pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Mist, The

MIST, THE

Titre original : The Mist
Réalisé par Frank Darabont
Ecrit par Frank Darabont
Année : 2007
Pays : USA
Durée : 126 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Tandis qu'une brume étrange semble envelopper une petite ville du Maine, David et son jeune fils sont pris au piège dans un supermarché en compagnie d'autres habitants. David ne tarde pas à s'apercevoir que le brouillard est peuplé de dangereuses créatures.

LA CRITIQUE

Les adaptations des oeuvres de Stephen King au cinéma sont rarement à la hauteur des écrits. Nombre de cinéastes se sont cassés les dents à vouloir retranscrire les histoires du romancier du Maine sur petit ou grand écran.
"THE MIST" déroge à cette règle et se place parmi les meilleures transpositions cinématographiques d'un roman du King. Enfin.
Un brouillard épais envahit petit à petit un village du Maine (région des Etats –Unis) suite à une tempête. Les habitants sont pris au piège car dans cette brume se cachent des créatures sanguinaires.
David, coincé avec d'autres survivants dans un supermarché, essayera de protéger son fils et de retrouver sa maison.

Frank Darabond, le réalisateur, nous emballe ce film de manière honnête.
Loin d'être un simple « survival movie », "THE MIST" peut aussi se voir comme une étude sur la nature humaine et un brûlot contre les fanatiques. Les personnages coincés comme des rats vont petit à petit révéler leur vrai visage allant jusqu'à sacrifier l'un des leurs sans réelle raison si ce n'est l'aveuglement doctrinaire de certains qui voient en se geste un salut.
Outre son aspect sociologique, le film de Darabond est un excellent divertissement. Le rythme est soutenu, le jeu des acteurs est irréprochable et la mise en scène est sans aucunes fautes.
Darabond va même savamment distiller dans "THE MIST", des clins d'oeils référentiels au cinéma de genre : on peu apercevoir une affiche de "THE THING" de Carpenter dans l'atelier de David, le brouillard cachant des créatures sanguinaires fait penser au "THE FOG" lui aussi de Carpenter, les corps des victimes servant de nid à des araignées rappelle le "ALIENS" de Cameron, etc.
Pour couronner le tout, la fin proposée par Darabond est une des plus noires de l'histoire du cinéma fantastique.

Les effets spéciaux approximatifs sont le seul point négatif du métrage.

Bref, "THE MIST", est un film à voir.

Site internet du rédacteur : http://fantasticmovies.skynetblogs.be/
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Mist, The
Mist, TheMist, TheMist, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 03/05/2011 à 22:30
# 6

Un film sympathique à regarder, qui fourmille de bonnes idées. Cependant, beaucoup trop de temps morts, un peu trop long (dix minutes auraient facilement pu être sautés) une musique qui conviendrait mieux aux Lara Croft... Et un final qui fait tout capoté: pourquoi ne se sont - ils pas arrêtés là où King s'était arrêté?? Ca aurait été bien mieux. Au final, pas mal, mais plein de petits défauts qui l'empêchent définitivement de s'inscrire dans les meilleures adaptations de Stephen King.

Sa note: 6/10
Cujo - 14/01/2010 à 04:38
# 5

bon film, mais les effets numériques gâchent un peu tout, la fana religieuse me donnait envie de fermer la télé mais j'ai résisté jusqu'a la fin, et la fin vaut le coup, j'ai beaucoup adoré cette fin sombre alors que le happy end aurait pu arrivé toute de suite après. très bien pensée !
mais sinon, il n'est pas effrayant, pas gore, mais pas extremement mauvais non plus, a regarder si on n'a rien d'autre a faire quoi =)
6/10
4 pour la fin + 2 pour le beau Thomas Jane ;o)

Sa note: 6/10
Da Godfather - 11/01/2010 à 15:44
# 4

J'ai beaucoup aimé. Dans les adaptations de King, je situerai "The Mist" entre le très bon "Christine" et l'extra mauvais "Simetierre"
N'ayant pas lu la nouvelle, je ne sais pas à quel point l'oeuvre a été respectée, mais ça sentait bon le King du début à la fin.
Même les bestioles ressemblent à ce qu'on peut imaginer avec les livres de King.

J'ai adoré le personnage Marcia Gay Harden, dès le début, j'ai eu envie de lui mettre une balle entre les deux yeux.

La religion et la pseudo sacro-sainte solidarité américaine en a prit un gros coup dans les dents et en bon européen que je suis, ce fut un plaisir jouissif.

C'est vrai qu'il ressemble à un téléfilm, mais je ne l'ai pas trouvé trop long. (faut bien 2h pour adapter convenablement un King)

SPOILER:

La fin est géniale avec le père qui commet l'irréparable alors que 2min de plus auraient suffit pour un happy-end à la ricaine.

En dehors des défauts cités par coleoptere, c'est que (comme trop rarement) je ne me suis pas demandé, pourquoi il va là au lieu d'ici, pourquoi il fait ça et pas ceci et je me suis posé la question qu'on devrait tous se poser dans les films "d'horreur": Moi, qu'aurai-je fait ???

Sa note: 8/10
pong - 07/09/2009 à 22:16
# 3

Trop nul... un brouillard épais à la "Fog" de Carpenter, des grosses bêbette des ténébres à la Lovecraft... A trop vouloir utiliser le génie des autres, on ne fait que reproduire la médiocrité du sien.

Sa note: 2/10
saw35 - 10/01/2009 à 11:12
# 2

c un film trop pure.suspense A max.g adoré le moment ou ils tirai la corde et il n'y avait que lotre moitié du corps du gars ki étai dehor cherché une caisse.Bref c 1 film trop bien avec les arégné ki sortent du corp du solda.

EvilAlien666 - 03/01/2009 à 13:50
# 1

Je suis 100% d'accord avec KillG. Le final avec la musique de Dead Can Dance est un grand moment de cinéma fantastique et globalement Darabont a su étoffer la nouvelle originale du King avec bonheur.

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 1 = ?

Cette page a été vue 2044 fois.