pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Maison au Fond du Parc, La

MAISON AU FOND DU PARC, LA

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (32) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : La Casa Sperduta Nel Parco
Réalisé par Ruggero Deodato
Année : 1980
Pays : Italy
Durée : 91 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Durant leur temps libre de garagistes, Alex et Ricky violent et tue des femmes. Un soir, après avoir réparé la voiture d'un couple égaré. Alex et son ami s'incrustent à la soirée où se rend le couple reconnaissant. Ce qui devait n'être qu'une sympathique réunion entre amis va tourner à l'horreur la plus abominable.

LA CRITIQUE

Tout d'abord : ce film se veut être la réponse Italienne au classique de Wes Craven "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE". Le film de Deodato est intéressant mais ne dépasse pas son modèle... Pourquoi?
Tout simplement parce que le réalisateur essaye de reproduire le côté malsain et décalé du film de Craven mais s'égare car il opte pour une manière de filmer traditionnelle et non quasi-documentaire, hors, le film manque de moyen et cela se ressent à l'écran. Le film reste tout de même malsain au possible mais on ne rentre pas pleinement dedans car le film n'opte pas pour le côté "cinéma vérité", que pourtant Deodato maîtrise à merveille comme on le sait...
Le film de Craven et le film de Deodato se ressemble dans la forme (SPOILER : ce sont deux "rape & revenge" dont David Hess est le méchant violeur) mais ils sont diffèrent car "LA MAISON AU FOND DU PARC" est un huit-clos, ce qui n'est pas le cas de son modèle américain et est très érotisé, opte pour une violence sexuelle déstabilisante mais loin d'être froide et pesante comme dans "LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE".
Il est interessant aussi de constater les allusions récurrentes au film de Wes Craven (SPOILER : la fin dans la piscine fait penser au meurtre de Mary dans le lac)

La musique du célèbre compositeur Riz Ortolani (qui avait composé la musique du précèdent film de Deodato : "CANNIBAL HOLOCAUST") n'est pas assez riche et une compo récurrente de disco 80's assez ridicule viens plus ou moins vous taper sur le système même si le thème principal chanté est assez beau et en décalage avec l'ambiance malsaine générale qui se dégage du film.
Le film souffre aussi de pauvreté scénaristique, non pas dans l'idée de base mais certaines scènes frisent le ridicule : Il y a notamment beaucoup trop de scènes de sexe qui n'ont pas leurs place dans le film et on sait très bien qu'elles sont là pour combler le vide du scénario (tout comme les morts d'animaux dans "CANNIBAL HOLOCAUST").
Cependant, l'idée générale du scénario est bonne et l'intrigue bien ficelée, je soupçonne d'ailleurs Haneke de s'en être inspiré pour son "FUNNY GAMES".
Au niveau des acteurs, seuls David Hess et Giovanni Lombardo Radice -les deux tueurs- sont excellents (on se demande même si ils n'ont pas ce genre d'activités dans la vraie vie, surtout Hess, comme d'habitude)
Les réactions des victimes séquestrées sont elles aussi incohérentes (SPOILER : le pistolet était dans le tiroir depuis le début, le propriétaire de la maison était juste à côté et les tueurs n'avaient comme armes qu'une bouteille et un rasoir et un des tueurs s'étaient absenté plusieurs fois, les femmes violées semblent consentantes etc...)

Ceci dit : "LA MAISON AU FOND DU PARC" reste un film honorable terriblement malsain qui accumule des scènes de sévices, de tortures et d'humiliations difficilement regardables. Le scénario tient globalement la route malgré les scènes de sexes inutiles et les réactions des personnages étonnantes.
On ne s'ennuie pas non plus malgré le fait que ce soit un huis clos et c'est un plaisir de voir David Hess vivre son rôle. Le film a pris quelques rides mais ne sombre pas dans le ridicule complet même si le doublage Français fait tout pour.

Bref : "LA MAISON AU FOND DU PARC" est un thriller sympathique malgré ses défauts où le spectateur passe un bon moment, prends plaisir à suivre l'intrigue et est plongé directement dans une ambiance nauséabonde et malsaine de la scène d'ouverture (simple mais très réussie) au retournement de situation final. à voir
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Maison au Fond du Parc, La
Maison au Fond du Parc, LaMaison au Fond du Parc, LaMaison au Fond du Parc, LaMaison au Fond du Parc, La

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 1 = ?

Cette page a été vue 2588 fois.