pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Unborn But Forgotten

UNBORN BUT FORGOTTEN

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (10) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Hayanbang
Réalisé par Im Chang-jae
Ecrit par Han Hyeon-geun
Année : 2002
Pays : South Korea
Durée : 91 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

En enquêtant sur une série de meurtres impliquant des femmes enceintes qui ont toutes visité un étrange site Internet, Su-jin, une journaliste, fait équipe avec un détective pour résoudre l'affaire. Enceinte à son tour, la jeune femme réalise qu'elle sera la prochaine victime et qu'il lui reste seulement 15 jours à vivre. Avec le détective Choi, elle tente de trouver un moyen d'apaiser l'esprit vengeur qui terrorise ces femmes avant qu'il ne soit trop tard...

LA CRITIQUE

Avec "UNBORN BUT FORGOTTEN", Im Chang-jae signait en 2002 son tout premier long métrage en tant que réalisateur, détail qui peut sans doute expliquer pourquoi tout y semble aussi bancal... Des débuts au cinéma effectivement peu convaincants, à l'image d'un scénario qui emprunte un peu trop de pistes à la fois sans jamais vraiment les exploiter.

Bien que la scène d'ouverture déçoive par son caractère trop convenu, le générique de début annonçait pourtant une suite prometteuse, en particulier visuellement, les poupées ensanglantées et les manèges poussiéreux sur fond de comptine jouée par une boîte à musique laissant présager une histoire bien glauque de bébés morts.
Et en effet, il est bel et bien question de nouveaux nés et d'un mystère qui se trame autour de la maternité, rappelant un peu le thème de "THE EYE 2", ce qui ne constitue certes pas une référence assez solide pour s'extasier. Néanmoins, cet aspect là de "UNBORN BUT FORGOTTEN" avait le pouvoir d'en faire un film un minimum enthousiasmant et angoissant, à l'instar de la scène, sans doute la plus réussie, dans laquelle l'héroïne découvre une pièce mortuaire dédiée à un cadavre de nourrisson au dessus de son appartement.

Malheureusement, l'ensemble prend tellement vite le chemin d'un mix entre"RING" et "KAIRO", que le dénouement de l'intrigue est bien trop prévisible dès le début, avec cette histoire de femmes enceintes retrouvées mortes après avoir consulté le site internet d'une clinique spécialisée dans l'avortement...
A grand renfort de bouilloire qui siffle et de portes qui claquent, le réalisateur coréen tente de faire monter la pression, sans succès... Le film se traîne, perdu entre des personnages superflus et un montage totalement incohérent, alors que l'on attend désespérément des rebondissements qui n'arrivent jamais... Et ce n'est pas le secret que cache ce beau tableau inspiré de Klimt qui parviendra à le sortir de sa léthargie !
Il faut croire que les acteurs eux-mêmes n'étaient pas beaucoup plus motivés que nous autres spectateurs, au vu de la médiocre prestation délivrée par Jeong Jun-ho ("ANOTHER PUBLIC ENEMY", "LEGEND OF EVIL LAKE") et Lee Eun-ju ("FRERES DE SANG", "SCARLET LETTER"), qui s'est suicidée trois ans après le tournage...

Même avec de bonnes idées, "UNBORN BUT FORGOTTEN" reste une histoire de fœtus vengeur réservée aux spectateurs souffrant d'insomnies chroniques ainsi qu'à ceux qui ont tout simplement 1h30 à perdre.
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Unborn But Forgotten
Unborn But ForgottenUnborn But ForgottenUnborn But ForgottenUnborn But Forgotten

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 2 = ?

Cette page a été vue 2274 fois.