pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Nombre 23, Le

NOMBRE 23, LE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (10) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : The Number 23
Réalisé par Joel Schumacher
Année : 2007
Pays : USA
Durée : 98 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

Walter menait une vie paisible, jusqu'à ce qu'il découvre un étrange roman, Le Nombre 23. D'abord intrigué par ce thriller, Walter s'aperçoit rapidement qu'il existe des parallèles troublants entre l'intrigue et sa propre vie. Peu à peu, l'univers du livre envahit sa réalité jusqu'à l'obsession. Comme Fingerling, le détective de l'histoire, Walter est chaque jour plus fasciné par le pouvoir caché que semble détenir le nombre 23.
Ce nombre est partout dans sa vie, et Walter est de plus en plus convaincu qu'il est condamné à commettre le même meurtre que Fingerling... Des images cauchemardesques se mettent à le hanter, celles du terrible destin de sa femme et d'un de leurs amis, Isaac French. Walter ne pourra plus échapper au mystère de ce livre. Ce n'est qu'en découvrant le secret du nombre 23 qu'il aura une chance de changer son destin...

LA CRITIQUE

Y a-t-il encore quelqu'un pour défendre Joel Schumacher ? Car si on peut se souvenir avec bonheur des "CHUTE LIBRE" ou "PHONE GAME", difficile par contre de faire l'impasse sur son diptyque "BATMAN" (une des pires choses qui ait pu être faite autour de l'univers Comics), sur sa plus grande apologie de la loi du Talion "8 MM", sur sa version ampoulée du "FANTOME DE L'OPERA".
Réflexion faite, l'homme aura souvent créé la polémique, souvent pour du vent, et ses grandes œuvres prennent l'allure d'accidents de parcours. Alors quand il donne à Jim Carrey son 'premier rôle de méchant' pour une histoire de paranoïa autour de la mystique d'un chiffre, on craint qu'il ne creuse encore le sillon de la nullité.

On n'en est pas vraiment là, "LE NOMBRE 23" étant dans sa première partie suffisamment intriguant pour l'envoyer d'un bloc à la poubelle. Schumacher tente de décrypter la lente et inexorable catabase d'un homme sombrant dans les limbes de la folie. Pour ce qui est de la suite, au lieu de conserver cette atmosphère psychologique pesante, les scénaristes préfèrent lancer leur héros dans un jeu de piste aussi grotesque que vain, tant le spectateur aura tôt fait de deviner un final aux rebondissements ridicules, ne bénéficiant pas du savoir-faire de Ron Howard, sur un sujet similaire, pour le "DA VINCI CODE".
Formellement, on reconnaît au sein du film deux esthétiques renvoyant aux deux mondes parallèles, toutes deux à l'œuvre dans la filmo du réal de Batman et Robin et Tigerland : la première strictement hollywoodienne et propre à tout thriller qui se respecte ; la seconde, onirique, tout en lumière à la blancheur agressive, et en liberté de mouvements. Choix judicieux en théorie, mais le résultat horripile plus qu'il ne séduit. D'autant qu'au fur et à mesure que le film progresse, le jeu se réduit à une bête analyse comparative des indices entre les deux univers.

Et Jim Carrey, dans tout cela ? Sans atteindre son niveau d'excellence obtenu chez Gondry ou Weir, il s'en sort avec les honneurs, rend prégnante la progression de l'instabilité psychologique de son personnage. Dommage qu'encore une fois dans le petit monde merveilleux d'Hollywood, sa coupe de cheveux ne serve à souligner son désordre mental.
Pour finir, deux choses :
Très habilement, Schumacher évite de donner un sens au nombre 23, botte en touche avant de choisir pragmatisme ou métaphysique. On reste légèrement frustré, mais positivement (pas de théorie fumeuse à la Dan Brown).
Enfin, sur un sujet aussi noir et connaissant son goût pour la polémique, Schumacher aurait dû éviter une telle fin, moralisatrice à souhait, peu convaincante, et surtout tartignole. Alors oui, le film est à l'image du parcours de son personnage : il va de mal en pis.

Comme lui, on a envie d'enterrer le souvenir...de cette séance...
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Nombre 23, Le
Nombre 23, LeNombre 23, LeNombre 23, LeNombre 23, Le

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 4 = ?

Cette page a été vue 1249 fois.