pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Synchronicity

SYNCHRONICITY

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (21) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Synchronicity
Réalisé par Brian Hirschbine
Année : 2008
Pays : USA
Durée : 105 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Un beau jour, John se réveille couvert de sang dans son lit. Dans son oreille, il découvre un message de son propre cerveau qui a tout simplement décidé de partir vivre sa propre vie! Epaulé par son meilleur ami Julian, il va essayer de comprendre de ce qui se passe dans sa vie et s'il n'est pas tout simplement en train de devenir fou. Car ce n'est pas tout : des lapins et des ours géants ont envahi son chez-lui et lui en font voir de toutes les couleurs...

LA CRITIQUE

En matière de comédie horrifique, on peut difficilement trouver plus original et plus barré que "SYNCHRONICITY".
L'idée de départ est particulièrement alléchante : un cerveau qui se barre, littéralement, en laissant un petit mot d'adieu à son propriétaire! A son réveil, le pauvre John va suivre les traces de sang laissées par le fugitif pour découvrir qu'il a eu le culot de prendre sa voiture ! Forcément, on ne peut s'empêcher de rire tellement c'est gros.
Le film ne s'arrête pas là dans le côté déjanté. Les visions du héros, John deviennent de plus en plus fréquentes. Il va ainsi découvrir un lapin géant en train de se préparer à manger dans sa cuisine et le reste de ses petits amis en train de batifoler dans son salon...

Niveau gore, on est servis dès le début : John en se réveillant vomit des litres de sang. En rentrant chez lui, il découvre plusieurs cadavres en petite tenue, l'un avec un trou dans la tête, l'une avec le visage arraché. Sans parler des scènes d'amour avec une jeune femme, pas du tout dérangée de se retrouver dans un lit où se trouve une espèce de carcasse de viande!

Avec un film aussi loufoque, on s'attend donc à s'amuser un minimum mais le rythme est lent, très lent. John partage son temps entre ses visions et des explications houleuses avec son meilleur ami Julian, qui refuse de le croire. L'histoire ne progresse donc pas vraiment et on se lasse de voir des ours géants dévorer de la barbaque sanguinolente chez John.

La scène où son cerveau rentre enfin à la maison pour s'expliquer - on dirait le hamburger parlant de "POULTRYGEIST" ! - vaut quand même le coup d'oeil. John va le faire réintégrer son corps par tous les moyens, je vous laisse imaginer lesquels...

Le leitmotiv de tout le film est cette question : John est-il fou? Peut-être que cette disparition de cerveau et toutes ces visions ne sont qu'une métaphore d'une autre perte qu'il n'assume pas... A vous de voir!
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Synchronicity
SynchronicitySynchronicitySynchronicitySynchronicity

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 5 = ?

Cette page a été vue 1691 fois.