pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Numéro 9

NUMERO 9

Titre original : 9
Réalisé par Shane Acker
Année : 2007
Pays : USA
Durée : 80 min
Note du rédacteur : 7.5 / 10

L'HISTOIRE

Dans un futur proche, la Terre a été ravagée par une grande guerre entre les hommes et les puissantes machines qu'ils avaient créés. Sachant l'humanité condamnée, un scientifique créé 9 petites créatures, fragiles et sans défense à partir d'objets divers ramassés dans les décombres. Incapables de s'opposer aux machines, ils ont formé une petite communauté survivant au jour le jour dans les décombres. Mais le dernier né de cette famille, le Numéro 9 a une mission. Il détient en lui la clé de leur survie et devra convaincre ses camarades de quitter leur refuge de fortune pour s'aventurer au cœur du royaume des machines. Ce qu'ils vont découvrir en chemin représente peut-être le dernier espoir de l'humanité.

LA CRITIQUE

Produit par Tim Burton "NUMERO 9" est le premier long-métrage de Shane Acker qui avait réalisé auparavant trois courts-métrages dont une version "essai" raccourcie de "NUMERO 9". Il a également collaboré à la conception d'effets spéciaux sur "LE RETOUR DU ROI" ainsi que sur les séquences animées de la série T.V "JANE AND THE DRAGON".

Avec "NUMERO 9" il nous offre un fabuleux spectacle totalement dépaysant visuellement à couper le souffle ! On est ébloui par la qualité des décors apocalyptiques et son souci du moindre détail dans ces immeubles en ruines, ces villes décomposées, ces terrains vagues dévastés à perte de vue détruits par les bombes sous un ciel grisonnant aux épais nuages rendus brunis par la poussière et la mort, une certaine idée de la désolation, une contemplation d'un enfer ténébreux sur cette nouvelle Terre laissant peu de place à la lumière et au soleil ! (Oui oui, vous êtes pourtant bien devant un film d'animation ciblé jeune public !!!).
Une atmosphère de rouille omniprésente emprisonne ses derniers lutins doués de vie rejetons de la dernière survie, de petits êtres fascinants ingénieusement imaginés et créés de toute pièce par un savant génie d'une nouvelle technologie à haut risque pour un gouvernement fasciste et hitlérien, un concurrent direct du Dr Frankenstein pensant bien faire en élaborant minutieusement à la base cette imposante machine révolutionnaire douée d'intelligence mais à laquelle il manquait pourtant un supplément d'âme pour se laisser décortiquer par une idée du mal. Etant conscient que le monde court à sa perte ce savant imagine alors la conception de ces poupées braguettes avant de se sacrifier et leur offrir son âme pour tenter de sauver le peu d'humanité restante grâce à ces nouvelles petites créations inédites dont leur but essentiel sera de tenter de reconstruire un monde meilleur mais aussi et surtout combattre avant tout coûte que coûte ces monstres de machines, véritables engins de mort destructeurs, escadrons de la terreur dont le but ultime n'est que l'anéantissement de toute vie terrestre.

Un peu dommage alors qu'avec une telle réussite visuelle et sensitive le scénario doté de bonnes idées manque de consistance car ce film d'animation haut en couleur proprement bluffant est surprenant de dépaysement dans sa description réaliste et hallucinée du jour d'après rappelant les meilleurs films sur le sujet ("MAD-MAX", "TERMINATOR", voire surtout le cultissime "HARDWARE" duquel il se rapproche beaucoup dans son atmosphère industrielle de rouille). Les séquences d'action nombreuses sont vraiment impressionnantes et en jettent un max nous scotchant à notre fauteuil, oubliant peut-être un peu ses personnages animés étonnants de fluidité et d'agilité dans leur geste, leur attitude, leur petit regard aux yeux de loupe, leur semblant de vie auquel il manque peut-être une étincelle d'émotion, un supplément d'âme pour pouvoir crier au chef-d'oeuvre bien que la fin poétiquement belle et songeuse laisse percer enfin une véritable émotion.

On pardonnera malgré tout facilement ces quelques bémols et appréciera avant tout un fabuleux et vrai spectacle, un formidable film d'action live généreux et impeccablement réalisé dans des décors immenses d'une beauté funèbre et gothique.
La superbe partition musicale finale de Danny Elfman représente bien ce à quoi nous venons d'assister pour un film d'animation assez audacieux car si sombre, quelque peu macabre et dépouillé qui pourrait même impressionner les plus jeunes non avertis.
Note de : 7.5 sur 10
Publiée le
Numéro 9
Numéro 9Numéro 9Numéro 9Numéro 9Numéro 9Numéro 9

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 2 = ?

Cette page a été vue 2334 fois.