pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Vanishing Waves

VANISHING WAVES

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (29) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Aurora
Réalisé par Kristina Buozyte
Année : 2012
Pays : Lithuania
Durée : 124 min
Note du rédacteur : 4.5 / 10

L'HISTOIRE

Lukas, un scientifique, participe à une expérience qui lui permet d'entrer dans l'esprit d'un patient comateux inconnu. Au début, il ne distingue qu'une explosion de sons et d'images, puis aperçoit une femme inconnue. À chaque nouvelle connexion, il en apprend davantage sur cette femme et finit par en tomber éperdument amoureux.

LA CRITIQUE

En Lituanie aussi on fait des films de Science-fiction (bien que le phénomène soit à priori relativement nouveau), la preuve avec ce "VANISHING WAVES" en compétition à l'Etrange Festival, qui met en scène un groupe de chercheurs se livrant à une série d'expériences sur la neurotransmission.
Entrer dans l'esprit d'une personne plongée dans le coma et réussir à communiquer avec elle, voilà un sujet passionnant et plein de promesses. Ici, c'est Lukas, un scientifique à l'esprit rationnel, qui joue les cobayes pour le bien du projet et entre rapidement en contact avec une jeune femme, dont il commence à tomber amoureux...
Attiré par ce monde virtuel aux possibilités illimitées, l'expérience s'apprête à chambouler son existence toute entière et à avoir un impact majeur sur le couple qu'il forme dans la vie réelle avec Lina. L'obsession qu'il voue à celle qu'il surnommera Aurora, ainsi que la liberté de réaliser ses moindres fantasmes le conduiront également à cacher la vérité à ses collègues sur ses visions, quitte à compromettre l'expérience...

Les thèmes abordés dans "VANISHING WAVES" ne manquent pas d'intérêt mais au final, le traitement excessivement auteurisant de certains passages mettra la patience du spectateur à rude épreuve, à l'instar des longues roulades de deux corps nus, d'une interminable course sur la plage ou encore d'un tout aussi pénible monologue de fin...
D'autre part, le propos scientifique semble n'exister que pour servir de toile de fond à une romance mettant en exergue l'égoïsme de Lukas, qui profite de sa position pour assouvir ses désirs au détriment de sa vie personnelle et contre toute éthique professionnelle.

Seulement, la passion amoureuse qui nait entre les deux personnages n'a franchement rien de très poétique, bien que le terrain ait été propice à davantage d'onirisme, et ne repose que sur le plaisir charnel. D'ailleurs, à ce titre, on aura droit à un certain nombre de scènes dénudées, dont la sensualité laisse pour le moins perplexe... Pour autant, on appréciera l'évolution de la réalité alternative dans laquelle les deux êtres se retrouvent : au fil de ses incursions dans le subconscient d'Aurora, tout un univers de plus en plus complexe et réaliste se construit autour de leur histoire.

Si le film possède quelques bons arguments visuels, notamment l'image de la tête de Lukas sous son masque de capteurs ou encore l'architecture de la maison – et des décors sobres qui ont le bon goût de ne pas sombrer dans une surenchère futuriste, le monde imaginaire supposé faire perdre la raison au héros ne fait pas spécialement rêver et ne donne pas non plus envie de s'y abandonner, d'autant que la performance des deux acteurs principaux manque cruellement d'intensité émotionnelle, tout comme l'ensemble du récit...
Note de : 4.5 sur 10
Publiée le
Vanishing Waves
Vanishing WavesVanishing WavesVanishing WavesVanishing Waves

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Cathedrale - 12/08/2014 à 10:30
# 1

Je voulais absolument le voir ce film, sauf que j'avais pas retenu le titre et l'avais donc perdu de vue.

merciiiii :D

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 2 = ?

Cette page a été vue 3045 fois.