pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Voices, The

VOICES, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (32) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS
Titre original : The Voices
Réalisé par Marjane Satrapi
Année : 2014
Pays : USA | Germany
Durée : 103 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n'est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s'entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu'il apprécie de plus en plus Fiona - la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l'usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire - du moins tant qu'il n'oublie pas de prendre ses médicaments...

LA CRITIQUE

Bien connue pour son film d'animation "PERSEPOLIS", qui avait raflé un certain nombre de récompenses dont le Prix du jury à Cannes en 2007, la réalisatrice iranienne Marjane Satrapi nous livre aujourd'hui un quatrième long-métrage dans un registre assez inattendu : une comédie horrifique sacrément jouissive au casting assez improbable, dont elle n'a, pour une fois, pas écrit le scénario.

Bien loin des aventures kitschounes de "GREEN LANTERN" ou de la claustrophobie de l'excellent "BURIED", dans "THE VOICES", Ryan Reynolds interprète avec brio le rôle d'un psychopathe schizophrène aussi attendrissant qu'inquiétant (et un peu boy-scout sur les bords), qui a pour habitude de discuter avec ses animaux de compagnie : M. Moustache, le matou cynique, et Bosco, le gros toutou un peu nigaud.
Tiraillé entre la conduite débridée dictée par son chat et la retenue préconisée par son chien, Jerry, l'employé simplet qui voit la vie en rose bonbon, finit par céder à ses pulsions meurtrières, entassant joyeusement les têtes de ses victimes dans son réfrigérateur...

En faisant l'impasse sur son traitement médicamenteux pour échapper à la sinistre réalité, Jerry se complait dans un univers rassurant, presque enchanté. Une perception fantasmée du monde qui l'entoure, dans une ambiance "Eveything is awsome" colorée, à l'esthétique délicieusement rétro. Des décors de bowling old school aux mosaïques de tupperwares minutieusement empilés, en passant par cet incroyable Elvis chinois, des manutentionnaires en "rose de travail" ou encore un juke box complètement flippant, les fantaisies visuelles ne manquent pas, et ce pour notre plus grand plaisir !

Si "THE VOICES" démarre comme une comédie romantique un peu nunuche, c'est évidemment pour mieux glisser vers une farce macabre jalonnée de situations volontairement absurdes, dans laquelle les deux versants de la conscience du "héros" s'affrontent sous forme de joutes verbales assez savoureuses. On attend toujours avec impatience les répliques irrévérencieuses de M. Moustache et on se délecte de la candeur de Jerry, dont la bonne humeur excessive cache forcément de sévères troubles psychotiques...

Bref, un film frais, original et plein d'humour noir, primé à Gérardmer ainsi qu'à l'Etrange Festival de Paris, avec un Ryan Reynolds totalement génial, qui double lui-même les voix de ses partenaires à quatre pattes, et un générique de fin grandiose !
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Voices, The
Voices, TheVoices, TheVoices, TheVoices, TheVoices, TheVoices, TheVoices, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
cculossecculosse - 04/05/2015 à 13:29
# 1

j ai beaucoup aime

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 6 = ?

Cette page a été vue 3923 fois.