pixel
Retour à l'accueil > Interviews >

Interview avec Jerry Williams - Novembre 2005

Jerry Williams - Novembre 2005

Oh My Gore : "Tu as fais beaucoup de courts métrages d'horreur sous la bannière de Goatboy Films, n'est-ce pas ?"

"MINT CONDITION", "THE VAMPIRE'S BRIDE", et "THE CURSED DOLL". Quand le manque de budget rencontre les trailers d'horreur. Parfois ils peuvent apparaître sous la forme d'une package DVD les regroupant. J'aime autant les courts que les films proprement dit. J'ai un script de court qui reprend le mythe de Faust et que j'aimerais faire dès que j'aurais le temps de le faire comme il faut.

Oh My Gore : "Est-ce que tu envisages de te lancer dans le long métrage ?"

Nous avons tourné le long métrage "PURVOS" en 2004, et "ZEPPO" (qui s'appelait à l'origine "NECROSA'S GRAVE TALES") devrait se terminer fin 2005.

Oh My Gore : "Comment avez vous trouvé l'idée du Goat Boy pour la compagnie ? Etait-ce tiré de la parodie de Saturday Night Live ?"

Non, c'était le surnom de mon ami Chadwell au lycée (ne me demandez pas pourquoi), et c'est l'un des noms qui est venu sur le tapis lorsque nous cherchions le premier nom. Goatboy et films semblaient aller ensemble naturellement, et symbolisaient à la fois la magie et la bizarrerie que nous recherchions dans nos courts (et plus tard dans nos films). Il n'y a jamais eu de second choix, et ma compagnie de film s'appelle Goatboyfilms depuis 2001.

Oh My Gore : "Tu as utilisé Conrad Brooks, d'une certaine manière une icône de l'horreur de l'époque de Ed Wood. Comment était-ce de travailler avec lui ?"

Professionnel, et plein d'histoires sur son travail avec Bela Lugosi et Ed Wood. Et puisque je suis un fanatique de films muets et de série de films, Conrad et moi parlions d'une époque où le cinéma était vraiment magique. Je le compte parmi mes bons et talentueux amis, avec une histoire riche et longue dans le cinéma. Il travaille constamment sur de nombreux projets, combien d'acteurs peuvent en dire autant ?

Oh My Gore : "Penses-tu qu'il soit meilleur acteur que ce qu'en disent les critiques ?"

Sans aucun doute. Dans "PURVOS", il a toujours amené quelque chose en plus à son personnage. Il jouait son propre rôle dans "ZEPPO", mais il a toujours un panache sur la manière de se produire dans les films. C'est aussi un réalisateur, et donc vous devriez regarder ses œuvres (la série Jan Gel).
C'est une combinaison de surréalisme et de motifs de films des années 50. Il est en train de tourner un nouveau film, et j'ai vraiment hâte de le voir. Il a monté un site internet,
http://www.conradbrooks.com, et vous avez la liste des
films qu'il a fait dernièrement.

Oh My Gore : "Tu es en train de travailler sur "ZEPPO", n'est-ce pas ? Quel en est le thème ?"

"ZEPPO" est une comédie sans budget dans la veine de "FLESH GORDAN" ou de "FORBIDDEN ZONE" de Richard Elfman. Des décors en carton, de cruelles femmes extraterrestres à la poitrine développée, et une parodie/hommage aux films de science fiction des années 50. Si je devais résumer l'enveloppe je dirais que c'est un mélange de "BENNY HILL" avec "FLASH GORDAN" avec une touche de motifs S/M de Bettie Page. Un dessin animé live avec comme influences South Park, Russ Meyer, et les films AIP des années 50. Il devrait y avoir des surprises et des célébrités dans le film lorsqu'on écarte la poussière, donc surveillez ce film de près.
J'utilise la phrase "ne sommes nous pas des hommes ? Nous sommes des devo " pour Crackenpot, le prêtre corrompu, et le fait passer avec les mecs de Devo (une autre influences de "ZEPPO"). Le motif artistique de Devo et l'idée que l'humanité n'est pas la chose la plus importante dans l'univers est quelque chose qui m'est resté tout le long de l'écriture de "ZEPPO". C'est le genre de film du déjanté John Waters avec une idée sérieuse derrière les cruels extraterrestres et les décors en carton établit que notre foi aveugle dans les gens peut nous causer plus de torts que de bien.

Oh My Gore : "Quelles étaient les intrigues de certains de vos projets passés ?"

"PURVOS" est une idée de script à la "X FILES" que j'ai eu qui s'est transformé peu à peu en un long métrage. Il implique l'inceste, du sexe crépu, du meurtre, des clowns, et le lien des rêves. Une chercheuse, Stacy Jaros, bute sur un motif de rêve chez des patients au sommeil perturbé. Ce motif de rêve est Purvos, et est lié a son amour passé Kathy Dixon. Dave Workman a fait un travail ahurissant dans le rôle du meurtrier fou, et Stephani Heise, Nathan Day et Natasha Roberts ont fait un travail excellent. Jacob Ennis qui a produit ce film m'a aidé à avoir ce que je cherchais. J'ai essayé de mettre des touches surréalistes au film d'horreur. Conrad Brooks a fait un travail fantastique dans le rôle de Jessup, le détective paranormal. Allez jeter un œil à la section "PURVOS" de mon site pour plus d'information sur ce film.

"MINT CONDITION" - c'est un court qui est inspiré par Kevin Smith et Clercks. Des comics, des ex copines démoniaques, et du porno avec de la musique enfantine. Qu'y a t'il a ne pas aimer ? J'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'un film compagnon pour "PURVOS". Puisque j'ai rencontré Jacob Ennis après l'avoir tourné, il m'a aidé à le monter, tout en travaillant avec Dave Workman qui sera ensuite la star en tant que Purvos. J'aime autant les comédies que les films d'horreur, c'est donc naturel pour moi de passer de ce film à "PURVOS".

Oh My Gore : "Y a-t-il quelques anecdotes intéressantes de tournage que tu pourrais nous raconter ?"

Nous avons fait du gore sans budget dans "PURVOS" (principalement à partir de ce que j'ai lu dans le livre de Bruce Campbell "IF CHINS COULD KILL"...), et le côté gore marche pas mal en dépit du manque de budget. J'essaye de garder l'ambiance cœur léger sur le plateau, puisque parfois tourner un film peut être stressant et un effort consommateur de temps. Nous essayions principalement de terminer ces films sans budget, et cependant apporter ces longs métrages aux spectateurs. "ZEPPO" a été une aventure folle, et heureusement, j'ai des acteurs qui peuvent suivrent toutes les tangentes possibles que le scénario puisse prendre.

Oh My Gore : "Tu officies dans le Kentucky. Y a-t-il eu beaucoup d'exhibitions de votre travail dans des clubs et autres endroits similaires ?"

"PURVOS" a été montré à la conférence MEIC en 2004, et nous sommes en pourparlers avec plusieurs endroits pour montrer "PURVOS" et "ZEPPO" une fois qu'il sera terminé.

Oh My Gore : "As-tu le projet de te déplacer plus tard avec tes projets dans des festivals de films d'horreur indépendants ?"

Oui. J'aimerais rencontrer des fans des communautés science fiction et horreur. Ce sont les mecs pour lesquels on fait les films en fin de compte.

Oh My Gore : "As-tu un site internet ?"


Oh My Gore : "Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui voudraient se lancer dans le marché du cinéma indépendant et faire leurs propres films ?"

Ecrivez ce script, tournez ce film, et éditez le. Travaillez sur des films indépendants de manière que vous puissiez choisir et appliquer les méthodes qui marchent avec vous. Essayez de le maintenir dans votre budget. C'est mieux de tourner un film sans budget, et vous améliorer à chaque fois de manière à ce que lorsque vous amenez des investisseurs pour un long métrage vous aillez quelque chose à montrer plutôt que de vanter vos projets.
N'oubliez jamais, en fin de compte, que votre film doit rester dans le budget. Les mecs qui dépensent des fortunes dans des films sont des gars qui atterrissent vite dans la pile "n'en vaut pas la peine" à Hollywood, donc ne laissez pas cela vous arriver. Lorsqu'un type se vante à moi de son budget, c'est juste un mouchoir sous mon nez.
Tout le monde peut dépenser une fortune, spécialement si ce n'est pas leur argent, mais tout ce que veulent savoir les investisseurs d'un réalisateur est si le film rapportera des profits en retour. Entourez vous de gens qui s'impliquent pour que le film marche. J'ai appris beaucoup de méthodes de production des réalisateurs George Bonilla, Stacey Gillespie et Jacob Ennis en les regardant travailler, donc aider sur les films locaux a vraiment aidé lorsque j'en suis venu à élaborer mes propres films.

Oh My Gore : "Est-ce que tu fais appelle à des castings ou utilises tu principalement des amis et des volontaires pour tes projets en ce moment ?"

Un peu des deux. J'ai travaillé sur plusieurs films indépendants ("DANCE WITH A VAMPIRE", "EDISON DEATH MACHINE", "EYES OF DARKNESS", "STASH", "MURDERER", et "SHADOWS AND LIGHT") et j'ai gardé un œil sur les acteurs. Les meilleurs acteurs sont ceux qui ont du talent et qui peuvent travailler avec un groupe même lorsque les conditions sont défavorables. Je pense qu'Hollywood à fait quelque chose d'épouvantable en applaudissant des acteurs piquant des crises de colère dès qu'une chose insignifiante leur arrive.
Faites-moi confiance, un bon acteur est toujours quelqu'un qui peut travailler avec les autres.

Oh My Gore : "En ce qui concerne les films, quels sont les objectifs que tu te fixes ?"

J'aime toujours l'idée de faire le mélange entre le cinéma des années 20 et les films modernes.
J'aimerais faire une version de "DR. CALIGARI" ou une adaptation en muet de la nouvelle de Clive Barker "SEX, DEATH, AND STARSHINE". J'aime le cinéma muet puisqu'ils utilisaient un matériel très primitif en comparaison avec l'équipement moderne et pourtant réalisaient des visuels étonnants. Je regarde "METROPOLIS" et "NOSFERATU" et mon but est de mélanger ce motif artistique avec le malaise social et politique actuel.

Oh My Gore : "D'autres idées de productions une fois que "ZEPPO" sera terminé ?"

Eric Butts, le producteur exécutif de "ZEPPO", et moi avons jeté des idées par-ci par-là pour son film. Si les gens sont assez intéressés par "ZEPPO" et "PURVOS", il y a des idées que j'aimerais poursuivre dans quelques suites.
Je suis également assistant réalisateur sur "EDISON DEATH MACHINE" et le tournage devrait se terminer bientôt (http://www.edisondeathmachine.com), et il y a certaines idées que j'aimerais suivre avec des films inspirés par "TERROR TOONS".

Oh My Gore : "Dans la tendance, est-ce qu'un film d'horreur ou gore hollywoodien a attiré ton attention ?"

J'ai aimé "LAND OF THE DEAD". J'ai toujours aimé que George Romero utilise ses films comme des satires. J'ai aussi été un grand fan de "LES NOCES FUNEBRES" de Tim Burton, il y avait vraiment des visuels géniaux qui m'ont redonné l'envie de peindre.

Oh My Gore : "Quels autres intérêts que les mondes du film et de l'horreur as-tu ?"

La poésie, l'écriture de pièces de théâtre, et l'écriture de romans. Je vais d'un de mes romans à l'autre, l'un est une histoire d'épée et de sorcellerie et l'autre est un roman du style Gatsby Le Magnifique basé sur mes jeunes et destructrices années. J'ai aussi un comic book "THE MYSTIC" qui a été dessiné par Thomas Ero et qui devrait sortir sous peu. Je suis un grand fanatique d'OVNI et de conspiration, c'est donc quelque chose à propos de laquelle je lis dès que j'en ai l'occasion.

Oh My Gore : "As-tu étudié le cinéma ou as tu juste commencé par toi même ?"

J'ai fait du théâtre, et j'ai fait quelques cabrioles de théâtre punk avec Pat Bowling (Alex dans "PURVOS") à l'époque du lycée dans les cafés locaux. J'ai toujours pensé que la poésie allait parfaitement bien avec le théâtre, donc nous avons fait des choses folles qui j'espère pourront être mis dans d'autres médias. Je pense que de faire des films était juste une extension du théâtre punk poétique que j'ai fait avec Pat.

Oh My Gore : "Un commentaire de fin ?"

Sortez et allez faire vos propres films. Persévérez à faire ce en quoi vous croyez, mais gardez toujours le but d'englobement si c'est ce dont vous avez besoin pour finir le film. Et gardez un oeil sur "ZEPPO" !


Interview réalisée par Dale Pierce
- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 5 = ?

Cette page a été vue 4430 fois.