pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film V/H/S

V/H/S

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (15) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : V/h/s
Année : 2012
Pays : USA
Durée : 116 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Une bande de cambrioleurs à la petite semaine s'attaque à une maison isolée pour y dérober d'étranges cassettes vidéo...

LA CRITIQUE

Surfant sur une double vague à la mode dans le cinoche de genre : le found footage (qui commence à s'essouffler, ouf) et le revival des films à sketches, "V/H/S" est un spectacle aussi intéressant qu'artistiquement convenu. Intéressant, car l'utilisation du format court pour les histoires réalisées par les nombreux réalisateurs présents sur le projet apporte un certain dynamisme à l'ensemble. Convenu, car le concept de found footage n'est pas transcendé. Chaque histoire est prévisible, pire, certaines frisent le ridicule, parasitées par des éléments incohérents, quelques effets numériques mal calibrés et un cadrage qui va dans tous les sens (l'amateurisme recherché des images n'excuse pas une illisibilité constante) donnant la nausée. Un bilan mitigé donc avec du bon et du moins bon (les premier et dernier segments sortent du lot) pour cette anthologie qui a fait le buzz sur la toile et qui regroupe cinq histoires liées entre elles par une sixième, dans laquelle on suit une bande de sales types qui passent leur temps à filmer leurs méfaits (sextapes, voyeurisme, vandalisme et cambriolages).
A la recherche d'une cassette VHS qui vaudrait bonbons, ils entrent par effraction chez un petit vieux. Sur place ils découvrent un corps sans vie affalé dans son fauteuil et face à lui une série d'écrans et de magnétoscopes. Ils décident alors l'un après l'autre de visionner les films présents dans les machines.

Le premier (AMATEUR NIGHT de David Bruckner) nous conte l'histoire d'une bande de trois mecs qui a décidé de se faire une virée cul filmée à l'aide d'une caméra cachée dans une paire de lunettes. Ils ramèneront avec eux, dans une chambre d'hôtel, deux filles dont l'une s'avèrera être une succube.
Dans le deuxième film (SECOND HONEYMOON de Ti West), on retrouve un couple parti en ballade sur les routes du sud des Etats-Unis. Lors d'une étape dans un hôtel miteux, ils seront inquiétés par une silhouette féminine.
Le troisième segment (THE SICK THING THAT HAPPENED TO EMILY WHEN SHE WAS YOUNGER de Joe Swanberg) met en scène un couple (encore), qui converse par webcams interposées, étant géographiquement séparés. Le petit ami sera témoin des changements physiques de sa dulcinée et des attaques de spectres qu'elle subit.
TUESDAY THE 17TH (Glenn Mcquaid), le quatrième court, nous propose de suivre les mésaventures d'une bande de d'jeuns partis faire du camping en forêt (mais quelle idée !). A vous de deviner la suite...
Petite originalité tout de même, le boggeyman est une sorte de "Prédator" version furtive.
Et enfin 10/31/98 (le collectif Radio Silence), le dernier de cette fournée (car une suite de "V/H/S" est d'ores et déjà tournée), nous plonge dans la nuit d'Halloween de 1998 (d'où le titre inventif) durant laquelle, quatre fêtards se rendent dans une maison où a lieu une méga teuf. Hélas pour eux, la baraque est totalement vide et il s'y passe des choses étranges. Un récit de maison hantée, de loin le plus fun du lot.

Les synopsis basiques et peu originaux des différentes histoires, dont les mises en scènes on ne peut plus conventionnelles pour un "found footage" (mais pourquoi les protagonistes ne lâchent-ils pas leur caméra pour s'encourir à toutes jambes dès qu'ils voient le danger arriver ? Bon ok, il n'y aurait plus de film. Qui a dit "tant mieux" ?), n'apportent rien de neuf à un genre dopé par le succès (injuste) de la franchise "PARANORMAL ACTIVITY".
Heureusement, le jeu des acteurs est maitrisé et totalement plausible. Le rythme reste soutenu et les effets spécieux sont efficaces (en dépit de quelques scories numériques).
Bref, "V/H/S" est un projet convenu beaucoup plus alléchant sur papier qu'il ne l'est en réalité à l'écran, se plaçant néanmoins au-dessus du lot dans son genre.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
V/H/S
V/H/SV/H/SV/H/SV/H/S

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 3 = ?

Cette page a été vue 2623 fois.