pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Untold Story, The

UNTOLD STORY, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (18) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Ba Xian Fan Dian Zhi Ren Rou Cha Shao Bao
Réalisé par Herman Yau
Ecrit par Law Kam Fai
Année : 1992
Pays : Hong Kong
Durée : 96 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Après la découverte de restes humains sur une plage de Macau, Wong Chi Hang, le nouveau propriétaire d'un restaurant et tricheur invétéré aux jeux d'argent, est suspecté par la police d'avoir massacré son ancien patron et toute sa famille. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que Wong en plus d'être un dangereux psychopathe est aussi un cannibale qui prendre plaisir à servir des restes humains à ses clients...

LA CRITIQUE

Le prologue nous met dans l'ambiance avec une scène d'une rare brutalité: aux prises avec un autre joueur qui refuse de lui rembourser une dette d'argent (durement gagnée en trichant), Wong assomme celui-ci à coups de tabouret, lui fracasse la tête contre un mur et l'arrose d'essence avant de le faire brûler vif. On retrouve Wong une dizaine d'années plus tard, le un visage méconnaissable (l'acteur n'est pas surnommé le « caméléon » pour rien), en train de dépecer un porc dans son restaurant.

Après cette introduction, les scènes ultra violentes s'enchaînent sans temps mort, entrecoupées par l'enquête des policiers contenant les rares passages « humoristiques » du film. Les descriptions qui suivent sont déconseillées aux femmes enceintes et aux personnes souhaitant garder l'effet de surprise...
Un employé qui ose avouer à Wong qu'il l'a surpris en train de tricher finira avec un porte crayon dans l'œil et tabassé à mort à coups de louche en fer, puis découpé en morceaux dans la cuisine du restaurant. Durant l'opération, Wong se permet de donner une petite tape (sans doute improvisée) sur une fesse avec son hachoir juste avant de trancher les cuisses du cadavre, un détail atroce qui participe au réalisme de la scène mais aussi à la renommée de l'acteur, décidément parfait dans ce rôle. Autre détail sordide, après avoir mis les sacs contenant les os humains dans une poubelle, Wong décide de se rincer les mains tâchées de sang en urinant dessus !
La victime suivante est la caissière du restaurant qui aura eu la mauvaise idée de vouloir démissionner. Après l'avoir tabassée, Wong, vicieux comme jamais, lui arrache sa culotte et la lui bourre dans la bouche pour l'empêcher de hurler, lui attache les bras avec son soutien-gorge et la viole méchamment sur une table. La scène se termine de façon hallucinante puisque Wong ira jusqu'à l'achever en lui enfonçant brutalement des baguettes dans le sexe (la caméra nous montrant le sang dégoulinant de la table et le regard possédé de Wong qui semble y prendre un grand plaisir). Lorsque les policiers arrivent finalement à arrêter ce dernier, le film prend alors une tournure différente, puisque les inspecteurs précédemment « comiques » ne s'avèrent pas avare en matière de brutalité et de sadisme, le laissant se faire frapper et uriner dessus par les autres détenus, le droguant et le torturant pour lui faire avouer son crime.
Ce qu'il finira par faire, le flash-back constituant la scène-choc du film, à savoir le massacre en plein cadre de toute une famille ! Le propriétaire qui refusait de rembourser Wong se retrouve ligoté avec sa femme et ses 5 enfants (4 filles et un garçon). C'est le petit garçon qui subira en premier le courroux de Wong qui l'égorge sans visiblement s'en rendre compte devant les regards médusés du reste de la famille. S'en prenant ensuite à la mère de famille à laquelle il arrache un morceau de joue à coups de dents avant de la poignarder devant les enfants, Wong enfonce le couteau dans le cou du propriétaire.
N'importe quel autre film se serait arrêté ici (la scène étant déjà très glauque car dénuée d'un quelconque second degré), mais "THE UNTOLD STORY" ose aller beaucoup plus loin en montrant crûment l'égorgement successif au hachoir des petites filles, l'une d'elle étant même décapitée dans un plan mémorable filmée de dessous la table. Après un tel massacre, Wong entreprend de découper tous les corps de façon très professionnelle (on le voit même changer de hachoir en cours d'opération), avec une alternance de plans sur les monceaux de membres coupés et le visage dément de Wong recevant de grosses giclées de sang sur la figure. Après l'aveu tant souhaité par les policiers, Wong se suicide en s'ouvrant les veines en prison, un message nous informant qu'en l'absence de jugement, il ne sera jamais condamné officiellement...
Une absence de morale qui en dit long sur la mentalité du jeune réalisateur, Herman Yau, qui enchaînera 3 années plus tard avec le non moins génial "EBOLA SYNDROM".

"THE UNTOLD STORY" est LE Cat III horrifique qui donna sa réputation sulfureuse à cette classification hongkongaise (films interdits au moins de 18 ans), de part son extrême brutalité et l'absence totale d'une quelconque morale. C'est aussi la révélation d'un acteur, Anthony Wong, qui trouvera ici un rôle lui convenant à merveille (il remporta le prix du meilleur acteur au HK films awards de 1994), à savoir celui d'un sadique halluciné n'ayant pas une once de respect pour l'espèce humaine. Un must incontournable.

Pour les personnes souhaitant se procurer le film, signalons que plusieurs versions du film dont le VCD Z3 ne contiennent pas la version intégrale (la scène du viol et du meurtre de la caissière est censurée, le massacre de la famille est raccourci...). Pour posséder la version uncut il faut se tourner vers le DVD Zone all de City Connection ou la « special widescreen presentation » sortie par Tai Seng.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Untold Story, The
Untold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, TheUntold Story, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 1 = ?

Cette page a été vue 13077 fois.