pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Roman

ROMAN

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (9) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Roman
Réalisé par Angela Bettis
Ecrit par Lucky McKee
Année : 2007
Pays : USA
Durée : 83 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

ROMAN mène une vie sans saveur. Il habite un appartement miteux, n'a pas un seul ami et est la risée de ses collègues de travail. Son seul plaisir quotidien est de regarder par la fenêtre sa jolie voisine (Kristen Bell vu dans "PULSE") aller chercher son courrier à 17h31. Sa vie bascule lorsque cette dernière l'aborde et s'impose quelque peu dans sa vie. Ne sachant pas trop comment agir avec la gente féminine, ROMAN ne trouve rien de mieux à faire que d'étrangler la jeune femme lorsqu'elle refuse ses avances. Paniqué, ROMAN cache le cadavre dans sa baignoire qu'il a préalablement rempli de glace. À mesure que le temps passe, il coupe des parties du corps de sa victime pour s'en débarrasser dans une rivière. Jusqu'à sa rencontre avec une nouvelle voisine excentrique, les plans machiavéliques de ROMAN sont alors en danger.

LA CRITIQUE

Mélanger le macabre et l'amour est un thème récurrent pour le tandem Bettis-McKee. Rappelez-vous, Angela Bettis était l'actrice principale de "MAY" et de "LIASION BESTIALE", tous deux réalisés par Lucky McKee. Cette fois-ci, ils ont inversé les rôles: Bettis est passée de l'autre côté de l'optique, tandis que McKee interprète le personnage principal de "ROMAN".

Une nouvelle fois Lucky McKee développe son script sur l'Eros/Thanatos, thème ici abordé avec beaucoup de justesse, de finesse, et d'humour. "ROMAN" est un ouvrier métallurgiste, plutôt asocial et bizarre, secrètement amoureux de sa voisine. Quand vient le jour où il arrive enfin à trouver le courage de l'aborder, tout semblé bien parti pour qu'il arrive à conquérir le cœur de la belle, jusqu'à ce qu'il dérape, et qu'il la tue involontairement dans un moment de panique. À partir de ce moment, il est rongé par le remord, l'amour qu'il porte toujours à la défunte, et un nouvel amour naissant pour cette nouvelle voisine qui vient d'emménager...

"ROMAN", le film, brille par sa simplicité. Sa colorimétrie, le choix de ses acteurs, et ses plans surprenants participent à l'ambiance un peu folle de la vie de ce romantique invétéré (qui a bien mérité son prénom). Les scènes de rêves sont impressionnantes, très artistiques, et les plans près du lac sont à la fois romantiques, macabres et drôles par moment. "ROMAN" est un film expérimental, produit sans grandes ambitions par un groupe d'amis soucieux de perfectionner leur art. La perspective inversée entre McKee et Bettis démontre que les deux artistes sont audacieux et à la recherche de défis. Sans parler de suite directe, "ROMAN" patauge dans les mêmes thèmes que "MAY". Le scénario de Lucky McKee offre un regard réaliste sur un être humain isolé par une société superficielle. Le côté horrifique présent dans "MAY" a été laissé de côté pour faire place à un réalisme soutenu par une image craspec.

Angela Bettis démontre une bonne maîtrise de l'outil pour cette première réalisation et un certain souci du détail. Tourné en Haute Définition, "ROMAN" est privé de toute superficialité visuelle, faisant de l'œuvre un film se rapprochant presque du documentaire. La technique est fort réussie. L'empreinte de Lucky McKee est indéniable. On retrouve certains thèmes chers au cinéaste, la fascination sur la mort, le rejet et l'individualité.

En tant qu'acteur, Lucky McKee offre une performance inspirée pour quelqu'un sans grande expérience. À plusieurs moments dans le film, il réussit à créer un malaise tangible chez le spectateur par son personnage inquiétant. Loin d'égaler la performance d'Angela Bettis dans "MAY", il parvient brillamment à émouvoir en donnant une certaine once de fragilité à son personnage. Les autres acteurs, tous très bons, campent des personnages matures et/ou délurés. Toutefois, cet effet miroir souhaité par notre tandem manque quelque peu de mordant et ne semble jamais réellement hypnotiser son spectateur. Son traitement trop linéaire, mélangé à un visuel sans cachet, en fait une œuvre dont il est facile de se lasser. Aussi, les comparaisons avec "MAY" sont inévitables et sur ce point, "ROMAN" ne parvient pas à atteindre les mêmes standards. Bettis n'est pas McKee et ... McKee n'est pas Bettis!

"ROMAN" reste une œuvre remarquable, au combien touchante et inquiétante. Un exercice plutôt réussie à découvrir sans plus attendre.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Roman
RomanRomanRomanRomanRomanRoman

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 5 = ?

Cette page a été vue 2487 fois.