pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Thriller – A Cruel Picture

THRILLER – A CRUEL PICTURE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (8) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Thriller - En Grym Film
Réalisé par Bo Arne Vibenius
Année : 1974
Pays : Sweden
Durée : 104 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

Après avoir été violée quand elle était enfant, Madelaine est devenue muette. Aujourd'hui, elle est une belle jeune fille qui vit dans une ferme avec ses parents. Voulant se rendre en ville, elle rate son bus. Elle est prise en stop par Tony qui l'invite au restaurant puis chez lui. Tony s'avère être un proxénète et drogue Madelaine. Après l'avoir rendu accroc à la drogue, Tony envoie des clients à Madelaine mais celle-ci refuse. Tony lui crève un œil avec un scalpel pour la punir. Madelaine se résout à obéir à son bourreau. Mais en apprenant la mort de ses parents, qui se sont suicidés suite aux lettres que Tony leur a envoyé, Madelaine va murir tranquillement sa vengeance et profiter de ses journées de libre pour devenir une femme fatale experte en combat, tir au fusil et en pilotage automobile. L'heure de la vengeance va bientôt sonner...

LA CRITIQUE

En repensant à "THRILLER – A CRUEL PICTURE", on se dit que le film avait un indéniable potentiel. Cette petite production suédoise comporte effectivement une trame intéressante qui la dissocie d'emblée des « rape and revenge » habituels dans la mesure où viol et revanche, il y a bel et bien, mais les motifs de l'héroïne (si l'on peut parler d'héroïsme) lorsqu'elle entreprend sa vengeance ne s'apparentent pas directement aux derniers outrages qu'elle a subi gamine. À vrai dire, l'œuvre démarre extrêmement bien, annonçant la couleur glauque de l'ensemble dès cette première scène à la fois morbide et d'une admirable pudeur. La suite nous fait découvrir une petite fille devenue une ravissante jeune femme, muette par son traumatisme d'enfance et vivant dans une ferme avec ses parents. Un jour alors qu'elle se décide à aller faire un tour en ville, elle rencontre sur son chemin le séducteur Tony, lequel l'invitera au restaurant avant qu'ils ne terminent la soirée chez lui. De prime abord sympathique et rassurant, ce protagoniste va vite dévoiler l'authentique facette de sa personnalité en se révélant un odieux proxénète cueillant des jeunes filles et les rendant accro à l'héroïne pour en faire ses outils de travail. La fragile Madeleine va donc connaître un sort peu enviable et sa rétivité de départ lui vaudra une punition exemplaire: elle verra son œil gauche tranché au scalpel dans un gros plan dont le réalisme et l'extrême crudité renvoient à l'évidence à la fameuse scène-choc d'"UN CHIEN ANDALOU", le chef-d'œuvre surréaliste de Buñuel.

Jusque là, le réalisateur Bo Arne Vibenius (crédité dans le générique sous le pseudonyme d'Alex Fridolinski) fait ce qu'on pourrait appeler un « sans faute ». Hélas, le reste de la copie ne mérite pas la même distinction: l'intrigue s'embourbe peu à peu dans un fastidieux diptyque scènes de sexe plus ou moins pornographiques / « concoction » de vengeance auquel succéderont d'invraisemblables règlements de comptes à coups de carabine à canon scié et de self defense de pacotille. Vibenius use et abuse alors de ralentis et de peinture rouge pour tenter de donner à ces exécutions un cachet spectaculaire mais ne parvient au final qu'à rendre le tout profondément lassant et grotesque. "THRILLER" est ainsi de ces métrages dont l'intérêt va décrescendo, d'une entrée en matière des plus intrigante et efficace à un épilogue emphatique, ridicule et interminable. La déception s'avère d'autant plus grande qu'en regard de son canevas scénaristique, le film se montrait tout à fait prometteur. Aussi souffre-t-il en premier lieu d'un traitement pataud qui ruine ses enjeux et laisse le spectateur se distancier au fur et à mesure que l'intrigue évolue. Plus dommage encore: l'interprétation valait son pesant de cacahuètes, entre une ténébreuse Christina Lindberg, parfaite dans ce rôle pour le moins contrasté, et un Heinz Hopf franchement convaincant en maquereau cruel et flegmatique. Quant à la photographie, même si truffée de ces maladresses qui lui confèrent des allures de bisserie italienne 70's (zooms grossiers, caméra branlante, faux raccords), elle renfermait certains plans de toute beauté tels que cette vision subjective de Madeleine en train de s'évanouir dans les feuilles mortes – par épuisement, dépendance à la drogue oblige – à l'issue d'une course-poursuite l'opposant à son bourreau.

"THRILLER" ne s'adresse pas aux enfants de chœur et son bannissement en Suède à l'époque de sa sortie n'est en aucun cas illégitime. Cependant, c'est aujourd'hui moins le caractère subversif du film que ses ressources mal exploitées qui saille. Une curiosité d'un autre temps, à découvrir sans en attendre des miracles.
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Thriller – A Cruel Picture
Thriller – A Cruel PictureThriller – A Cruel PictureThriller – A Cruel PictureThriller – A Cruel Picture

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
KilljoyKilljoy - 13/09/2008 à 21:27
# 3

Chapeau pour ta critique Sir Gore !

darquosdarquos - 25/08/2008 à 10:43
# 2

Terrible ! Vive Christina !

anthropophagousanthropophagous - 20/08/2008 à 02:37
# 1

Très bon film 9/10

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 3 = ?

Cette page a été vue 1482 fois.