pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Poultrygeist

POULTRYGEIST

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (73) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Poultrygeist : Night Of The Chicken Dead
Réalisé par Lloyd Kaufman
Année : 2007
Pays : USA
Durée : 103 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Tout commence par une histoire d'amour entre Arbie et Wendy au cours de laquelle l'un d'entre eux a presque perdu sa virginité. Mais aucune histoire ne demeure heureuse très longtemps à Tromaville. Surtout depuis que la chaîne de fast-food American Chicken Bunker a décidé de construire un de ses "restaurants" sur les restes d'un cimetière d'une tribu Amérindienne, les Tromahawk. Bien sûr cela déclenche les foudres des jeunes alter-mondialistes du CLAM (College Lesbian Against Mega corporation soit Collegienne Lesbiennes Contre les Megacorporations). Arbie qui se trouve là par hasard, découvre que Wendy, son amour perdu, est devenue lesbienne. Dans le seul but de l'emmerder, il va se faire embaucher dans le fast-food fraîchement construit. Là il rencontrera Humus, une jeune islamiste, Paco Bell, un jeune gay mexicain et bien sûr... le Général. La situation va rapidement dégénérer lorsque la malédiction de l'ancienne tribu indienne, va transformer la viande utilisée en une carne faisandée qui fera muter les gens en poulet-zombies.

LA CRITIQUE

La joyeuse bande de tarés de chez Troma est de retour ! Ses volatiles sont fâchés, mutants et ils ont la dalle. L'incorrigible Lloyd Kaufman revient en grand forme avec cette virulente décharge de mauvais goût qui s'attaque avec une férocité absolue à la malbouffe et aux multinationales américaines. "POULTRYGEIST" est une comédie musicale indépendante et irrévérencieuse qui jette un crachat violent à la gueule à l'Amérique puritaine. Cette approche ne fait pas dans la dentelle : le ton est d'une vulgarité excessive et incessante, le propos est cru et le style est constitué d'une avalanche ininterrompue de sexualité gratuite et d'effets gore et révulsifs, dans la plus pure tradition des studios Troma.

Fidèles aux excès vomitifs qui ont établi la réputation de "TOXIC AVENGER" et de "TERROR FIRMER", le cinéaste propose un nouveau sommet du genre avec cette satire ayant pour théâtre un nouveau restaurant de fast-food spécialisé dans le poulet qui s'établit à Tromaville, sur le site d'un ancien cimetière amérindien. Mais le poulet n'a pas l'air d'être de première fraîcheur, et bientôt, des événements inquiétants se produisent dans la cuisine...

Le sexe (gratuit), le révulsif (tous fluides confondus) et l'horreur (grotesque) sont de nouveau à l'honneur - et à leur sommet - dans ce festival du défoulement bordélique qui attaque la morale conservatrice américaine et la rectitude politique sur tous les fronts. Tous les thèmes sociaux brûlants d'actualité sont parodiés sans ménagement : racisme, causes environnementales, religion, affirmations de groupes minoritaires, impérialisme de l'Oncle Sam, course effrénée au profit, tout est passé dans le broyeur sauvage et impitoyable de maître Lloyd Kaufman. Amorcé avec de nombreux numéros musicaux désopilants qui affichent des éléments de critique sociale, ce brûlot nihiliste et hystérique multiplie rapidement les scènes répugnantes qui sont devenues la marque de commerce de Troma : vomi, excréments et exploitation d'érotisme abondent. La dernière partie bascule dans le plus pur spectacle grand guignol, pastichant le film de zombis (devenus des versions poulets géants absolument tordants conçus notamment par l'équipe à l'origine du "BAGMAN" et notre David Scherer national) et laissant la foule en délire et épuisée devant cette orgie festive et sanguinolente.

"POULTRYGEIST" est un putain de panard gore réussi. On s'amuse ferme devant un tel foutoir assumant complètement son esprit rebelle, juvénile, décapant et iconoclaste. Portant haut le flambeau d'un cinéma indépendant, crasse et irrécupérable, Lloyd Kaufman et la bande de Troma tirent de nouveau à boulets rouges sur la bêtise et l'insignifiance du cinéma commercial, et ce pour notre plus grand plaisir. Au final, on espère qu'une chose que Troma poursuive la production de plaisirs du même calibre.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Poultrygeist
PoultrygeistPoultrygeistPoultrygeistPoultrygeistPoultrygeist

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 09/01/2012 à 20:25
# 7

Un véritable classique pour Troma! L'histoire est toujours aussi idiote, les acteurs passent toujours volontairement pour des débiles profonds, les effets gore ne manquent pas... Bref, du bon Troma comme on l'aime (normal en même: c'est réalisé par Lloyd Kaufman)! Rien n'est à jeter dans ce hamburger dégoulinant! A voir, à revoir, à posséder!

Sa note: 10/10
Nic la niqueNic la nique - 11/09/2011 à 20:57
# 6

Excellent, enfin un des meilleurs troma, on a droit a un budget et une image correcte cette fois ci, va falloir s'y habituer mais c'est du lourd! hahaha

Sa note: 9/10
nikoslempaleur - 20/11/2009 à 13:35
# 5

JE PARTAGE ENTIEREMENT LAVIS DE VOODOO CHILD SANS LES CHANSONS SA PASSERAI ENCORE MIEU M LES SCENES GORE MON REGALER A REGARDER RIEN QUE PR SA DEJA LOOOL

Sa note: 8/10
voodoo childvoodoo child - 09/06/2009 à 02:52
# 4

comme d'habitude avec lloyd kaufman c'est du grand n'importe quoi du debut a la fin
un pur bijou d'humour au 110eme degres et de scene gore qui vont toute plus loin les une que les autres
personelement je regrette seulement les trop nombreuse chansons presente dans le film (je deteste les comedies musicale) c'est bien la seule raison pour laquele je lui met un 9 et pas un 10

Sa note: 9/10
Matthias - 16/04/2008 à 12:14
# 3

Oué...si on laisse la pseudo-critique de coté (aussi virulente qu'un paquet de nuggets) il reste le gore et quelques sketch. L’orgie chikenesque vers le milieu est carrément insoutenable : un hommage décapant au film de Zombie surtout à Romero, et puis certaines scènes burlesques sauvent le tout (la chiasse d’enfer, Lloyd Kaufman qui abat malencontreusement un humain dans la foule de zombie-poulet). Après les excès, comme le type qui encule le poulet ou les scènes de lesbiennes, sont tout simplement inutiles. Et oui il ya des longueurs : des scènes musicales d’un mince intérêt et des acteurs peu crédibles plombent le film. Les acteurs sont trés mauvais, il faut bien le dire, mis à part la femme musulman (qui se fait exploser pour "le bien de tout le monde"…). Tandis que la fin est complètement bâclée... Rien à voir avec l'inventivité et le talent des comédiens de Citizen Toxie part IV.
Un Troma particulièrement navrant.

Sa note: 5/10
cendrillon is deadcendrillon is dead - 30/03/2008 à 17:42
# 2

C'est un script de recherche qui est installé sur toutes les critiques du site. Le dvd de Poultrygeist ne devrait plus trop tarder...

Sa note: 9/10
SeB - 30/03/2008 à 14:36
# 1

acheter ce dvd sur amazon....

... bizarre.... c'est pas dispo !

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 4 = ?

Cette page a été vue 5021 fois.