pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Source Code

SOURCE CODE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (21) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Source Code
Réalisé par Duncan Jones
Ecrit par Ben Ripley
Année : 2011
Pays : USA | France
Durée : 93 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n'a aucun souvenir d'être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu'il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord.

LA CRITIQUE

On attendait avec impatience le second long métrage de Duncan Jones (le fils de David Bowie, rappelons-le), après son très convaincant "MOON".
En restant dans le même registre, le réalisateur, qui semble particulièrement attiré par la Science Fiction, nous livre un film finalement assez proche de son prédécesseur, bien que malheureusement beaucoup plus impersonnel. "SOURCE CODE" renoue ainsi avec quelques uns des thèmes déjà abordés dans son premier film : l'exploitation d'individus jetables, la quête d'identité du héros ainsi qu'une réalité alternative qui n'est pas sans rappeler "INCEPTION", "CARGO" ou même "RETOUR VERS LE FUTUR".

Dans cette aventure, qui de prime abord pourrait faire penser à un film d'action dans lequel le héros doit sauver les passagers d'un train d'une attaque à la bombe, Colter Stevens va progressivement découvrir qu'il est le cobaye d'une expérience révolutionnaire.
Exploité sans vergogne par ses supérieurs, l'officier reconverti malgré lui en agent anti-terroriste, s'apprête à revivre inlassablement les 8 dernières minutes de l'un des passagers mort dans l'accident, afin de déjouer l'attentat et d'en identifier le ou les auteur(s).
Si les premiers instants sont aussi déroutants pour le spectateur que pour le personnage principal interprété par Jake Gyllenhaal, la suite des évènements suit une trame finalement un peu plus classique où se mêlent voyages dans le temps, course contre la montre et romance superflue bien trop convenue.

On sent bien là l'influence des ingrédients propres au cinéma hollywoodien, qui témoignent de la première expérience de Duncan Jones aux USA sur un film de commande... Et en effet, le réalisateur britannique doit sa présence sur le projet à l'acteur Jake Gyllenhaal, déjà choisi pour le rôle principal du scénario écrit par Ben Ripley.
Pour autant, et bien qu'on sentait Duncan Jones beaucoup plus investi dans un "MOON" bien plus couillu, "SOURCE CODE" reste un film plutôt intéressant, notamment dans la relation qui s'instaure entre Colter et son interlocutrice, via un mode de communication par ordinateurs interposés qui fait parfois penser à un "JOHNNY S'EN VA-T-EN GUERRE" du futur.
Futuriste, le film ne l'est d'ailleurs pas spécialement (hormis la technologie expérimentée bien entendu). Ainsi, grâce à des décors simples et réalistes, le spectateur peut pleinement se projeter dans la situation, revivre successivement les 8 minutes déterminantes (on pensera forcément à "UN JOUR SANS FIN") et découvrir la clé de l'énigme en même temps que Colter.

En définitive, "SOURCE CODE" ne sera pas son meilleur, mais s'inscrit tout de même dans une lignée encourageante pour le réalisateur.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Source Code
Source CodeSource CodeSource CodeSource Code

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 4 = ?

Cette page a été vue 2263 fois.