pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Tomie : Re-Birth

TOMIE : RE-BIRTH

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (11) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Tomie: Re-birth
Réalisé par Takashi Shimizu
Année : 2001
Pays : Japan
Durée : 91 min
Note du rédacteur : 5 / 10

L'HISTOIRE

Hideo tue sa petite amie Tomie et l'enterre dans la forêt à l'aide de deux de ses amis.
Mais quelques jours après, la belle revient et le pousse au suicide avant de porter son dévolu sur ses complices.

LA CRITIQUE

Cette troisième (ou quatrième, selon les numérotations) adaptation du "TOMIE" de Junji Ito est cette fois réalisé par Takashi Shimizu qui parmi les différents réalisateurs de la série doit être le seul à avoir gagné quelque notoriété. Pour mémoire, on lui doit en particulier la série "JU-ON" / "THE GRUDGE" (ainsi que le remake hollywoodien du même nom).

On peut dire que "RE-BIRTH" porte bien son titre. En effet plus que dans tous les autres jusqu'à présent, Tomie y passe le plus grand de son temps à se faire dessouder et à ressusciter. Increvable je vous disais...
"RE-BIRTH" est aussi le film qui fait la plus belle part au monstre qui est très présent, en particulier dans les premières et dernières demi-heures.
Entre temps, "RE-BIRTH" est aussi un film qui met en avant la culpabilité des assassins. On retrouve là une idée malheureusement vite expédiée dans "ANOTHER FACE", cette fois plus intelligemment développée mais surtout bien d'avantage ancré dans une trame horrifique. Un scénario et une intrigue d'ailleurs plutôt efficaces dans leur genre.

Une particularité intéressante de la série "TOMIE" est, en plus du changement de réalisateur d'un film à un autre (Ataru Oikawa, réalisateur du premier volet, vient de me faire mentir en signant en 2005 deux nouveaux épisodes), la différence de ton que l'on peut noter entre les différents opus : le premier jouerait plutôt la carte du thriller fantastique aux couleurs sales, "REPLAY" renouerait (avec bonheur) avec des racines horrifiques plus classiques et plus tard "FORBIDDEN FRUIT" fera le pari d'un mélange d'intimisme et de grotesque (en schématisant grossièrement). Ainsi, "RE-BIRTH" semble tenter une approche de l'horreur à la fois plus distanciée et décalée, malheureusement pas toujours très heureuse : le film se retrouve parfois comme assis entre deux chaises sans réussir à se forger une identité forte.

Et il est malgré cela assez embêtant de déceler dans "RE-BIRTH" de nombreux emprunts aux films précédents. Ainsi, la scène de crémation dans l'incinérateur à ordure semble tout droit sortie de "ANOTHER FACE", de même que le tableau montrant les deux faces de Tomie qui renvoie aux photographies du même film (mais dans le cas présent on y gagne, cet aspect étant plus et mieux développé dans "RE-BIRTH"). L'avant dernière destruction de Tomie rappelle sensiblement le final du premier film. Quand à la fameuse réplique « Tomie est à moi ! – Qui a dit que je t'appartenais ? », elle est mot pour mot la même que dans "REPLAY". Il convient tout de même de relativiser ces points communs, ces différents éléments étant ceux du manga dont s'inspirent tous les films. Mais il n'empêche qu'un minimum de nouveauté et pas trop de doublons à chaque opus serait fort appréciables.
Histoire d'être tout à fait honnête, "RE-BIRTH" donne lieu à quand même quelques moments fort appréciables comme (entre autres) le « dédoublement » final ou les prises de bec entre Tomie et la mère de son nouveau petit ami (révélation fracassante : même les monstres immortels ont des problèmes avec leur belle-mère !). Autre bon point au premier regard anecdotique, la présence de la peinture et son utilisation qui rappelle un peu les manga et leur ambiance torturée.

On pourra aussi reprocher à "RE-BIRTH" ses maladresses sur de nombreux points. En premier lieu le manque de subtilité avec lequel Shimizu met en évidence la personnalité de Tomie. La scène dans le club est un bon exemple : lourde, caricaturale, limite ridicule aussi. Son pouvoir de séduction aurait pu être montré autrement qu'en faisant s'agglutiner autour d'elle tous les mecs comme dans un bon vieux cartoon des familles. De plus on a un peu l'impression (et ce malgré le qualité de l'interprétation) de se retrouver avec une alternance de « good Tomie/bad Tomie » pas très convaincante (i.e. sourire mielleux et roucoulements suivis de sourire sadique et expression outrée), écueil dans l'ensemble évité par "REPLAY". Tant qu'on y est, j'évoque rapidement certains comportements (changements de comportement surtout) peu crédibles. Bon, je suis pas bête non plus, ils sont de toute évidence le résultat de l'emprise de Tomie sur les esprits, ils ne sont donc pas forcément injustifiés ou déplacés. Mais un peu de subtilité, bon sang !
Subtilité qui n'est dans l'ensemble pas l'apanage du film, il faut bien l'avouer. Comme dans beaucoup de films du genre, si la réalisation est plutôt bien foutue, les effets sonores sont bien trop appuyés pour être honnêtes. Idem des lentilles de contact sensées accentuer le coté « dark-Tomie » mais qui sont plus drôles qu'autre chose.

"RE-BIRTH" est finalement sauvé par ses qualités « de base » imparables : une réalisation classique mais sans failles, un scénario qui fait adroitement monter la pression tout en réservant quelques idées sympas et pour finir une belle performance de la part des différents acteurs, en particulier Miki Sakai dans le rôle titre qui, une fois digérée la psychologie sommaire de son personnage, illumine cet épisode de sa présence (et, il faut bien l'avouer, de sa grande beauté).

"RE-BIRTH" n'est donc pas un trop mauvais film en soit, mais dans le cadre de la série il a bien du mal à passer à la suite de "REPLAY". Un film finalement passable mais sans plus qui, malgré quelques trouvailles et un ton plus décalé, renouvelle trop peu la franchise pour avoir un autre intérêt que de passer (pas forcément désagréablement mais assez lentement) le temps.
Note de : 5 sur 10
Publiée le
Tomie : Re-Birth
Tomie : Re-BirthTomie : Re-BirthTomie : Re-BirthTomie : Re-BirthTomie : Re-BirthTomie : Re-BirthTomie : Re-Birth

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 6 = ?

Cette page a été vue 2812 fois.