pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Mother, The

MOTHER, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (11) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Baby Blues
Ecrit par Lars Jacobson
Année : 2008
Pays : USA
Durée : 83 min
Note du rédacteur : 3 / 10

L'HISTOIRE

Elle vient d'accoucher. Elle a déjà 3 enfants. Seule dans une ferme isolée avec ses 4 gamins, elle craque... Elle prend une décision monstrueuse : tuer ses enfants. Ceux-ci vont devoir se défendre par tous les moyens...

LA CRITIQUE

Une grande ferme entourée de champs de maïs ensoleillés. Le cadre « petite maison dans la prairie » semble idéal pour élever des enfants dans la joie et la bonne humeur, pourtant une femme souffre de sa condition de mère au foyer ainsi que des absences répétées de son mari routier, qui en outre ne lui prête pas grande attention lorsqu'il rentre au bercail.
Alors que la fatigue se lit déjà sur son visage, la déprime pointe le bout de son nez sous les cris du nouveau né et les chamailleries des ainés, suivie d'hallucinations qui la mèneront tout droit au crime le plus atroce, celui de ses propres enfants !

Sous le prétexte de relater de supposés faits réels, "THE MOTHER", "BABY BLUES" de son titre original (ou encore "CRADLE WILL FALL"), tente de provoquer le malaise et l'effroi sans fournir la moindre information sur le degré de véracité du scénario.
En réalité, le film s'inspirerait d'un fait divers survenu au Texas en 2001, à savoir l'assassinat de cinq enfants par leur mère, victime d'un syndrome post-natal plutôt sévère conjugué à un lourd passif psychologique.

Malgré toute l'horreur de ce postulat (quand même ultra simplifié dans "THE MOTHER"), un certain nombre d'invraisemblances scénaristiques viennent gâcher cette boucherie jouissive de marmots perpétrée par une maman qui sombre dans la folie la plus totale, peu après avoir donné naissance à sa quatrième progéniture.
Non seulement la mère semble un peu jeune pour avoir déjà enfanté quatre fois, mais les bambins ne donnent pas vraiment le sentiment d'être aussi capricieux et insupportables que dans un épisode de Super Nanny, en tout cas pas plus que des enfants « lambdas » dans ces tranches d'âges.
Pas de quoi en arriver à de telles extrémités donc, car même si le Baby Blues est une période propice à la dépression, il ne suffit sûrement pas à justifier de multiples infanticides.
Tout l'intérêt du thème du trauma post-natal se verra en outre relégué en de soudaines pulsions meurtrières qui monteront à leur paroxysme l'espace d'une seule journée, alors que l'on s'imaginerait plutôt un processus psychologique autrement plus évolutif et prolongé, ainsi que des épisodes hallucinatoires bien plus nombreux et plus terrifiants comme l'augure la jaquette.

Difficile au final d'adhérer au récit à vocation purement commerciale de Lars Jacobson, en particulier au vue de l'épilogue complètement ridicule, illustré par le comportement du père, tout disposé à pardonner les exactions de son épouse, mises sur le compte d'une méchante dépression passagère...
Note de : 3 sur 10
Publiée le
Mother, The
Mother, TheMother, TheMother, TheMother, TheMother, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 13/05/2010 à 00:20
# 1

Les gamins jouent mal, les scènes chocs se comptent sur les doigts d'une main de lépreux, le sang fait faux... Et pourquoi les français ont changé le titre?? Cradle Will Fall c'est quand même mieux que The Mother... Aux chiottes!

Sa note: 1/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 5 = ?

Cette page a été vue 5306 fois.