pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Means To An End

MEANS TO AN END

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (12) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Means To An End
Réalisé par Paul Solet, Jake Hamilton
Année : 2005
Pays : USA
Durée : 14 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

C'est l'histoire de deux types qui se font virer du tournage d'un film manu militari...
Conscients de leur potentiel, il leur vient une idée de génie : réaliser eux mêmes leur propre oeuvre !
Paul et Jake ont de solides références en matière de films d'horreur (elles vont de "Martin" de George Romero à "Cannibal Holocaust" en passant par "Ichi the killer"), ils vouent un culte à Tom Savini et se réclament un peu comme son disciple...
Les idées et l'enthousiasme aidants, les deux bougres réalisent des plans gore d'un effroyable réalisme et se mutilent eux-mêmes dans d'atroces souffrances par le biais de saynètes toutes plus horribles les unes que les autres !
Leurs forfaits terminés, ils décident de rencontrer un producteur peu scrupuleux pour leur proposer leur projet intitulé "Means to an end"...
Hélas, le directeur de production refuse de ditribuer leur oeuvre !
Les deux héros du film parviendront-ils à le faire diffuser ?
Et si leur névrose présente dans leur film ne faisait qu'un avec la réalité ?
Le final reste, en tout cas, favorable pour eux puisqu'ils gagnent un concours du meilleur court métrage !
... Mais à quel prix et grâce à combien de meurtres laissés derrière eux ?

LA CRITIQUE

Gagnants du concours "BLOOD DRIVE 2" du magazine Fangoria, Paul Solet et Jake Hamilton réalisent avec ce "MEANS TO AN END" un petit court métrage très sympathique et bourré d'énergie !
On ne s'ennuie pas une seule seconde et les plans se succèdent à un rythme soutenu, appuyé par des scènes gore très réalistes...
La quête de ces deux bougres pour monter leur projet suscite suffisamment d'intérêt pour que le spectateur se passionne de leurs aventures...

Les références clairement établies aux films d'horreur sont multiples et les clins d'oeil à ceux-ci foisonnent à tout-va...
Mention spéciale à l'alien sur le toit de leur voiture ou à leurs tee-shirts "PIECES" et "DAWN OF THE DEAD" ; le début du film est d'ailleurs, un étalage d'affiches de films gore qui prouvent que le tandem Solet/Hamilton sait de quoi il parle !

Certains passages sont carrément trash et bien méchants (le producteur qui se masturbe dans son bureau, la scène de la rape à fromage sur la fesse !), celà témoigne d'une volonté affichée de choquer le spectateur... et le but est atteint !
Le dénouement du métrage laisse un sentiment de victoire pour les protagonistes et conclut ce film de manière réjouissante et originale !
Un petit film à regarder entre potes, histoire de bien rigoler et de pas se prendre la tête !

Sympathique et bien foutu, il a amplement mérité sa distinction au concours de Fangoria...
Chapeau, les gars !
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Means To An End
Means To An EndMeans To An EndMeans To An End

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 6 = ?

Cette page a été vue 2935 fois.