pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Pathology

PATHOLOGY

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (17) | NEWS (5) | DVDS | VIDEOS (5)
Titre original : Pathology
Réalisé par Marc Schoelermann
Année : 2008
Pays : USA
Durée : 93 min
Note du rédacteur : 8.5 / 10

L'HISTOIRE

Le docteur Ted Gray, sorti premier de sa promotion à l'école médicale de Harvard, rejoint l'un des programmes les plus prestigieux sur la pathologie. Extrêmement talentueux, il est rapidement invité dans une fraternité par une élite d'internes. Mais cette opportunité va bientôt virer au à l'horreur. Ces collègues se lancent dans un dangereux défi : lequel d'entre eux pourra imaginer le crime parfait, celui que même les plus grands pathologistes ne pourraient pas élucider ? Ted va devoir faire preuve de beaucoup de talent pour éviter d'être la prochaine victime de ses collègues...

LA CRITIQUE

Ce n'est plus un secret pour personne, aux États-Unis quand un film de genre fait recette, on emploie les premières mains pour pondre des projets similaires. Forts de budgets conséquents, les studios s'immiscent malheureusement dans la dernière étape pour faire du « cut » à de nombreuses scènes ou situations dérangeantes. "PATHOLOGY" qui a eu lui aussi un budget tout à fait honorable, risque de bien vous surprendre.

Ted Gray (incarné par Milo Ventimiglia) est un étudiant en médecine brillant. Très vite, il est sollicité par de nombreux programmes qui traitent de la pathologie. Il finit par jeter son dévolu sur un prestigieux programme et il y sympathise avec un groupe de jeunes étudiants qui se livre à un jeu étrange. Ted se laisse entraîner dans cette compétition tordue qui consiste à trucider des personnes dans le seul but de faire deviner aux autres camarades médecins de quelle façon les personnes ont été tuées. Bien qu'excitant sur le moment, Ted finit par se retirer du groupe. Mais ses camarades, se sentant trahis, ne sont pas du même avis...

"PATHOLOGY" est une bombe horrifique intense et assez corsé dans ce paysage de films popcorn formatés. Il surprend le spectateur par son impeccable scénario malsain, extrêmement osé, qui entraîne la fascination devant le machiavélisme de certains personnages prêts à tout pour arriver à leurs fins. D'une brutalité très rare, depuis "SE7EN" de David Fincher on avait rarement vu ça, "PATHOLOGY" brille d'une par sa construction scénaristique mais aussi par l'incroyable acidité qui confronte ce petit groupe d'étudiants en médecine.

L'homme, ici, apparaît comme un animal. Une bête sauvage prête à éliminer quiconque pour enrichir son savoir. C'est absolument terrifiant d'assister à un tel laisser aller de la part des studios hollywoodiens. Généralement ce genre de production se monte avec des budgets tout petits. "PATHOLOGY" est loin d'être un simple avorton façon "ANATOMIE", c'est un film jusqu'au-boutiste, violent, consolidé par cette incroyable volonté de faire du simple jeu du chat et de la souris, une course sanguinaire et de débauche comme on a rarement eu l'occasion de voir. Il est une vision pessimiste de l'humanité. Avec pour trame de fond, la quête de tout un chacun à réussir et progresser. Nous sommes au final qu'une bande de rapaces assoiffés, s'extasiant devant la perversité infligée sur nos confrères pour mener à bien notre réussite sans se soucier des répercutions. On peut y voir aussi d'une certaine façon qu'il est préférable de réfléchir à deux voir trois fois avant de s'affilier à un groupe de gens, pas très nets, surtout dans une école de médecine.

L'un des atouts du film est sa grande maitrise à pouvoir entremêler des scènes toutes plus trash les unes des autres. Le film met à plusieurs moments le spectateur mal à l'aise. Entre des prises de vues hypnotiques où la drogue est omniprésente et les scènes d'autopsie, "PATHOLOGY" déroute, vient même à faire tourner de l'œil les âmes sensibles. Autant avoir le cœur bien accroché quand ces dernières se révèlent devant l'objectif de la caméra. C'est un spectacle aussi éprouvant que la vision de l'excellent documentaire québécois de Renaud Rouverand intitulé CLINICOTOPSIE qui suit une véritable autopsie d'un cadavre jusqu'à sa crémation. "PATHOLOGY" est un film qui permet de redonner confiance aux productions d'horreur dites de gros calibres. Le budget aidant le film s'est même payé quelques noms sympathiques : Milo Ventimiglia de la série "HEROES", Michael Weston aperçu dans les slashers "WISHCRAFT" et "CHERRY FALLS", Alyssa Milano qui se faisait plutôt discrète depuis la fin de "CHARMED", Lauren Lee Smith ("TRICK R TREAT"), et enfin Mei Melançon, Psylocke dans "X MEN 3".

Pour son premier film, le cinéaste allemand Marc Schoelermann qui s'était cantonné à la réalisation de clips, nous balance une latte en pleine poire. Son film va jusqu'au bout de ses intentions contrairement à d'autres projets récents, plus pétants, qui se proclamaient haut et fort comme « des films d'horreur ultimes ». La première pensée à la lecture du synopsis nous invite à nous remémorer un certain "L'EXPERIENCE INTERDITE" avec Julia Roberts où un groupe d'étudiants se convainc qu'ils ont de bonnes intentions en se livrant à des expériences toutes plus notoires sans pour autant se remettre en cause et ainsi matérialiser leur destruction.

Le film empreint toutefois à la génération de caméramans clippesques sorties de chez MTV, un grand nombre de scènes sont montées à la "SAW" pour le plus grand bonheur des fans et pour le plus bel ennui des autres. Car outre ce défaut valable à n'importe quel cinéaste qui s'essaie sur un premier long métrage, la mise en scène de Schoelermann impose une atmosphère à la fois malsaine et terrifiante. Il est rare aujourd'hui de trouver un tel climax dans un film de genre. Autre aspect honorable, l'intelligence des scénaristes à s'échapper du simple thriller psychologique à moral pour s'orienter vers la comédie horrifique. C'est bien dans cette catégorie qu'il faut ranger "PATHOLOGY". Entre fous rires et grands moments d'horreurs pures (on en vient à se cacher le visage par moment), l'histoire qui nous est contée, est un véritable divertissement. Tout est à la fois politiquement incorrect et en même temps frais.

En outre, la majorité de la distribution s'en sort pas trop mal même si il y'a une surdose de personnages non développés plus prétexte à assister aux boucheries ou la subir. Il y'a aussi ce petit raté qui nous laisse cette désagréable sensation qu'une scène a été vite expédiée au montage pour que le film n'empiète pas sur les 100 minutes. En effet, il est dommage que le changement de position du médecin Ted Gray soit si vite réglé.
"PATHOLOGY" divisera probablement mais en même temps, on y prend un tel plaisir à son exercice de mélanger des genres radicalement différents avec autant d'ingéniosité comme le fait brillamment "[REC"] qu'on en ressort dans la globalité satisfait d'avoir pu découvrir une telle fiction.

Si "L'EXPERIENCE INTERDITE" vous avez laissé un agréable souvenir, je ne peux que vous conseiller d'y foncer. "PATHOLOGY" est vraiment une perle qui mérite d'être vu en salles (messieurs les distributeurs si vous passez par ici) Malheureusement pour ce qui espère retrouver la Alyssa « BADASS » Milano de "FEAR", sachez juste que cette dernière se cantonne à un role de petite amie type et discrète. Dommage donc mais il est toujours plaisant de voir son joli minois.
Note de : 8.5 sur 10
Publiée le
Pathology
PathologyPathologyPathologyPathologyPathologyPathologyPathology

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Mansan - 05/03/2012 à 18:00
# 7

Excellent !!!

Sa note: 10/10
Neo-Belzebuth - 24/09/2011 à 16:04
# 6

Ouais, Franchement c'est mon film préféré depuis que je l'ai vu ... J'aimerai bien voir mieux s'il y a! mais cela m'étonnerai franchement étant donné que la réalisation de tels scénarios est très certainement compliqué...

Sa note: 10/10
c'reale - 25/02/2009 à 07:23
# 5

jai envie de le voir mai je c tjr pa quan il v asortir enf rance

Sa note: 9/10
Catherine - 09/11/2008 à 02:46
# 4

yer vraiment geniale le film.

killgkillg - 20/08/2008 à 11:08
# 3

Ca ressemble furieusement à Anatomie.

LOCKANSWORROR - 21/05/2008 à 23:05
# 2

Je suis content de lire un si bel article sur "PATHOLOGY", étant donné qu'il n'y a pas encore de promo Française ! justement, ca serait sympa de nous tenir au courant de la sortie en salle FR ? donc dès k'quelqu'un c koi, ca s'rait cool de nous l'annoncer !!!

Oh My Gore !Oh My Gore ! - 21/04/2008 à 19:03
# 1

Ca donne bien envie en tout cas !!

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
2 + 6 = ?

Cette page a été vue 8531 fois.