pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Singapore Sling

SINGAPORE SLING

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (10) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Singapore Sling: O Anthropos Pou Agapise Ena Ptoma
Réalisé par Nikos Nikolaidis
Année : 1990
Pays : Greece
Durée : 114 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Il se faisait appeler Singapore Sling. Et c'était vraiment le genre de type à se retrouver dans des histoires qui ne mènent nulle part, poursuivant contre vents et marées des causes perdues. La sienne s'appelait Laura. Cela faisait déjà de nombreuses années qu'il ne l'avait vue. Il avait le pressentiment qu'elle était morte depuis longtemps et qu'il était amoureux d'un cadavre. Mais il n'arrivait pas à se résoudre à abandonner ses recherches. C'est par une nuit de tempête que, blessé et sachant qu'il n'a plus rien à perdre, il parvient au seuil d'une maison dont il est sûr qu'elle est celle où vit désormais Laura. Au plus profond de la nuit deux femmes sont là, à demi-nues, qui s'efforcent d'enterrer le corps d'un homme. L'épaule trouée par une balle, Singapore Sling ne peut rien faire. Plongé dans l'obscurité et la brume des souvenirs, il attend le jour pour pénétrer dans la maison. Il espère y retrouver enfin sa Laura, revivre son histoire d'amour et perdre le Nord à nouveau. Tel une mouche qui se prend dans la toile de l'araignée, Singapore Sling va tomber entre les mains de ces deux femmes démoniaques qui vont se livrer sur lui à des jeux cruels du plaisir. Ligoté, violé et torturé, son sort sera amer. Elles iront au bout de leurs fantasmes sexuels, jusqu'à ce que plaisir et souffrance se confondent, dans un rituel incestueux, lesbien et sadomasochiste.

LA CRITIQUE

"SINGAPORE SLING" est un film grec très méconnu datant de 1990. Déjà quand le film commence, surgit une musique très poétique qu'on croirait entendre dans un film des années 60 et une photographie en noir et blanc, dès le départ, on sait qu'on va voir affaire à un film complètement inhabituel. Et c'est totalement vrai, "SINGAPORE SLING" fait parti des films les plus étranges que j'ai pu voir.
En le regardant, on ne peut résister au charme de l'ambiance décalée et quasiment irréelle (le film n'a pourtant aucune touche de fantastique). Pour ce qui est de la violence, le film va pas mal loin surtout lors des séquences de sexes (très explicites, on est pas loin du film porno) à la fois violentes et poétiques.

Dans ce film il n'y a que 3 personnages, pas un de plus. La mère et sa fille sont de véritables perverses (plutôt la mère en fait vous comprendrez vers le milieu du film), le personnage "Singapore Sling" ne parle seulement qu'en voix off en Grec (la mère parle en anglais et parfois même en français et la fille en anglais seulement), personnage désespéré par l'amour perdu qu'il ne cesse de rechercher et plus ou moins philosophe torturé par les deux femmes démoniaques et qui va en baver fort, le spectateur y compris. Les tortures qui lui sont infligés sont parfois d'une imagination d'une rare perversité (la fille le violant finira par lui vomir dessus !) ce qui augmente l'ambiance folle régnant sur le métrage.
Après cela vous vous dites comment j'ai trouvé ce film beau ? Bien ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup de sexe qu'il est répugnant et sordide, mais par beaucoup d'autres choses car le métrage est plus riche qu'il en à l'air.
D'abord ce qui est original, c'est que le film est Grec, pays qui est très discret avec son cinéma, l'autre originalité vient de l'histoire qui est parfois pleine de rebondissements qui font perdre le spectateur qui ne saura plus trop de quel côté se ranger par la suite.

Le film possède une musique parfois très belle, quelques airs de pianos mélancoliques, d'autres morceaux dignes d'un grand film des années 40-50 et des sortes de chorales envoûtantes (parfois proches de celles de "L'AU DELA" de Fulci) surtout lors des scènes où elles sont utilisées.
J'ai beaucoup aimé aussi le jeu des acteurs qu'on croirait réellement fous (Le réalisateur à affirmé qu'ils étaient tous un peu fous, lui y compris). On notera des décors décalés très beaux (surtout les extérieurs, on croirait être au jardin d'Adam et Eve, volontaire peut-être, vu que dans la légende, Eve à croquer le fruit qui est synonyme du pêché...).

Le plus étrange est que le réalisateur Nikos Nikolaidis à dit qu'avec "SINGAPORE SLING", il avait l'intention de réaliser une comédie, et quand la censure lui à dit qu'il s'agissait d'un des films les plus insoutenables jamais réalisé, il cru être fou.

"SINGAPORE SLING" est un film cruellement beau, qui vous fera voyager dans les fantasmes sexuels d'une mère et de sa fille ainsi que suivre le parcours et calvaire d'un héros philosophe et qui deviendra fou avec le calvaire qu'il subira. A noter que la scène finale est vraiment dérangeante et troublante qui nous montre le sort que Singapore Sling se réserve pour lui seul. Toute la fin aussi est vraiment violente et troublante, mais la scène finale restera sûrement la meilleure scène du film. "SINGAPORE SLING" est un film pour les amateurs d'étrangetés et de sensations fortes, ainsi qu'a ceux qui apprécient d'être dérangés et bousculés sans le moindre ménagement.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Singapore Sling
Singapore SlingSingapore SlingSingapore SlingSingapore SlingSingapore Sling

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 3 = ?

Cette page a été vue 1597 fois.