pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Masks

MASKS

Titre original : Masks
Réalisé par Andreas Marschall
Année : 2011
Pays : Germany
Durée : 112 min
Note du rédacteur : 7.5 / 10

L'HISTOIRE

Dans les années 70, le professeur de théâtre Matteusz Gdula a mis au point une méthode d'interprétation révolutionnaire. Après la mort de plusieurs étudiants et le suicide du professeur, la méthode Gdula a été interdite.
40 ans plus tard, Stella, apprentie comédienne, est acceptée au cours Matteusz Gdula. D'étranges évènements se déroulent dans l'une des ailes de l'école. Stella pense que la méthode est toujours enseignée : elle va tenter d'y participer.

LA CRITIQUE

Illustrateur pour de nombreux groupes de Metal cultes (il signe notamment des covers de Blind Guardian, Running Wild, Grave Digger, Hammerfall, Sodom, Destruction, Kreator, Obituary, Rage, Immolation, In Flames... !), le réalisateur allemand Andreas Marschall nous livre son second long-métrage après un "TEARS OF KALI" laborieux, le très intrigant "MASKS", qui avait remporté non moins de deux prix à la première édition du PIFFF en 2011, dont celui du public.

Présenté comme un hommage vibrant au Giallo, le film suit ostensiblement les traces du cultissime "SUSPIRIA" d'Argento, plaçant son héroïne dans le contexte d'une école de théâtre aux recoins lugubres et aux professeurs particulièrement inquiétants.
Après une succession d'auditions ratées, la jolie Stella, aspirant à une carrière d'actrice, parvient à intégrer le conservatoire Matteusz Gdula, qui dispense des cours un peu particuliers à certains de ses élèves...
Après une introduction qui révèle le lourd passé de l'établissement remontant aux 70's, il apparaît clairement qu'Andreas Marschall ne se contente pas de s'inspirer de "SUSPIRIA", mais fait de "MASKS" une véritable relecture du chef d'œuvre de Dario Argento. Tout y fait référence, non seulement esthétiquement mais aussi d'un point de vue strictement scénaristique : les déambulations dans d'étranges couloirs, les couleurs marquées, les jeux d'ombres et de lumières, les cadrages, les décors d'un autre temps... jusqu'à la figure maléfique qui hante les lieux et aux liens entre les personnages féminins ; sans oublier les musiques du groupe Orden Organ et plus précisément la mélodie entêtante conjuguée à d'étranges murmures sur laquelle plane l'ombre des Goblin.

Et pourtant, malgré ces nombreuses similitudes, "MASKS" parvient à se forger sa propre personnalité, lorsqu'à mi-chemin, l'intrigue prend une tournure bien plus rationnelle que dans le cauchemar éveillé vécu par la ballerine américaine. Le meurtrier à l'arme blanche est ici bien réel, et nous offrira d'ailleurs quelques scènes sanglantes de choix, à la violence frontale éprouvante et typiquement "giallesque".
Certains éléments du scénario offraient pourtant de quoi brouiller plus subtilement les pistes. Et, si l'on appréciera les séquences troublantes de renaissance et d'incursion dans l'enfance, ainsi que cette sensation constante de voyeurisme, on regrettera d'autant plus la présence anecdotique des masques du titre, que leur emprise sur les apprentis comédiens constituait une base intéressante.

Evidemment, "MASKS" est bien loin d'atteindre la maestria visuelle de son modèle. Pour autant, on prend plaisir à découvrir cette descente aux enfers teintée de folie aux relents de "BLACK SWAN", qui, bien que bourrée d'imperfections, conserve un charme délicieusement old school et dispose d'une atmosphère macabre nimbée de mystère.
Note de : 7.5 sur 10
Publiée le
Masks
MasksMasksMasksMasksMasksMasks

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
guida44 - 28/04/2013 à 14:34
# 3

c'est un film sympa a voir mais rien d'extraordinaire

michel - 07/04/2013 à 11:25
# 2

un film bizarre mais jouissif, je ne sais pas mieux dire. Je suis assez d'accord avace la critique ci-dessus.

Forbloodssake - 05/04/2013 à 23:16
# 1

Un film qui, avec un budget ridicule, parvient à remettre au goût du jour certains aspects du giallo. Un excellent surprise, pour ma part.

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
2 + 3 = ?

Cette page a été vue 3300 fois.