pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Monstres De L'Espace, Les

MONSTRES DE L'ESPACE, LES

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (14) | NEWS (1) | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Quatermass And The Pit
Réalisé par Roy Ward Baker
Ecrit par Nigel Kneale
Année : 1967
Pays : UK
Durée : 93 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Lors de travaux de prolongation de la ligne « Hobbs Lane » du métro londonien, les ouvriers font la découverte d'ossements fossiles emprisonnés dans la glaise ; les squelettes sont ceux d'humanoïdes de petite taille et au crâne développé. Par la suite, on découvre également un engin de grandes dimensions, fait d'un matériau extrêmement résistant et qui ne semble pas être du métal. L'armée pense qu'il s'agit d'un missile et fait évacuer la station de métro qui est devenue le centre de toutes les curiosités. Le professeur Quatermass, physicien réputé, est appelé à la rescousse pour étudier la question...

LA CRITIQUE

Troisième et ultime volet de la trilogie des « Quatermass », cette fois ci dirigée par Roy Ward Baker et non plus par Val Guest, responsable des deux premiers films, soyons clairs, ce "MONSTRES DE L'ESPACE" ("QUATERMASS AND THE PIT" outre-Manche) se démarque énormément de ses prédécesseurs...

La couleur fait son apparition, contrairement au noir et blanc et dix années se sont écoulées entre "LA MARQUE" et celui-ci...
La magie, l'imagination et la naïveté ne sont, hélas, plus au rendez vous et le métrage souffre gravement du remplacement de l'acteur principal (Andrew Keir à la place de Brian Donlevy, on y perd indéniablement au change ! Le charisme a disparu !) et le film a bien du mal à faire chavirer le spectateur, hormis quelques passages attachants...
C'est à se demander quel intérêt d'avoir voulu absolument faire un troisième segment !
Totalement délirant, le scénario ne reprend pas du tout les éléments laissés en berne par "QUATERMASS 2" !
Le seul point médian reste le personnage de Quatermass, fonctionnaire au Ministère de la Défense, confronté à un nouveau problème à résoudre, mais le fil conducteur de l'histoire n'a aucun rapport avec celui des précédents...

Certes, on peut s'amuser des apparitions fantomatiques et autres « poltergeists » qui surviennent à différentes étapes du film mais cela reste, tout de même, bien maigre !
Barbara Shelley est sous employée et Andrew Keir n'est que l'ombre du véritable Quatermass, il n'a pas beaucoup d'envergure comparé à son homologue des années 50...
De plus, la quasi-totalité de l'action se situe dans le métro londonien en travaux, ce qui confère un manque de densité numérique pour les décors, alors que les deux autres Quatermass multipliaient les lieux, renforçant la qualité et la richesse du script !
Malgré tous ces défauts, "LES MONSTRES DE L'ESPACE" reste, ceci dit, un spectacle honnête mais manque de ce « petit quelque chose » qui entraîne le « déclic » chez le spectateur, ce petit rien qui fait tout et qui confère l'attachement, par son originalité et sa qualité...
Bref, vous l'aurez compris, "LES MONSTRES DE L'ESPACE", malgré sa bonne volonté affichée est en deçà de ses prédécesseurs et reste anecdotique si on le compare aux productions Hammer de sa catégorie...

Un film dispensable, en tout cas, il faut voir les deux autres avant celui là pour comprendre la différence !
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Monstres De L'Espace, Les
Monstres De L'Espace, LesMonstres De L'Espace, LesMonstres De L'Espace, LesMonstres De L'Espace, LesMonstres De L'Espace, Les

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 5 = ?

Cette page a été vue 1736 fois.