pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Pervert

PERVERT

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (22) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Pervert!
Réalisé par Jonathan Yudis
Ecrit par Mike Davis
Année : 2006
Pays : USA
Durée : 78 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

James se rend chez son père dans le désert pour y passer l'été à travailler. Ce dernier est un vieux pervers qui connaît un franc succès auprès des jeunes femmes alors que James essuie les échecs coup sur coup. Suite à la soudaine disparition d'une maîtresse du père, James se demande si le vieux n'aurait pas des tendances meurtrières. L'étrange atelier dans lequel il fabrique des sculptures en viande n'a rien de trop rassurant à ses yeux et il décide d'entamer sa petite enquête.

LA CRITIQUE

Premier long-métrage de Jonathan Yudis, "PERVERT!" a été mis en boîte dans des conditions qui rappellent les grandes heures du cinéma d'exploitation : budget ridicule (50 000 dollars), tournage éclair (12 jours de prises de vues) et atmosphère éreintante (40 degrés à l'ombre). Des paramètres presque incontournables pour un titre qui se réclame ouvertement du cinéma bis yankee.

"PERVERT!" suit l'histoire de James, un jeune garçon un peu timide qui vient passer quelques jours de vacances dans la ferme de son père en plein milieu du désert. Une réunion de famille qui ne va pas être de tout repos pour James puisque le père en question est un pervers, pépère déjanté adepte de jeunes filles à forte poitrine qui sculpte à ses heures perdues en femmes immondes avec des morceaux de viandes. Parallèlement à cette petite visite familiale, un mystérieux serial killer commence à faire sauter les nénettes après les autres obligeant James à mener l'enquête.

"PERVERT!" affiche clairement sa filiation avec la sexploitation, et lorgne tout particulièrement vers le cinéma de l'un de ses plus grands artisans : l'inénarrable Russ Meyer. Un lieu de tournage évocateur (le ranch où fut tourné "FASTER PUSSYCAT KILL! KILL!"), des clins d'œil appuyés (la séquence du fermier de "SUPERVIXENS" est reprise presque telle quelle), un casting peuplé d'actrices à poitrines atomiques et peu farouches (faut se l'avouer), des bruitages cartoonesques, l'hommage est comment dire, limpide.

Jonathan Yudis poussera le vice jusqu'à reproduire des visuels extrêmement proches de ceux de Russ Meyer, ceci grâce à un gros travail sur la photographie (utilisation d'une vieille pellicule super 16 qui n'avait jamais servi agrémentée de couleurs vives) et une mise en scène différente (interludes avec des jeunes femmes nues). Jonathan Yudis parvient, au final, à installer une ambiance filmique très similaire à celle qui irradiait les œuvres du grand Russ.

Bâti sur une vague intrigue dans laquelle il est question de vaudou, "PERVERT!" nous gratifie aussi d'un humour débile (souvent bien gras), de gore cheap (dont une décapitation juteuse), d'idées joyeusement barrées (le violon du vieil Hezekiah : réaliser à partir de la chair des jeunes femmes et de charcuterie).

"PERVERT!" c'est du pur divertissement adulte décomplexé, du gore nichon à l'humour malpoli dans l'esprit féroce d'un "SOUTH PARK" avec une hilarante scène de "shoot dans le bébé " incluse. Malgré l'étroitesse du budget le film reste d'une très bonne tenue graphique et la mise en scène de Jonathan Yudis souvent originale, expérimentale reste totalement maîtrisée. Jonathan Yudis cultive avec délicatesse l'art du mauvais goût à la John Waters et nous livre l'un des plus improbables et hilarant serial killer du cinéma à savoir une bite en pate à modeler animé en stop motion comme à la grande époque de Ray Harryhausen. Et franchement voir un zizi avec un large sourire et une petite larme au coin de l'œil en dévalant à couilles rabattues dans le désert, ça vaut tout les effets numériques du monde.

"PERVERT!" n'est donc qu'un bon gros délire de geek sur la sexploitation qui ne pète jamais plus haut que son statut de petit film délirant pour fans de cinoche déviant. Ce n'est que cela effectivement mais comme c'est sincère, intègre, et parfaitement assume c'est déjà énorme (tout comme autre chose d'ailleurs).
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Pervert
PervertPervertPervertPervert

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
voodoo childvoodoo child - 09/06/2009 à 01:54
# 4

un bon petit film qui ne se prend pas au serieux avec ce qu'il faut de sex et d'humour et un peu de gore pour pimenter le tout bref on est a mi chemin entre lloyd kaufman(en beaucoup moins trash) et russ meyer et c'est tout bon...
mention special au pere du hero completement dejante et a ses sculpture sur viande...

Sa note: 8/10
Gama08Gama08 - 05/02/2009 à 16:34
# 3

Très bon film avec enfin des nanas en forme et qui n'ont pas peur d'en dévoiler trop...
J'ai vraiment adoré Pervert !

Sa note: 8/10
CarneCarne - 09/10/2008 à 23:22
# 2

Malgrès une première partie qui m'a franchement emmerdée, Pervert mérite le détour grâce à un humour potache franchement bon et à un scénario qui va au bout de la connerie sans la moindre retenue.

Sa note: 6/10
cendrillon is deadcendrillon is dead - 22/12/2007 à 02:44
# 1

Très bon premier film, petit film sans prétentieux qui redonne le plaisir de redécouvrir les vieux vidéos clubs de quartier à la recherche de VHS en vente où d'énorms poitrines abordent les recto des jaquettes...

Et pis Mary Carey!!

Sa note: 9/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 4 = ?

Cette page a été vue 5198 fois.