceux c'est Alaa et Mylène, ils ont échappé au massacre... Lol...

Oh My Gore ! : "Le casting de "SURVIVANT(S)" est plutôt alléchant avec en actrice principale Alysson Paradis. As-tu aimé son rôle dans "A L'INTERIEUR" ?

Oh la la ! Quand je l'ai vu dans "A L'INTERIEUR", j'ai été choqué ! Elle est entrée directement au panthéon de mes actrices cultes !!! Cette fille est un phénomène, une actrice incroyable et en plus elle est d'une gentillesse et d'une simplicité... Imagine mon excitation quand je l'ai rencontré, et je ne te parle pas de ma tête quand elle m'a dit au téléphone qu'elle acceptait le rôle...
Le tournage n'a pas été facile pour elle à cause de la poussière ou de la saleté notamment, à cause du caractère un peu physique de son rôle. Mais je pense que le plus difficile pour elle a été l'attente... Le planning était parfois un peu mal géré et il est arrivé qu'elle attende de longs moments entre deux plans... Pourtant, même dans ces conditions, dans ce film à tout petit budget, dans ce décor froid et malgré une organisation pas toujours top niveau, elle a été d'un calme absolu.

A un moment donné du tournage, le dernier jour, j'arrivais plus à réfléchir et j'avais du mal à exprimer mes idées, le ton est un peu monté, mais c'est monnaie courante sur les tournage, bien heureusement on en a parlé, on s'est expliqué calmement et tout est rentré dans l'ordre. Ce que j'ai envie de dire aussi à propos d'Alysson, c'est qu'elle ne regarde pas le genre de haut, elle ne regarde pas le court-métrage de haut, et ça c'est excellent. C'est une actrice incroyable et une jeune femme formidable !

Oh My Gore ! : "J'ai aussi été assez très marqué par Salem Kali que je ne connaissais pas. Il est impressionnant, charismatique, et sur le tournage de "SURVIVANT(S)", j'ai l'impression qu'il allait beaucoup plus loin que son rôle d'acteur non ? Que peux-tu nous dire sur lui ?

Ah là là ! Salem ! C'est un fou, un malade, il est formidable !!! Il a joué le rôle d'un soldat mexicain dans "THEY WERE IN NORMANDY", quand j'ai vu de quoi il était capable, j'ai voulu retravailler avec lui. Il a le rôle principal masculin de "SURVIVANT(S)".
Comme tu dis, il est impressionnant, charismatique. Effectivement, il avait d'autre tâche que celle d'acteur. Salem a été champion de France de Kung-fu en 2004. Il maîtrise plusieurs formes de combat et différentes techniques de maniement d'arme. Je lui ai donc demandé de m'aider pour les chorégraphies, il a été secondé par Alaa Oumouzoune (qui est lui aussi pratiquant de sport de combat, cascadeur et chorégraphe) et Alex Black. Le dernier jour, Alex a fait venir un jeune homme qui fait du "parkour" comme le groupe "Yamakasi". Il a fait une cascade assez impressionnante d'un zombie qui saute d'une plate-forme de plusieurs mètres de hauteur.
Pour en revenir à Salem, il a pris en charge les chorégraphies de combats et aussi les chorégraphies de déplacement des zombies. Salem a aussi apporté beaucoup d'idée, pour son rôle, pour l'histoire, pour la narration. Il a 10 idées à la minute, expose et propose beaucoup de choses, c'est ce genre d'acteur qui enrichit son rôle et même un film entier...

Il propose quelque chose, on en parle, je lui donne mon avis, on tergiverse, mais au final, en tant que réalisateur, c'est moi qui aie le dernier mot. J'accepte certaines idées, toujours, et quand j'en refuse une, je prends soin d'expliquer mes raisons et de toujours ajouter que j'ai accepté une autre idée il y a une heure, ou la veille...
Salem joue de façon très brutale, directe, sans fioritures et avec une vérité hallucinante.
C'est pour ça que je travaille avec lui, c'est un très grand acteur...
J'espère qu'on en fera d'autres ensemble des films, c'est quelqu'un de très rare le Salem !!!

Oh My Gore ! : "Que penses-tu de ce projet "TERROR PROJECT 6" ?

C'est une idée de merde, c'est nul, idiot et sans intérêt !!!

Nan, je plaisante. Je pense que c'est une très bonne idée, si je n'en pensais pas du bien, je n'aurai pas accepté d'y participer. C'est un concept avant tout : une mini-série avec un thème commun, 6 jeunes réalisateurs francophones, 4 français, un Suisse et un Québécois. C'est auto-produit, ce qui laisse plus de liberté. Michael a eut une excellente idée. La série pourrait passer à la télé, être disponible en DVD ou en VOD sur internet.
Il faut viser ce nouveau genre de support. C'est vraiment un projet excitant !

Oh My Gore ! : "Alexandre Aja, Xavier Gens, Xavier Palud & David Moreau, Franck Vestiel, Julien Maury & Alexandre Bustillo, y'a-t-il un phénomène French Touch qui est en train de se créer dans le cinéma horrifique ?

C'est une longue question, vaste, qui va demander une longue réponse... Pas grave, j'adore ça !!! Je ne pense pas qu'il y ait une "french touch" aujourd'hui dans le cinéma de genre français... Je pense que ça tient au fait que tous les jeunes cinéastes qui font du genre ont du mal à trouver leurs marques parce qu'ils sont trop bridés... Les producteurs, et surtout les distributeurs sont frileux vis à vis du genre pour la bonne et simple raison que le public ne suit pas toujours. Je pense qu'il faut rééduquer le public, pour décoincer les distributeurs et les producteurs. Après seulement, les réalisateurs français pourront s'exprimer librement. Mais les films de genre français ont souvent un gros défaut commun : ne pas assumer le genre, ne pas aller jusqu'au bout...

Alex Aja, pour moi, c'est un des meilleurs ! "HAUTE TENSION" est vraiment excellent et son remake de "LA COLLINE A DES YEUX" est un sacré putain de film !!!
Xavier Gens, je l'aime déjà, pourtant je n'ai pas encore vu "FRONTIERE(S) ", mais ce gars a un truc de terriblement attachant. Son segment de "SABLE NOIR : FOTOGRAFIK" est un petit chef d'oeuvre ! Et puis, même si "HITMAN" est bourré de défauts, ces défauts ne sont pas imputables à Gens lui-même, mais à la FOX en majeure partie. Pourtant quand tu vois le film, tu sens un truc, tu sens que le réalisateur a un énorme potentiel, mais qu'il n'a pas pu s'exprimer... Tu sais qu'il est parrain de "TERROR PROJECT 6" ?

Xavier Palud et David Moreau, je connais moins... J'ai regardé "ILS" parce qu'il a été tourné avec la même caméra que celle que j'utilise (la Panasonic DVX 100 utilisée pour "TWIN" et "SURVIVANT(S)"...). Je trouve le film pas trop mal en terme de mise en scène, mais le concept n'est pas suffisant pour tenir la durée, ils auraient pu faire un court surpuissant, mais au bout d'une heure, le film s'épuise dés qu'on quitte la maison. A mon avis, leur film US sera comme "HITMAN", pas vraiment leur film...

Franck Vestiel, lui, il est à part, "EDEN LOG" est un ovni, un film à part. J'ai trouvé l'idée du le film très courageuse. La mise en scène d'"EDEN LOG" est super, tu es au coeur de cette grotte, juste à côté de Clovis Cornillac, et ça c'est vraiment bien !

Julien Maury et Alexandre Bustillo c'est mes chouchous. Déjà parce que Bustillo écrivait pour Mad et que ça m'a fait super plaisir de voir un rédacteur de Mad faire un film. Pour moi, "A L'INTERIEUR" est un des meilleur film de genre français. Contrairement à d'autres, ils ont été au bout ! Tout au bout du bout du bout. Ils ont assumé jusqu'à la dernière seconde du film. Le film est glauque, flippant, traumatisant, violent, vraiment gore et superbement interprété par Béatrice Dalle et Alysson.

On pourrait parler d'Eric Valette qui est très apprécié, mais je n'ai malheureusement pas vu "MALEFIQUE"...

Je rajoute à ta liste Julien Séri ("LES FILS DU VENT", "SCORPION") parce que je le connais et j'adore ce mec. Il n'a pas fait de films d'horreur ou fantastique (ça va venir, il bosse sur un segment de "SABLE NOIR 2"), mais il fait quand même, pour moi, du film de genre et puis il adore ça. C'est un réalisateur tellement doué !!! Il est une de mes influences principale, pas seulement sur un plan cinématographique, mais aussi vis à vis de sa carrière, de sa réussite et de son côté humain. Pour moi il est l'exemple à suivre. C'est quelqu'un d'entier, d'humble, de sincère, de très attachant et de profondément gentil et de formidablement doué.

Oh My Gore ! : "Serais-tu prêt à retourner un autre film d'horreur ?

Oh que oui !!! Je vais te dire, je développe un scénario de long-métrage actuellement, c'est un survival hardcore et violent qui se passe en pleine ville, mais je n'en dit pas plus...
Mais il y a plein de genres qui m'intéresse. Je rêve de réaliser un vigilante movie, un polar hardcore, un film d'action pur et dur et j'aimerai même faire une comédie romantique à l'américaine. J'aimerai toucher pas mal de genre... Mais là, on en est pas encore là...

Oh My Gore ! : "Tu es, à la base, fan de film d'horreur ou tu as plus pris çà comme une expérience et une opportunité à saisir ?

Comme je l'ai dit plus haut, je suis un vrai fan de films d'horreur même si ce n'est pas le seul genre que j'aime. J'adore particulièrement les survivals. J'adore "THE DESCENT", tous les "MASSACRE" (à la tronçonneuse) même les remakes, "HAUTE TENSION", "LA COLLINE A DES YEUX" (version Aja), les "JEEPERS CREEPERS" que je trouve vraiment excellents, les 2 "DETOURS MORTELS" sont bien fun, bref la liste est très longue... J'aime beaucoup les séries de films fantastiques et d'horreur des années 80, comme les "CRITTERS", les "GREMLINS", ou encore les "FREDDY", les "VENDREDI 13", "DELIVRANCE" j'adore etc... Plein plein d'autres... Heu... "SANS RETOUR" de Walter Hill est excellent, je l'ai vu récemment j'ai été scotché... Enfin, plein de trucs quoi... Lol.

Oh My Gore ! : "Dans "THEY WERE IN NORMANDY", tu es également acteur, tu préfères quel coté de la caméra ?

Le droit... Je suis droitier... Nan sans déconner mon côté préféré c'est le bon côté... Lol...
Allez, franchement je préfère quand même être derrière la caméra... On va dire que l'idéal pour moi serait d'être réalisateur, mais pourquoi pas de temps en temps avoir un tout petit rôle... Hi hi hi... Comme John Woo qui tient le bar de "HARD BOILED", Oliver Stone qui joue le commentateur des matchs de foot dans "L'ENFER DU DIMANCHE" ou Michael Bay dans "ARMAGEDDON" et "BAD BOYS 2"...

Oh My Gore ! : "En tant que citoyen français, quelle est ton opinion à propos du cinéma de chez nous ?

60% ou 70 % des films de cinéma français sont des gros téléfilms calibrés qui se ressemblent tous... Tous les mois tu as la ou les comédie(s) typique(s) avec un humoriste de One Man Show qui joue dedans, ça me saoule...
Autrement, j'accepte l'existence d'un cinéma dit "d'auteur", mais moi ça ne me touche pas.
Et puis de mon point de vue le VRAI cinéma d'auteur c'est le cinéma de genre. TOBE HOOPER, JOHN CARPENTER, MICHAEL MANN, ALEXANDRA AJA, et même RENNY HARLIN ou MICHAEL BAY, voilà des auteurs !!! Leurs films sont bien souvent plus riche thématiquement et émotionnellement que n'importe quel film dit "d'auteur". Ce sont des réalisateurs dont tu reconnais tout de suite le film, le style. Des artistes qui ont des thèmes récurrents qu'ils développent film après film...

Oh My Gore ! : "D'une manière générale, quels sont tes films d'horreur favoris? Et ceux qui t'ont le plus effrayés ?

J'ai déjà répondu à la première partie de ta question plus haut... Après les films qui me font peur sont rares... J'avoue que l'ambiance de "SILENT HILL" m'a pas mal marqué, ça ne m'a pas fait peur, mais ça m'a laissé une impression de malaise...
"THE DESCENT" et "CREEP" sont bien stressant, "THE RING" (version japonaise) ou "LES AUTRES" étant sans doutes ceux qui m'ont le plus marqué...
Oh My Gore ! : "Avec quel acteur aurais-tu aimé ou aimerais-tu tourner ?
Français ? JEAN GABIN et LINO VENTURA sont malheureusement décédés... Il y'en a plein... Je ne sais pas vraiment... CLOVIS CORNILLAC car il respecte le genre et s'investit beaucoup dans les films qu'il fait. Sinon, il y a un acteur avec qui j'aimerai par dessus tout travailler et que j'adore, c'est GILLES LELOUCH, il déchire tout ce mec !!!
Je n'ai jamais vraiment réfléchis à cette question...

Oh My Gore ! : "Quel film aurais-tu aimé ou aimerais-tu réaliser ?

Un gros blockbuster Américain à la "BAD BOYS 2", ou n'importe quel film d'action produit par Jerry Bruckheimer... Lol... Mais mon rêve ultime, c'est ce fameux survival dont je t'ai parlé, et je compte bien le réaliser par tous les moyens (le film, et donc le rêve)...

Oh My Gore ! : "Que penses-tu Oh My Gore ! (si tu connais ?) ?

Oui, oui, je connaissais avant. J'y passe régulièrement pour me tenir informé et lire vos critiques. Et puis je t'avoue que de temps en temps, je vous pique, ni vu ni connu, une petite information pour mon blog (mais ça reste entre nous, hein ??? Pas de procès, on fait tous ça, même vous avec les sites US, hi hi hi...).

Oh My Gore ! : "Quels sont tes projets futurs et que peux-t-on te souhaiter pour cette nouvelle année ?

Comme je le disais, j'écris un long-métrage d'horreur, un survival donc... Ensuite j'ai un ami qui a un scénario de polar qui me plaît bien et lui il voudrait que je le fasse, bon, c'est bien beau, mais c'est un film à 10 millions d'euros, c'est pas pour demain...

Je vais déjà essayer de finir "SURVIVANT(S)" du mieux possible. Ce qu'on peut me souhaiter c'est que des producteurs me remarquent, me fassent confiance... J'aimerai faire de la pub et du clip tout en essayant de monter un projet de long-métrage... Le chemin est encore long et difficile avant que ça arrive...

Oh My Gore ! : "Merci énormément pour cette interview, je te laisse le mot de la fin.

Merci à toi surtout et à l'équipe de Oh My Gore de montrer de l'intérêt pour mon "Survivant(s)" et mon travail !
C'est quand même agréable de répondre à des interviews, surtout si, comme celles-ci elles sont aussi passionnantes...


- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
# 7
TrioxTriox - 07/02/2008 à 14:56
Bonne interview ! Trés pro des deux côtés... :)
.:..:..:.
# 6
Gama08Gama08 - 07/02/2008 à 14:01
J'aurais quand même adoré participer à cette aventure... Très bonne interview.
.:..:..:.
# 5
Oh My Gore !Oh My Gore ! - 07/02/2008 à 12:30
:)
.:..:..:.
# 4
vincethecrockvincethecrock - 07/02/2008 à 00:52
Oh My Gore ->
Interview PASSIONNANTE !
Un grand merci d'avoir pris ton temps pour poser tes questions !
.:..:..:.
# 3
The TrooperThe Trooper - 06/02/2008 à 18:45
en effet tres sympa.

dommage qu'on ait pas taillé le bout de gras sur le tournage quelques minutes. mais bon, je sais ce que c'est... pas le temps... et le stress etc.... une autre fois ?
.:..:..:.
# 2
cendrillon is deadcendrillon is dead - 06/02/2008 à 17:51
Excellent!
En plus je suis cité la big classe ^^

.:..:..:.
# 1
Oh My Gore !Oh My Gore ! - 06/02/2008 à 16:54
Interview PASSIONNANTE !
Un grand merci d'avoir pris ton temps pour répondre à nos questions !
.:..:..:.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 1 = ?

Cette page a été vue 4502 fois.




© 2001-2013 Oh My Gore ! - Mentions Légales
Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs et ne sont diffusés que dans un but informatif.

- Liens - Contacts - OMG Army -

SciFi-Universe.com | Halluciner.fr


Oh My Gore !
Cinéma / Films Gore, Horreur, Trash, Splatter & Fantastique

-|- In Gore We Trust -|-

Visitez le site de Ear Visitez le site de Peta France