pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Meurtres à la Saint-Valentin 3D

MEURTRES A LA SAINT-VALENTIN 3D

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (37) | NEWS (9) | DVDS | VIDEOS (16)
Titre original : My Bloody Valentine
Réalisé par Patrick Lussier
Année : 2009
Pays : USA
Durée : 101 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

La petite ville minière de Harmony est secouée par un terrible drame : à cause d'une erreur du débutant Tom Hanniger, cinq mineurs trouvent la mort, et Harry Warden, le seul à en avoir réchappé, est plongé dans le coma. Son désir de vengeance l'amène pourtant à se réveiller au bout d'un an, le jour de la Saint-Valentin, et il tue vingt-deux personnes avant d'être lui-même abattu...
Dix ans plus tard, Tom Hanniger revient dans la ville de Harmony, toujours hanté par son erreur aux conséquences dramatiques. Retrouvant son ancien amour Sarah, désormais mariée à son ami Axel devenu chef de la police, il espère pouvoir tirer un trait sur ce passé douloureux. Mais le passé est tenace et, alors que les meurtres se multiplient dans la ville, il devient évident que Harry Warden est de retour pour achever sa vengeance...

LA CRITIQUE

Redonner un peu de sang frais à des chefs-d'oeuvre ignorés de la nouvelle génération, ça peut avoir ses avantages, et l'histoire récente de ces remakes le prouve, puisqu'à travers "LA COLLINE A DES YEUX", "MASSACRE A LA TRONCONNEUSE", et d'autres encore, on a pu découvrir de nouveaux metteurs en scène qui, sans être des auteurs à la hauteur de leurs aînés, s'avèrent d'excellents faiseurs d'images respectueux du genre. Déterrer des séries B oubliées et sans grand intérêt peut aussi avoir du bon : dépasser leur médiocrité patente est a priori à porter du premier venu. Pourtant, après le encore plus calamiteux que l'original "LE BAL DE L'HORREUR", on aurait tendance à craindre autant les liftings de nos classiques que ceux d'obscures productions des eighties. Coup de chance, "MEURTRES A LA SAINT-VALENTIN 3-D" évite le coup de grisou grâce à une décomplexion affichée et un traitement des relations humaines rares pour un horror movie.

Le système du filmage en relief prend pour la première fois une importance qui dépasse le stade du gadget qui rendait bien souvent ridicule le procédé ("LES DENTS DE LA MER 3", "LA FIN DE FREDDY"). Sans être un élément essentiel de la mise en scène, servant le propos (!) du film, la 3D influe cependant sur la perception de l'histoire et des images, distillant un drôle de sentiment proche du malaise, rendant véritablement omniscient, présent jusque dans la salle, le tueur à la pioche. Car une des qualités premières du film de Patrick Lussier, jusqu'ici habitué à la ringardise ("DRACULA 2001"), c'est la l'effroi que parviennent à dégager la plupart des séquences horrifiques, tournées dans le même esprit qu'un Carpenter, où le boogeyman passe en coup de vent à l'arrière-plan. Et puis, Lussier se fait et nous fait plaisir à coups de mise à mort très sanglantes, et très marrantes il faut bien le reconnaître, utilisant son argument de vente avec bonheur et une aisance dont on lui est reconnaissant. Il n'y aurait que ça, le film serait tout juste con à être regardé entre potes un samedi soir.
L'intelligence des scénaristes aura été de prendre une distance notable d'avec le produit originel quant à l'identité du tueur masqué (soit dit en passant un des meilleurs design de serial killer depuis belle lurette), et de jouer sur les apparences en s'appuyant sur un triangle amoureux qui délivre son lot de tourments personnels, de frustration, d'humanité en somme, sur lesquels le réalisateur travaille autant que sur le reste. Casting impeccable, prime à Kerr Smith qu'on regrettera de détester...
Mais, puisqu'il faut bien un mais, Lussier fourvoie dans les grandes largeurs son intrigue en découvrant bêtement son twist dès la fin du prologue (un bon 14 d'heure, le temps de faire le deuil de la version 80s, à l'instar du "VENDREDI 13" de Nispel), une révélation malheureuse qui ne nous quitte pas même lorsqu'il s'évertue à vouloir faire porter le chapeau des meurtres à d'autres. Vraiment dommage compte tenu des ambitions affichées.
En conclusion, "MEURTRES A LA SAINT-VALENTIN 3D" n'est certes pas le film qui fera date dans l'histoire de la 3D (on attend "LA-HAUT", puis "AVATAR"), mais une très honnête série B assumée comme telle, qui transcende son statut de 'cinéma du pauvre' par une approche sensible de ses protagonistes. L'original est largement surpassé, l'honneur est sauf, l'horreur est sauve.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Meurtres à la Saint-Valentin 3D
Meurtres à la Saint-Valentin 3DMeurtres à la Saint-Valentin 3DMeurtres à la Saint-Valentin 3DMeurtres à la Saint-Valentin 3DMeurtres à la Saint-Valentin 3D

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aniballecteur - 25/07/2009 à 20:04
# 5

avec un traducteur sa irée certainement mieux je pense ^^

Sa note: 8/10
Oh My Gore !Oh My Gore ! - 19/07/2009 à 22:14
# 4

ouais, le SMS j'ai déjà du mal mais là, je ne vois même pas ce que ça veut dire....

coleopterecoleoptere - 19/07/2009 à 19:28
# 3

En français, ça veut dire quoi, exactement ?

MOMO08 - 16/02/2009 à 08:57
# 2

MA POS VOIR SA CERTAIN :S

Sa note: 10/10
mel - 19/01/2009 à 20:37
# 1

ma pos voir sa certain :S

Sa note: 10/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 4 = ?

Cette page a été vue 1720 fois.